contenu de la page



POLITIQUE ENERGETIQUE : L’Etat repousse ses objectifs à 2017





POLITIQUE ENERGETIQUE :  L’Etat repousse ses objectifs à 2017
Dans sa « nouvelle » Lettre de politique de développement du secteur de l’énergie (Lpdse) 2012/2017, présentée hier à Dakar, le Sénégal aborde le virage vers les énergies renouvelables. Pour sortir le secteur de l’énergie de la tyrannie du pétrole et des aléas des facteurs exogènes, les autorités misent ainsi sur la diversification des sources d’énergie.


Rien de nouveau sous les cieux du moins pour ce qui est du sous-secteur de l’électricité, à travers la présentation par l’expert consultant Alioune Fall, hier vendredi 14 septembre à Dakar, de la Lettre de politique de développement du secteur de l’énergie (Lpdse) 2012/2017 qui toutefois, lève le voile sur une forte inclinaison vers l’utilisation des énergies renouvelables avec un accent sur la coopération avec le voisin mauritanien dans le domaine du gaz. « Ce qui est important, c’est la transition vers le renouvelable, il y a une volonté très forte d’exploiter le potentiel des énergies renouvelables, le solaire, l’éolienne, il y a aussi le gaz mauritanien qui pourrait être utilisé dans le cadre de la coopération avec la Mauritanie », a indiqué M. Fall. La Mauritanie, selon lui, « dispose d’assez de ressources en gaz pour permettre une grande production d’énergie pour lui-même et pour le Sénégal», a-t-il expliqué.

L’objectif visé par l’Etat à travers cette option est de sortir de la tyrannie du pétrole tout en évitant de tomber dans une autre dépendance qui est celle du charbon, malgré les avantages que présente ce type de combustible fossile, d’où l’importance de prospecter le gaz.

Si l’option est connue dans la Lpdse, l’accent a été fortement mis sur la mise en œuvre et surtout le suivi-évaluation qui, dans les exercices précédents, a été le parent pauvre. « Il est capital de s’occuper de la mise en œuvre car si on en est là, c’est parce que les mesures n’ont pas du tout été mises en œuvre, notamment avec un groupe de suivi indépendant qui a été mis en place au niveau du ministère et de la primature. Avec ce nouveau programme, quelques changements seront notés dans les délais d’atteinte des objectifs d’électrification par exemple, contenus dans la précédente Lpdse 2008/2012 », a fait savoir l’expert Alioune Fall.

Aussi, tous les objectifs prévus en 2012 ont été reportés en 2017. L’accès à l’électrification ne sera donc pas atteint en 2012, c’est un constat. Toutefois avec la cession de six concessions sur dix, il est possible d’espérer atteindre l’objectif d’un taux d’électrification rurale de 50% en 2017, si l’on en croit le consultant du ministère. En milieu urbain l’objectif attendu est cependant de 95%, alors qu’au niveau national les attentes sont fixées à 70%.

Auparavant, le directeur de cabinet du ministre de l’Energie et des mines a souligné les « insuffisances » révélées par l’évaluation du plan « Takkal » avec la cherté des coûts des locations et un retard dans les investissements, en plus d’une option stratégique « risquée » sur les centrales à charbon, sans compter la vétusté du réseau de transport et distribution. Toutes choses qui font que le « secteur reste ainsi caractérisé par une offre structurellement insuffisante et couteuse. »

D’où la vision qui sous-tend la « nouvelle » politique énergétique et qui est « celle d’un Sénégal où l’énergie électrique est disponible en quantité et en qualité, compétitive et produite à partir d’une diversité de technologies incluant notamment celles au charbon, au gaz, à l’énergie éolienne, à l’énergie solaire ainsi qu’à la biomasse. » Soit la même ambition déclinée dans la précédente Lpdse et s’accompagne du programme de restructuration de la Senelec tant sur les plans opérationnel et financier qu’industriel.

Sud Quotidien

Samedi 15 Septembre 2012 - 10:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9