contenu de la page



PROFESSEUR DE PHYSIQUE et CHIMIE ET CHAUFFEUR D’UN MINIBUS « TATA » : M. Niasse refuse de rejoindre les salles de classes





PROFESSEUR DE PHYSIQUE et CHIMIE ET CHAUFFEUR D’UN MINIBUS « TATA » : M. Niasse refuse de rejoindre les salles de classes
Depuis le 4 octobre dernier, date de la rentrée des classes, l’école sénégalaise traîne. Un mois écoulé et soustrait dans le quantum horaire, il y a de quoi alerter les autorités de l’enseignement public qui devraient prendre leurs responsabilités et rappeler à la raison ces nombreux enseignants qui vaquent à d’autres activités privées au détriment du métier qui les nourrit.

Les écoles privées refusent du monde à cause de l’atmosphère qui règne dans les établissements publics. Un mois que la rentrée est décrétée mais elle tarde à être effective. Les écoles élémentaires qui n’ont aucun motif d’accuser du retard, comptent en leur sein le plus grand nombre de brebis galeuses. Pour preuve, un enseignant qui devait prendre service dans une école d’un village situé dans le département de Tivaouane, est actuellement à Dakar où il exerce le métier de chauffeur de taxi « clando ». Pour justifier son retard à regagner les salles de classes, notre cet enseignant argumente : « ce sont les élèves et leurs parents qui ont voulu prolonger les vacances ». Dans une situation quasi-similaire, un professeur de Physique/Chimie (PC) en service dans un collège d’enseignement secondaire (CES) sis à Guédiawaye, préfère se mettre au volant de son minibus « Tata » au moment où les cours ont officiellement démarré depuis un mois. En fait, il avait été recruté dans la fonction publique alors qu’il était chauffeur. Défense de rire ! Aujourd’hui, il continue de percevoir son salaire de professeur sans état d’âme. De surcroît, il fréquente assidument les lieux de culte pour afficher sa foi. D’autres de ses collègues continuent également d’exercer leurs activités de vacances impunément. Dans les lycées et collèges, c’est tantôt l’excuse des examens et le déploiement des enseignants dans les centres, tantôt ce sont les élèves et leurs parents qui traînent les pieds pour les droits d’inscription. Ces droits qui font d’ailleurs l’objet de beaucoup de contestations dans le milieu scolaire et qui mériteraient une large concertation. Et pour la bonne compréhension des textes, il faudrait une redistribution des rôles entre la direction des établissements et les associations des parents d’élèves. Il est paradoxal que les acteurs dont le rôle est d’organiser l’école, se mettent au-devant de la scène pour la fragiliser, sans s’en rendre véritablement compte. Ainsi, il est formellement interdit aux directeurs des écoles élémentaires de demander aux parents des droits d’inscription. Toutefois, une cotisation pour le bon fonctionnement des affaires courantes de l’école peut être proposée. Mais de concert avec les associations de parents d’élèves (Ape) beaucoup de directeurs renvoient de nouvelles recrues si le parent ne paye pas cette cotisation qu’ils assimilent à un droit alors que tel n’est point le cas.

L'office

Mercredi 7 Novembre 2012 - 07:49



Réagissez à cet Article

1.Posté par Toobalist.com le 08/11/2012 14:30

Achetez et vendez du tout sur www.toobalist.com le premier site sénégalais et africain d'annonces gratuites et exposez vos produits à des millions de clients potentiels à travers le monde.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9