contenu de la page



PLUS DE 2 MILLIARDS DE FCFA DES USA POUR AMÉLIORER LA FILIÈRE MIL



Faire du mil une culture de rente qui, au-delà de son rôle sur l’alimentation, va être une source de revenus pour les producteurs. C’est la mission dévolue au projet « Renforcement de la chaîne de valeur du mil » financé à Kaolack, Fatick et Kaffrine par le Département de l’Agriculture des Etats-Unis d’Amérique



PLUS DE 2 MILLIARDS DE FCFA DES USA POUR AMÉLIORER LA FILIÈRE MIL
Culture vivrière par excellence et qui a accompagné l’exploitation de l’arachide pendant des siècles au Sénégal, le mil connaît depuis quelques décennies une décroissance progressive qui, si rien n’est fait, peut compromettre ou retarder la sécurité alimentaire. A Kaolack, Kaffrine et Fatick, un projet dénommé « Renforcement de la mise en valeur mil » (Usda Clusa) a été financé par le Département de l’Agriculture des Etats-Unis d’Amérique à hauteur de 2 milliards 258 millions FCfa, pour une durée de trois ans. Ce programme, selon Alphonse Faye, chef d’équipe du projet, vise à renforcer la sécurité alimentaire dans la zone d’emprise et à augmenter la productivité du mil à hauteur de 75 %. C’est après la crise alimentaire de 2007-2008 qui a engendré un renchérissement des céréales importées et a révélé la fragilité de l’équilibre alimentaire des pays en développement que le projet a été mis en œuvre. Les autorités sénégalaises ont pris des mesure à court terme pour juguler les effets de cette crise, ansi que des initiatives à moyen terme pour assurer de manière durable la sécurité alimentaire des populations à travers le développement des filières céréalières. Ainsi, la Goana (Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance) a été mise en branle et, plus récemment, le Programme national d’investissement agricole (Pnia) qui fédère l’ensemble des initiatives de développement du secteur.

dégradation des terres de culture

Le mil, aliment principal de bon nombre de Sénégalais, occupe une place très importante dans les habitudes de consommation, surtout en zones rurales. Cependant, ce produit fait face à des contraintes qui limitent son développement. Pour M. Faye, il s’agit de la dégradation des terres de culture, de l’indisponibilité des semences de qualité, du déficit d’innovations techniques et technologiques, de l’insuffisance du crédit et du manque d’organisation verticale et horizontale de la chaîne de valeur. Selon Dame Sow, responsable de la production agricole, le projet Usda Clusa contribuera à lever ces contraintes à travers l’organisation et le renforcement des capacités d’affaires des groupements de producteurs, la facilitation de l’accès au crédit et l’appui à la mobilisation de l’épargne, l’augmentation significative des rendements et de la production du mil, le renforcement de la fourniture des services et l’amélioration de la commercialisation du mil.

Le projet, renchérit le chef d’équipe Alphonse Faye, mènera différentes activités au niveau de 22 communautés rurales grâce à une démarche inclusive de concertation avec les principaux acteurs concernés, les experts de la zone, etc. En somme, il s’agira de l’utilisation de la chaîne de valeur dans la production et de faire du mil non seulement une culture de rente, mais aussi un produit pour l’alimentation. Tout cela sur la base d’une contractualisation à tous les niveaux du processus.

En ouvrant l’atelier d’information organisé en faveur des partenaires et des communautés rurales sélectionnées, le gouverneur de Kaolack, Amadou Sy, a insisté sur l’importance du projet qui entre en droite ligne des préoccupations du gouvernement du Sénégal en matière de sécurité alimentaire, mais surtout de la Goana, cette initiative ingénieuse du président de la République qui a fini de faire l’unanimité autour d’elle. Il s’est félicité du choix porté sur les régions de Kaolack, Kaffrine et Fatick pour abriter cet important projet. Il a également salué l’approche méthodologique très rationnelle du programme dont la stratégie cadre parfaitement avec les réalités du terrain.

Mamadou CISSE
lesoleil

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Vendredi 22 Octobre 2010 - 10:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9