contenu de la page



PRATIQUES MYSTIQUES ET MACABRES DANS LES CIMETIERES : Ce que les Senegalais cherchent dans les Tombes



La mystique, voilà un phénomène bien présent dans la culture et la société sénégalaises. Si bien qu’il a fini de prendre des proportions inquiétantes quant à certains aspects de sa pratique. Cela, notamment avec un terrain de prédilection, de certaines pratiques, que sont devenus les cimentières où des actes inimaginables, pour ne pas dire inqualifiables, sont parfois accomplis pour forcer une victoire dans un match de football (surtout dans le «Navétane»), un succès dans l’arène de la lutte, ou tout simplement donner un coup de pouce au destin pour une réussite socioprofessionnelle, scolaire ou un gain sentimental… Enquête au cœur d’une pratique qui fait le lit de la profanation des sépultures.



PRATIQUES MYSTIQUES ET MACABRES DANS LES CIMETIERES : Ce que les Senegalais cherchent dans les Tombes
Tous les moyens semblent bons au Sénégal pour atteindre un objectif : réussir dans la vie ou gagner un trophée quelconque. Une situation qui fait gagner de jour en jour du terrain aux pratiques mystiques. La croyance à la mystique est de plus de plus ancrée chez les lutteurs, les joueurs de football («Navétanes» et championnat), les femmes mariées et autres employés, élèves et étudiants… Et certains n’hésitent pas à recourir aux cimetières pour accomplir leur besogne. Ils y vont soit pour enfouir des «xaatim» (litanie religieuse) sous la recommandation d’un marabout, soit pour y chercher des ossements de cadavres. Un tour dans les cimetières de Pikine et de Thiaroye, où l'on enterre le plus dans la banlieue, nous a permis d’en avoir le cœur net. Sur les lieux, on peut observer, entre autres, des cornes, des sachets contenant des œufs, des bouteilles remplies de liquide, du tissu percale orné d’écritures du saint Coran, etc. Des choses dont l'objectif est le plus souvent de marabouter sa co-épouse, terrasser un lutteur, gagner une coupe, réussir dans les études ou même pour marabouter son employeur.

Ch. Sall : «Les marabouts nous donnent des ‘xaatim’, des bouteilles, du percale, des œufs à enfouir dans les tombes»

Âgé d’une trentaine d’années et de taille élancée, Ch. Sall, un homme de teint clair, réside à Guédiawaye, depuis 1983. Il a eu à gérer les «xons» de son équipe de «Navétane » de quartier pendant des années. Ce qui lui fait dire qu'il a des connaissances avérées en la matière. Et de nous raconter en détail ses années d'expériences dans le domaine des sacrifices, et surtout ceux effectués dans les cimetières. «Ce sont les marabouts qui recommandent ses genres de sacrifices. Une fois qu’ils ont procédé à la consultation, les esprits leur dictent des sacrifices que le client doit faire. Les marabouts nous demandent des ossements de cadavre pour accomplir leur travail», confie-t-il.

Poursuivant, il renseigne : «Parfois, il nous donne des ‘xaatim’, des bouteilles, du tissu percale, des œufs, des cornes cousues avec du tissu rouge, un coq vivant, entre autres, à enfouir dans la tombe d’un mort au niveau des cimetières». Certain que s’adonner à de tels actes peut comporter des risques, il soutient : «Je suis conscient que cela peut avoir des conséquences néfastes sur ma vie et je n’ignore pas non plus qu’un tel rite est aux antipodes des recommandations divines. Mais comme je me suis engagé à gérer les ‘xons’ de mon Asc, j’ai la charge d’assumer toutes recommandations émanant du marabout pour connaître la victoire».

Il ne manque pas d’ailleurs d’en dévoiler un peu sur les pratiques effectuées par les Asc dans les cimetières. «Nous allons dans les cimetières soit pour enfouir des ‘xaatim’ soit pour y chercher des ossements de cadavre qu’on doit remettre après au marabout», renseigne-t-il avant d’expliquer : «Un jour, un marabout nous avait demandé un morceau de percale qui a déjà enseveli un cadavre d’enfant. Ce jour-là, nous avons passé toute la journée dans les cimetières en guettant les morts que les gens venaient enterrer. Mais malheureusement pour nous, il n’y avait pas un enfant mort». Et il précise que pour accomplir la tâche, «c’est seulement à des heures tardives que s’effectuent de tels sacrifices. Souvent c’est après la prière du Timis (crépuscule) que je me rends aux cimetières pour accomplir mes tâches».

«Un jour, notre marabout nous avait recommandé de lui rapporter des ossements d’humain»

Ferrailleur de son état, M. Mbengue est lui aussi un féru du ballon rond. Il participe activement au mouvement « Navétane ». Membre d’une Asc à Guédiawaye il gère lui aussi les «xons» (mystique) de son équipe. Il fait partie, du reste, de ceux qui sont une fois allés dans un cimetière pour y faire des sacrifices. «L’année dernière, le charlatan qui gérait notre équipe, pour les besoins mystiques, nous avait ordonné des sacrifices à faire au niveau des cimetières. Il demandait aussi qu’on rapporte des ossements humains si on voulait gagner la coupe. Sur les recommandations qu’il nous avait données, on devait d’une part enfouir dans la tombe d’un enfant des ‘xaatim’, 7 bougies et 7 colas blanches. Et d’autre part, dans la tombe d’un adulte, on devait enfouir un poulet vivant recouvert de 7 mètres de tissu percale. Des consignes que nous avons respectées, mais avec beaucoup de peine. C’était très difficile pour moi de le faire, mais je n’y pouvais rien. Il y avait deux options pour nous : soit faire le sacrifice et remporter le match ou bien connaître la défaite au cas contraire, selon le marabout», tonne-t-il.

«Un charlatan nous avait demandé d’aller enterrer un chat noir vivant au cimetière»

Il précise toutefois qu’il avait pris des bains mystiques en guise de protection avant d’aller dans les cimetières. «Je m’étais bien protégé. Et arrivé devant la porte des cimetières, j’ai formulé des prières avant d’y entrer», indique-t-il en soulignant cependant que ce n’est pas tous les sacrifices qu’il accepte de faire. «Il y a par contre des sacrifices que je ne fais pas. Par exemple, on avait un charlatan qui nous avait demandé d’aller enterrer un chat noir vivant au cimetière et de lui apporter un morceau de percale ayant déjà servi de linceul à un mort. Mais j’avais refusé de faire ce sacrifice, car étant conscient des conséquences néfastes qui pouvaient en découler», dit-il en mettant l’accent sur les risques encourus par tous ceux qui s’adonnent à ces pratiques mystiques qui nécessitent de violer les sépultures des morts.

Source: Le Populaire

PiccMi.Com

Jeudi 25 Août 2011 - 14:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9