contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Politique et affaires judiciaires tiennent la vedette



Plusieurs quotidiens ont mis en exergue les sujets politiques et judiciaires, dans leur livraison de ce lundi.



Sud Quotidien s’intéresse à l’affaire Bassirou Faye, l’étudiant tué en août 2014 lors d’affrontements entre ses camarades et des policiers, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. "Assane Dioma Ndiaye désavoue Macky Sall", titre le journal.

"Je regrette que le président se soit prononcé sur une éventuelle tenue de l’audience à un moment où le juge n’avait pas bouclé son information", affirme M. Ndiaye, avocat de la famille du défunt étudiant et président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme (LSDH).


Macky Sall a annoncé l’ouverture, dès la prochaine rentrée judiciaire, du procès des présumés meurtriers de l’étudiant.

"Dans le cadre d’une information judiciaire, on n’est jamais assuré qu’il y aura audience", a fait valoir Me Ndiaye, pour expliquer son désaccord avec la promesse faite aux étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop par le président Macky Sall.

"Des tensions en vue à Genève", titre L’As pour évoquer cette "bataille qui risque de faire rage" lorsque les avocats de Karim Wade et ceux de l’Etat vont discuter du dossier judiciaire de cet ancien ministre, devant "le Groupe de travail de l’ONU", en Suisse, dans les prochains jours.


Les avocats de l’Etat du Sénégal "vont tenter de démonter le rapport du Groupe de travail faisant état des violations des droits de Karim Wade", poursuit le même journal.

Cet organe des Nations unies "ne pouvait pas être saisi du fond du dossier de Karim Wade", précise son vice-président Sétondji Roland Adjovi, dans une interview à La Tribune.

Pour rappel, M. Wade, en prison depuis avril 2013, est condamné par la justice sénégalaise à six ans de prison ferme et doit payer une amende de 138 milliards de francs CFA, pour enrichissement illicite, à la suite d’une plainte de l’Etat.

L’Alliance pour la République (APR, au pouvoir) fait parler d’elle dans les quotidiens de ce jour. "Querelles intestines entre dirigeants de l’APR à Dagana", titre Direct Info, ajoutant : Aminata Touré réconcilie le Walo".

A Dagana, où elle est arrivée en "sapeur-pompier", samedi, l’ex-Premier ministre Aminata Touré a appelé les responsables locaux du parti présidentiel à être les "relais" des "réalisations de Macky Sall".


Aminata Touré a tenu à signaler que neuf des 11 collectivités locales du département de Dagana sont entre les mains du parti au pouvoir, qu’elle considère comme "le roi" du Walo - ancien royaume dans lequel se trouve ce département.


Mbagnick Ndiaye, le ministre de la Culture et de la Communication, également membre de l’APR, tient à signale que "la demande sociale [est] le principal adversaire de tous les partis au pouvoir". "Cette demande sociale le fera partir", s’il ne s’emploie pas à la satisfaire, a averti M. Ndiaye, en parlant du président Macky Sall.


Walfadjri publie des déclarations de l’ancien ambassadeur de France au Sénégal, Jean-Christophe Rufin. Ce dernier évoque par exemple "le manque de confiance" des dirigeants sénégalais envers le "personnel politique français".


Lundi 31 Août 2015 - 09:08



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.