contenu de la page



RECOMMANDATIONS DU RAPPORT 2013 : L’ARMP DEMANDE A L’ETAT D’ENCOURAGER LA DSP AU LIEU DU PPP...





RECOMMANDATIONS DU RAPPORT 2013 : L’ARMP DEMANDE A L’ETAT D’ENCOURAGER LA DSP AU LIEU DU PPP...
L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a formulé des recommandations à l’endroit du gouvernement sénégalais pour une meilleure amélioration des marchés publics. Elle a demandé notamment un acte qui nomme les membres des Cellules de passation (Cp) de marchés sur une période beaucoup plus longue pour une plus grande stabilité. «Souvent on parle de création d’un corps de spécialistes en passation des marchés, mais je pense qu’on va aller beaucoup plus vers la professionnalisation, avec une certification de toutes les personnes qui interviennent dans ce domaine-là», a expliqué Saër Niang qui fait savoir que «puisqu’il y a eu des changements sur le Code des marchés, avec l’élévation des seuils, nous avons dit que le contrôle a priori est allégé. Et pour cela, il faut renforcer le contrôle a posteriori». Cependant, dit-il, «on attend plus la fin de l’année pour procéder au contrôle, on le fait en cours d’année. Puisque c’est un audit de procédures, c’est beaucoup plus que déceler des dysfonctionnements et d’arriver à apporter les correctifs qu’il faut pour aider l’autorité contractant à être dans une pente de compétitivité».

«Avec le Ppp, l’investisseur ne prend pas le risque»

Pour gagner en stabilité, Saër Niang qui note que «souvent, lorsqu’il y a un changement de ministre, on a tendance à remplacer les membres des cellules de passation de marches» prône «un acte qui nomme les membres des cellules de passation de marchés sur une période beaucoup plus longue. D’autant plus que ce sont des gens qui vont avoir la certification comme quoi, ils sont spécialistes des marchés. Ce qu’on souhaiterait d’ailleurs, c’est qu’ils soient plus ou moins indépendants».
Contrairement au gouvernement qui est pour les accords de Partenariats publics privés (Ppp), l’Armp estime que notre pays doit davantage encourage la Délégation de service public (Dsp). «Le Ppp est très à la mode, mais à l’analyse, nous préférons encourager davantage la Délégation de service public (Dsp). Et c’est une conviction que nous avons qu’il est préférable pour notre pays de choisir les Dsp. Parce que dans les Dsp, la différence entre les deux est que les Ppp, c’est beaucoup plus les marchés publics à paiement isolé, alors que dans le Ppp, le prix est connu d’emblée. L’investisseur qui arrive, qui construit ou qui réalise, apporte des financements et réalise l’investissement».

«Dans la Dsp, l’investisseur prend une part du risque»

Mais, ajoute-t-il, «le prix est convenu dès le départ et les modalités de paiement également sont convenues dès le depart, planifié sur la durée de l’investissement. Donc, c’est dans les négociations que souvent le problème se pose. Dans ce cas, l’investisseur ne prend pas le risque».

Par contre, dans les Dsp, precise Saër Niang, «l’investisseur apporte les ressources, prend une part du risque et se fait payer sur le produit de l’activité. Donc-là, l’Etat se décharge totalement sur l’investissement privé qui prend le risque, parce que c’est lui qui met son argent et exploite. Dans nos pays, comme on n’a pas souvent les ressources, il est préférable de tout mettre sur le côté de l’investisseur. Dans tous les cas, beaucoup d’efforts ont été réalisés et on constate que les Autorités contractuelles deviennent de plus en plus spécialistes dans la passation de marché». Le Dg le l’Armp de soutenir qu’«il y a une avancée significative, car de plus en plus, la conformité est de mise dans la pratique au niveau de la passation des marchés publics

…MAHAMMAD DIONNE DEFEND BEC ET ONGLES SON «PPP»

C’est un Premier ministre très agité qui a reçu, mercredi passé, à la Primature, la délégation de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) venu présenter son rapport d’activité annuel 2013 et son rapport d’audit 2012. Mahammad Boun Abdallah Dionne n’a cessé d’interrompre le Directeur général de l’Armp, Saër Niang, qui présentait le rapport d’audit. Et c’était pour apporter des répliques aux explications que ce dernier livrait. Et c’est à la formulation des recommandations que M. Dionne a été le plus agité, au moment où le Dg de l’Armp a relégué au second plan les accords de Partenariats publics-privés (Ppp), au profit de la Délégation de service public (Dsp). «Une Dsp peut être bonne comme elle peut être mauvaise. Un Ppp peut être bon, comme il peut être mauvais.

