contenu de la page



PROFESSEUR OUMAR NDOYE, PSYCHOTHERAPEUTE AU SERVICE DE PSYCHIATRIE DU CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE DE FANN : «L’INFIDELITE FEMININE SE PORTE BIEN ET A DE BEAUX JOURS DEVANT ELLE»





PROFESSEUR OUMAR NDOYE, PSYCHOTHERAPEUTE AU SERVICE DE PSYCHIATRIE DU CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE DE FANN : «L’INFIDELITE FEMININE SE PORTE BIEN ET A DE BEAUX JOURS DEVANT ELLE»
De l’avis du professeur et psychothérapeute à la psychiatrie du centre hospitalier et universitaire de Fann, Oumar Ndoye, l’adultère est une pratique en pleine propagation dans la société sénégalaise. C’est un phénomène, dit-il dans cet entretien, qui risque de perdurer, eu égard à ses causes.

Qu’elle est l’ampleur de l’infidélité féminine dans la société ?

L’infidélité féminine se porte très bien au Sénégal et elle a de beaux jours devant elle.

Pourquoi affirmez-vous cela?

Il existe deux explications, une psychiatrique et l’autre sociale.

La psychiatrie comment l’expliquez-vous ?

Selon la psychiatrie, il existe beaucoup de choses qui expliquent la recrudescence de l’adultère. On explique le phénomène en partant de l’enfance. Très tôt, l’enfant a des stades de développement qui sont ponctués par le sexuel d’une manière générale. La première forme de sexualité chez un enfant est l’allaitement. Quand l’enfant tète le sein de sa mère à un certain moment, il commence à se rendre compte que le sein ne procure simplement pas du lait, mais aussi du plaisir. C’est ainsi que l’enfant demande le sein des fois et tète jusqu’à s’endormir. Par ailleurs, quand on veut plus lui donner le sein, il trouve quelque chose d’extraordinaire. Il met le doigt dans la bouche pour remplacer le sein. Le doigt devient ainsi, la première activité masturbatoire. Après ce stade, Il y a d’autres étapes, le stade anal par exemple. Ce sont ces stades qui vont déterminer la vie sexuelle de l’adulte.

Tout se joue avant 6 ans comme l’explique le complexe d’Œdipe. A 5 ans, le garçon est plus prêt de sa mère que de son père et la fille plus prête du père que de la mère. C’est un jeu de triangulation vraiment important. La petite fille de 5 ans qui va essayer d’attirer son père et va presque jalouser sa mère, car son père représente quelque chose d’énorme. Plus tard, quand elle va être mariée, cette fille va toujours être dans la recherche de cet homme idéal, qu’a été son père. La femme qui se marie commence à avoir des relations intimes avec son époux, mais quelque part, pour elle, ça peut être même considéré comme des rapports incestueux. Il y a par exemple des femmes qui appellent leur mari « papa ». Psychologiquement, elles peuvent être dans cette recherche de la relation idéale qu’elles ont voulu avoir avec le père. Le mari peut représenter ainsi le père et à un certain moment, la relation supposée incestueuse entre le mari qui est considéré comme père n’est plus pertinente d’où la possibilité d’aller chercher ailleurs une relation normale.

S’agissant des pratiques sociales, qu’est-ce qui explique qu’une femme sente l’envie d’être avec un homme autre que son mari ?

Il y a plusieurs facteurs. Il peut y avoir la possibilité d’une vengeance : la femme sénégalaise voyant que son mari est infidèle et n’y peut rien, a envie de se venger. Ça peut être aussi l’ennui, (le fait de se sentir inconsidérée). Le mari couche à peine avec son épouse, ceci peut être une raison d’aller voir ailleurs. Une autre raison peut aussi être les fréquentations. Une femme qui est dans les masses, les associations, les comités, sous forme d’influence peut être entraînée vers cette forme d’infidélité. Il peut y avoir aussi, un problème financier. Il y a de plus en plus de familles où les hommes ne donnent pas ce qu’ils devraient donner et la femme peut être intéressée par l’argent et aller vers quelqu’un qui peut lui en fournir de temps en temps. Il y a aussi deux formes d’infidélité : L’infidélité sexuelle et l’infidélité affective. L’homme dans son infidélité est généralement sexuel. Il part satisfaire son besoin avec une femme qui lui plait et avec qui, il peut satisfaire son désir. La femme quant à elle, mélange un peu les deux : le sexuel et l’affectif.

La raison la plus fondamentale est que le sexe est maintenant libéré au Sénégal. Et la contraception y a contribué. Le planning familial a libéré la femme sénégalaise. Désormais elle sait qu’elle peut faire l’amour sans être enceinte. Les femmes sont aussi libérées par les films pornographiques, la télévision, les séries, mais aussi Internet. J’affirme cela, parce que l’homme traditionnel sénégalais quand il faisait l’amour il éteignait la lumière et tout se passait dans l’obscurité. Il ne s’occupait pas de sa femme. L’homme satisfaisait son besoin et c’est terminé. On ne se souciait pas de la femme et celle-ci se contentait de ce qu’on lui offrait. Ainsi, c’est comme si quelque part elle n’a pas droit au plaisir.

