contenu de la page



NGALAKH AU SENEGAL : Un phénomène de société devenu obligation





NGALAKH AU SENEGAL : Un phénomène de société devenu obligation
Fini le carême, marquant 40 jours de jeûne et d'endurance dans l'accomplissement d'œuvres pieuses. Place maintenant à la Pâque qui sera célébrée demain dimanche 8 avril. Mais en attendant, hier, vendredi Saint, est marqué par l'organisation de façon vivante du «chemin de croix sur la passion du Christ» dans la plupart des paroisses, par des jeunes, histoire de faire vivre l'événement.

Au Sénégal, en plus de ce retour vers le Christ, le vendredi Saint est marqué par la préparation de mets spéciaux appelés ‘’ngalaax’’. Cette recette est une forme d’expression du dialogue interreligieux dans notre pays en ce sens que les familles chrétiennes la partagent avec celles d’autres communautés, notamment musulmanes.

Le ngalaax, une succulente bouillie à base de mil, du sucre, du pain de singe, de patte d’arachide, préparé en quantité suffisantes par des chrétiens qui en distribuent l’essentiel à tour de bras aux familles musulmanes voisines. Partout où presque le ngalaax a tendance à devenir une mode au Sénégal. Car nos parents et amis Catholiques prennent plaisir à l’offrir à leurs frères et sœurs musulmans. Cependant, même si cette tradition est encrée au sein des familles chrétiennes, chacun y va de ses compositions et trouvaille pour juguler la conjoncture.

Caroline Diouf, une jeune dame rencontré chez-elle à la Patte d’Oie explique que cette année sa préférence, c’est de faire des beignets à ses voisins musulmans, cherté des denrées oblige. «Les denrées sont chères, avec le prix du sucre qui s’élève à 700 FCfa le kilogramme, sans épargner le mil, le pain de singe, mais aussi la patte d’arachide. En outre, il y a les charges de la famille. Par exemple le lundi de Pâques et le dimanche il faut préparer un plat exceptionnel» note-elle.

A cela s’ajoute, selon Caroline Diouf, le fait que des prêtres déplorent le fait que la préparation du ngalaax constitue un prétexte pour ne pas aller à la messe pour certains fidèles. «Depuis l’année dernière nos prêtres ont déploré cette situation. Le vendredi on ne doit plus préparer le ngalaax, car les fidèles catholiques préfèrent préparer leur ngalaax pour ne pas aller à la messe, ni au chemin de Croix. L’idéal serait d’attendre le samedi pour sa préparation».

Un peu plus loin dans le même quartier, Madame Seck aussi, du fait de la conjoncture, tout comme notre première interlocutrice a renoncé au ngalaax cette année. Toutefois elle a offerte de la boisson sucrée et des pâtisseries à ces voisins musulmans. «C’est bien de faire plaisir à nos voisins musulmans, mais depuis que les prix ont augmenté, je donne des pâtisseries et de la boisson sucrée à mes voisins».
«Il n'y a aucun rapport entre le ngalaax et la religion»

Seulement ce plat n’est qu’une tradition purement sénégalaise, l’Eglise ne l’exige pas. D’ailleurs «il n'y a aucun rapport entre le ngalaax et la religion», précisait, l’année dernière, le père Martin Tine le la Paroisse Saint Joseph de Médina. «Le ngalaax n'est absolument pas une obligation. Simplement on demande aux fidèles de partager cet effort de carême avec les autres, mais avec des gens plus nécessiteux et cela durant tout le temps du carême et le jour du vendredi Saint. Et donc il n'est aucunement recommandé. N'ayant pas les moyens, de s'endetter pour faire du ngalaax, cela n'a pas de sens». Et de lancer : «mes frères et sœurs chrétiens doivent faire très attention à cela. Un phénomène de société qui arrive à devenir une obligation à leur niveau alors que l'Église ne leur demande pas cela».

Même son de cloche chez les protestants. Selon le pasteur Song, originaire de la Corée, «la Religion biblique n’exige pas le ngalaax, ce n’est pas une obligation. Ce n’est pas obligatoire que la famille prépare ce plat, nous le faisons par nos propres moyens et mentalités. La Religion biblique ne donne aucune exigence, par exemple nous de l’Eglise protestante, donnons «des œufs» aux gens et beaucoup d’autres partagent des repas car chacun à sa manière de faire…», précise-t-il.

Les protestants donnent des œufs ou partagent des repas Selon le pasteur, «il faut connaitre ce que signifie Pâques (quand jésus Christ est ressuscité), après avoir jeuné pendant quarante jours. Dans la Bible Acte chapitre1 : explique trois jours après la mort de Jésus Christ il est ressuscité. Il enseigne à ses disciples et au peuple pendant trente trois années et les gens ne l’ont pas bien suivi. Jésus leur a dit avant de partir : ce Saint Esprit va descendre, c’est après sept jours qu’Il est descendu. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui Pentecôte (fête chrétienne commémorant la descente de Jésus). Nous célébrons la résurrection du Christ, pourquoi il est mort, et pourquoi il est ressuscité tout cela pour laver nos péchés».

Sud Quotidien

Samedi 7 Avril 2012 - 06:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9