contenu de la page



OUAKAM - Litiges fonciers autour d’un espace de jeux : Des jeunes s’opposent au morcellement de leur terrain de foot





OUAKAM - Litiges fonciers autour d’un espace de jeux : Des jeunes s’opposent au morcellement de leur terrain de foot
Ouakam est de nouveau agité par un litige foncier. Cette fois, les jeunes de la localité n’entendent pas laisser les coudées franches à certains spéculateurs fonciers qui n’hésitent pas à morceler des zones non aedificandi pour des parcelles à usage d’habitation. En visite à la rédaction du journal Le Quotidien, les membres de l’Association pour le développement de Ouakam et la promotion de la culture «Soukeuli deug» refusent la vente d’un espace destiné à servir de terrain de foot aux jeunes.
A Ouakam, les conflits fonciers se suivent et se ressemblent. Mais depuis l’effondrement d’un immeuble en construction qui a fait un mort, il y a presque un an, l’inquiétude gagne le cœur des habitants. Les spéculateurs fonciers n’hésitent plus désormais à morceler des zones dangereuses. En visite à la rédaction du journal Le Quotidien, des membres de l’Association pour le développement de Ouakam et la promotion de la culture «Soukeuli deug» dénoncent les agissements de certains membres de la communauté qui «n’ont pas hésité à morceler une zone non aedificandi pour vendre les parcelles à des particuliers».

Selon Alpha Bâ, le chargé des relations avec les institutions de l’association «Soukeuli deug», ce terrain qui est l’objet du litige, qui divise désormais les populations de Ouakam, est situé à 30 mètres du site de l’immeuble qui s’est effondré. «Sur ce terrain, il n’y avait que des trous. C’est pour cela qu’on avait décidé d’en faire un espace de jeux, en l’occurrence un terrain de foot et un de basketball», indique-t-il.
Seulement voilà, après avoir vendu toutes les terres autour du Titre foncier 5007, situé dans la partie dite des Niayes de Ouakam, les promoteurs se sont attaqués au fameux terrain, réservé au sport. De quoi faire réagir une partie de la jeunesse du quartier. Selon Alpha Bâ, «le morcellement du terrain est frauduleux» et le préfet de Dakar a déjà eu à ordonner l’arrêt de tout morcellement sur le site. Il brandit même une circulaire, datée de décembre 2012 et dans laquelle, le préfet de Dakar d’alors, Ibrahima Sakho, écrit : «En raison des risques d’affrontement consécutifs aux divergences de vues sur la chefferie traditionnelle et la gestion des biens immobiliers communs, est prononcée jusqu’à nouvel ordre, la suspension de toutes les opérations sur les terrains constituant le titre foncier 5007 à Ouakam.»

Mais cette mesure prise par l’autorité ne sera pas respectée bien longtemps. Et une intervention de la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation des sols (Descos) n’y fera rien. «Le terrain, qui sert d’espace de jeux à l’équipe de football locale Asc Soump Gui, se réveille chaque jour avec de nouveaux chantiers qui surgissent durant la nuit ou pendant le week-end, témoigne le secrétaire général de «Soukeuli deug», a regretté Omar Ngalla Guèye. Une situation qui a entraîné des affrontements entre partisans et adversaires du morcellement avec à la clé, un blessé et un jeune en attente de passer devant le juge.

Ouakam, otage des spéculateurs fonciers

La guéguerre perpétuelle que se livrent les notables de la communauté est souvent attisée par la gestion d’un patrimoine foncier considérable. Mais du fait d’une organisation sociale stricte et séculaire, les jeunes n’ont pas souvent le droit de se faire entendre, regrette aussi Alpha Bâ. Raison pour laquelle, dit-il, les associations de jeunes s’érigent désormais en boucliers, pour empêcher le bradage du patrimoine foncier de ce quartier de pêcheurs, qui s’est vu fermer tous ses accès à la mer par une spéculation débridée et incontrôlée.

Aujourd’hui, les jeunes de Ouakam s’interrogent et mettent en garde les autorités. «Il y a déjà eu des affrontements sur le site, il y a quelques semaines, et une personne a été mise en prison. Si le gouvernement ne prend pas les mesures nécessaires pour arrêter le morcellement et la vente de ces parcelles, la situation peut dégénérer à tout moment», prévient M. Bâ. «L’Etat doit intervenir, parce que l’heure est grave», ajoute son camarade Oumar Ngalla Guèye. Selon ces natifs de Ouakam, la ville où se réveillent près de 100 000 habitants ne compte plus qu’un seul espace sportif.

Le Quotidien

PiccMi.Com

Mardi 14 Octobre 2014 - 13:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9