Ça dépend de la manière dont le projet a été monté», a rétorqué le Pm au Dg de l’Armp qui avait fait référence au site Médiapart qui a écrit que «le Ppp est l’arnaque du siècle».

«La Dsp, super arnaque du siècle»

Se posant de multiples questions, M. Dionne d’ajouter : «Qui paye en définitive ? Est-ce que c’est l’Etat qui supporte les risques, qui s’endette et qui donne le tout au secteur privé sur un plateau en or ? C’est ça le débat. Où alors est-ce qu’on partage avec le secteur privé de vrais risques ?». Puis, il a martelé : «Donc, le Ppp peut être l’arnaque du siècle, la Délégation de service public peut être elle la super arnaque du siècle. Le problème ce n’est pas ça. Ce n’est pas un problème de concept, mais ce qu’on met dans le concept, le contrat que l’Etat signe avec le partenaire, est-ce qu’au moment de signer l’intérêt de l’Etat a été pris en charge. C’est ça l’unique question. Qu’on ne crée pas de débat sur ça, parce que finalement les deux peuvent être une arnaque».

Sur le problème soulevé par l’Armp avec les Cellules de passations (Cp) des marchés publics, le chef du gouvernement est d’avis que «seuls les experts certifiés peuvent occuper le poste de Cp. Mais ils ne vont pas être autonomes, indépendants. Si on les nomme par décret ou pas, du moment qu’ils sont certifiés, c’est terminé. On doit mettre l’accent sur ça, beaucoup plus. Et qu’on ne puisse pas nommer n’importe qui responsable de Cellule de passation de marchés. Vous avez des procédures, ils sont certifiés, c’est comme agents assermentés, c’est terminé (…). Mais ils sont interchangeables, parce qu’ils sont certifiés. Mais on ne peut pas verrouiller quelqu’un sur un poste pendant 5 ans. Le décret, c’est une décision, mais si on a des mécanismes qui organisent tout, je pense que c’est mieux».

«Il n'y a jamais eu volonté de différer la présentation du rapport»

Par ailleurs, Mahammad Dionne a évoqué le report de la présentation des rapports fin novembre. «Il n'y a jamais eu volonté de différer la présentation du rapport. Moi, le rapport, je l’ai vu, hier, pour la première fois et je l’ai lu. Et je suis content et fier du rapport, il n’y a rien à cacher. C’est même pédagogique, il faut l’avoir, il n’y a aucun problème. Vous avez tout le support du chef de l’Etat, tout le support du gouvernement pour l’excellent travail que vous êtes en train de faire pour garantir la transparence et la régulation, sans compter l’autre activité qui est aussi importante dans la gestion des fonds».

Néanmoins, il a déclaré qu’il voudrait convier l’Armp à «ouvrir sur l’autre aspect, je pense nécessaire, les facteurs clés de succès pour une bonne exécution des marchés publics : l’aval. Parce que vous êtes l'autorité». «J’ai entendu beaucoup de mots dans le discours du directeur, j’ai noté plusieurs fois audits, différends, enquêtes, investigations, démonstrations, délits, dysfonctionnements, collusions…». Donc, ajoute-t-il, «on a l’impression que c’est la gendarmerie. C’est aussi le conseil, parce que j’ai entendu formation plusieurs fois, sensibilisation. Comment accompagner les secteurs qui captent les marchés dans leur bonne exécution. Parce qu’il y a beaucoup de marchés où le taux d’absorption est faible. Et parfois, ce n’est pas simplement technique, mais financier aussi».

Le Populaire

PiccMi.Com

Vendredi 2 Janvier 2015 - 14:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9