Aujourd’hui ce qui se passe, c’est comme si dans cette obscurité, il y a un faisceau lumineux qui est apparu et la femme a vu le jour. La femme sénégalaise a appris ces dernières années que le corps pouvait jouir et sentir du plaisir. Quand elle discute avec des amis elle se rend compte qu’il y a des choses que le mari ne lui donne pas et il y a une raison fondamentale d’aller voir ailleurs. Quand les hommes ne s’occupent pas bien de leurs femmes et que ces dernières savent que c’est possible d’avoir un orgasme, le pas à faire n’est pas grand. Certes, il existe des tabous religieux, mais celles qui sont infidèles sont des croyantes aussi. Mais seulement, à un moment donné, elles se disent pourquoi pas et essayent ainsi par curiosité. Elles entendent leurs collègues, leurs copines et leurs amies dirent que cela s’est bien passé. La maltraitance, la violence etc., peuvent jeter la femme dans les bras de l’autre.

Existe-t-il des femmes qui viennent en consultation dans votre structure pour infidélité ?

Bien sûr.

Comment se comportent-elles?

Lors de la première séance, elles ne diront jamais être venues en consultations pour infidélité, mais elles viennent pour des rapports conflictuels avec leur mari. Ce n’est qu’après que l’on arrive à l’infidélité. Elles ne viennent pas par hasard pour déclarer leur infidélité, mais c’est dans cadre d’un travail que l’infidélité peut sortir et nous dans notre position, il n’est pas de notre rôle de les condamner. Nous ne sommes pas là pour les juger. Il y a certes des fois des remords, mais le corps est fait pour vibrer et que la sexualité, est importante. La sexualité ce n’est pas pour avoir des enfants, un couple sans sexualité ne fonctionne pas bien.

S’il n’y a pas une bonne sexualité dans le couple en général, il y a des difficultés. Et là survient le dilemme. Certaines femmes ne veulent forcement pas divorcer et souhaitent vivre avec leur mari, mais elles ont un gros problème parce qu’elles ne jouissent pas avec leur mari et la difficulté est comment le dire au mari. Le plaisir que peut avoir une femme n’est pas que vaginal. Il peut venir de plusieurs zones érogènes. Le mari en général n’explore pas, l’amant quant à lui prend plus de temps. La femme ne fait que passer du bon temps avec l’amant. L’orgasme de plaisir ne peut être possible que dans un climat de paix et de sérénité.

A quel moment du mariage, la femme devient-elle infidèle à son époux ?

Dans les premières années du couple en général, il n’y a pas d’infidélité. Mais au bout de la quatrième année, peuvent commencer certaines difficultés et cette infidélité peut être bénéfique pour le couple.

Comment ?

Certaines études ont montré que l’infidélité sauve le couple. A un moment donné, cela ne va pas dans le couple, la femme ne se sent pas bien, elle va se trouver un amant. L’infidélité vient compenser l’insuffisance notée chez le mari. La discussion est importante et les couples ne discutent plus. Le mari ne comprend pas les problèmes de sa femme et au lieu d’aller vers le divorce, la femme va trouver un amant qui va lui apporter ce qui lui manque dans son couple.

Généralement où est-ce que la femme rencontre pour la première fois son amant ?

Les études montrent que l’infidélité se passe souvent avec des gens du travail. La femme quand elle part au travail, elle veut être coquette, les Sénégalaises par essence aiment s’habiller d’une certaine façon pour charmer qui ? Elles ne le font pas pour charmer quelqu’un, mais en tout cas, elles souhaitent qu’on les trouve belles. C’est pour cela que toutes les études montrent que le premier lieu d’infidélité est le milieu professionnel et ses dérivées. Les amants sortent la plupart du cas du lieu de travail. Il y’a aussi d’autres endroits telles que les salles de gymnastique, et toutes les autres occasions ou les gens sont mélangés et cela s’explique.

Quelle est l’explication ?

Il y a des maris qui n’accordent pas d’intérêt à leurs femmes. Cela veut dire si la femme est coquette pour aller au bureau, apprécies-la avant que d’autres ne le fassent. Parce que si le mari ne le fait pas, d’autres vont le faire. Toutes les femmes sont sensibles aux appréciations, même si elles ne le montrent pas. Et psychologiquement cela peut jouer. La même personne, le même homme lui dit toujours vous êtes coquette et bien habillée à un certain moment quand la femme s’habille, elle pense à cette homme. Pis, la femme passe plus de temps avec ses collègues du bureau qu’avec son mari.

Comment prévenir l’infidélité féminine ?

Il faut que l’homme ait toujours en tête le phantasme de départ, ce qui l’a poussé à épouser la fille. Quand on veut se marier avec quelqu’un on a toujours des phantasmes avec cette personne. Que ça soit sa beauté, sa richesse ou son comportement et se dire que cette flamme qui m’a habité jusqu’à vouloir me lier avec cette femme, il faut que je l’entretienne toujours. Elle doit être comme la flamme olympique qui ne s’éteint jamais. Les sentiments, l’intérêt de la femme pour l’homme doivent être à l’image de cette flamme. Le jour où cette flamme s’éteint, la femme ira ailleurs.
La femme a besoin d’être considérée comme une femme. Elle a besoin de sentir qu’elle est encore belle, désirable et coquette. Malheureusement, à un moment donné, les hommes considèrent la femme comme la mère des enfants et ça s’arrête là. Les hommes ne voient plus chez leur femme beauté et coquetterie. Même quand elle s’habille, l’homme ne dit rien. Il faut accorder à sa femme, les attributs, les sentiments qu’on avait dès le départ. Et avec ça en général, la femme reste. La prévention peut être possible, mais seulement si la femme sente son mari comme au début de leur union. Au Sénégal malheureusement au bout de 10 ans de mariage, beaucoup de choses sont banalisées. La femme est sensible aux flatteries. Il faut que l’homme s’occupe de sa femme et surtout aussi lui parler. Il faut que les gens osent parler de leur sexualité.

Sud quotidien

PiccMi.Com

Jeudi 9 Avril 2015 - 17:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9