contenu de la page



RÉHABILITATION DU CHEMIN DE FER DAKAR-BAMAKO : ABBAS JABBER RESTE À QUAI





RÉHABILITATION DU CHEMIN DE FER DAKAR-BAMAKO : ABBAS JABBER RESTE À QUAI
La concurrence imposée par le port d’Abidjan et le chemin de fer qui relie la Côte d’Ivoire au Burkina, en attendant le Niger, a créé pour Dakar une situation qui lui impose de réhabiliter rapidement son chemin de fer s’il veut rester attractif par rapport à son hinterland régional. Or, depuis sa privatisation, le chemin de fer reliant les deux pays peine à remplir son rôle. Pour qu’un repreneur chinois le remette en état, les deux pays concernés par le chemin de fer Dakar-Bamako ont résolu de se débarrasser de l’actionnaire majoritaire, Abbas Jaber.

Le Sénégal et le Mali ont enfin décidé de réhabiliter la ligne de chemin de fer Dakar-Bamako. Et cette fois-ci, ils semblent vouloir tout mettre en œuvre, et se débarrasser du concessionnaire de la compagnie Transrail, M. Abbas Jaber.

Abbas Jaber convoqué d’urgence

Ainsi, après une réunion de travail à Bamako avec son homologue malien, du 4 au 6 décembre derniers, le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres, Mansour Élimane Kane, a décidé de convoquer ledit concessionnaire à Dakar le 18 décembre prochain. Officiellement, il sera question de voir avec l’actionnaire majoritaire de Transrail, à savoir Abbas Jaber, les actions à mettre en œuvre pour sortir la compagnie commune de chemin de fer de la crise structurelle dans laquelle elle se débat depuis des années. Dans la réalité, les Etats concernés vont faire à M. Jaber une offre que, comme on dit dans le jargon de la pègre, "il ne pourra pas refuser". En fait, l’actionnaire majoritaire de Transrail aura le choix entre partir de gré ou de force.

Les autorités maliennes et sénégalaises en sont venues à cette solution après s’être rendu compte que c’était la seule option viable qu’il leur restait pour sauver le chemin de fer interEtats. Surtout pour le Sénégal, cette ligne est devenue vitale.

Les sirènes d’Abidjan

On sait déjà que Bolloré, qui a la concession du chemin de fer AbidjanNiger, qui jusqu’à ce jour s’arrêtait à Ouagadougou, a passé un accord avec les autorités nigériennes pour le prolongement de cette ligne jusqu’à Niamey, et même au-delà. Et à ce niveau, les choses sont bien avancées, car les premières traversées ont déjà été posées du côté du Niger. Et les autorités ivoiriennes, surtout les dirigeants des Ports d’Abidjan de San Pedro, tentent tous les jours que Dieu fait, de faire comprendre aux Maliens qu’ils gagneraient beaucoup plus à faire passer leur fret par leurs ports et à travers leur pays qu’à travers le Sénégal. Et si les Maliens cédaient aux sirènes d’Abidjan, le manque à gagner pour Dakar serait énorme. Malheureusement, pendant longtemps, le Sénégal n’a pas su profiter de ses avantages comparatifs.

Les avantages du chemin de fer

Car en matière de distance et de coût du fret, le port de Dakar est mieux situé que les ports ivoiriens. Malheureusement, l’état du rail entre les deux pays a fait que, pour l’essentiel, les plus de 3 000 tonnes de marchandises à destination du Mali, qui sont débarquées à Dakar pour le Mali, sont redirigées vers ce pays par voie terrestre. Et là où un seul wagon de train peut transporter facilement 30 tonnes de marchandises, un camion dépasse difficilement les 10 tonnes, en étant au point de rupture. Ce qui impose de mettre sur la route des centaines de camions poids lourds, avec d’énormes conséquences sur l’état des routes du Sénégal, ainsi que la consommation de milliers de tonnes de gasoil pour les faire circuler. Toutes choses qui peuvent fortement influer sur le coût du fret. De plus, les nombreuses tracasseries routières dans le corridor influent négativement sur le coût et la durée de livraison de la marchandise.

Dans ces conditions, les deux pays concernés se sont rendu compte qu’il ne pouvait y avoir meilleure option que le chemin de fer. Et comme Le Quotidien l’avait déjà annoncé dans son édition n°3320 du vendredi 21 février 2014, la Chine était disposée, lors de la dernière visite du Président Macky Sall dans ce pays, à financer la réhabilitation de ce chemin de fer. Mais pour que cela puisse se faire, il faut que l’actionnaire majoritaire de Transrail puisse quitter les rails.

Règlement préventif terminé depuis fin décembre

Dans l’incapacité de régler ses nombreux créanciers et ses fournisseurs dans l’immédiat, le concessionnaire avait obtenu du Tribunal de Bamako de mettre la société sous règlement préventif pendant un an. Cette option, qui s’apparente à la procédure anglo-saxonne de banqueroute, lui a permis pendant une période de temps donnée d’éviter la saisie de son patrimoine ou de ses comptes bancaires, afin de lui permettre de redresser la situation et de sortir de la crise, et même d’entamer des investissements. Malheureusement, alors que le règlement préventif a pris fin à la fin de décembre 2013, Transrail ne semble pas avoir pu redresser son cours, tout au contraire.

Ce qui fait que, lors de sa rencontre du 18 décembre prochain, Abbas Jaber se verra proposer le rachat de tous ses titres dans Transrail. On sait que l’Etat du Sénégal a déjà provisionné dans le budget de l’année de cette année 10 milliards pour ce faire. De son côté, l’Etat malien a déjà pris attache avec la Boad pour obtenir un financement de 7 milliards de francs Cfa dans cet objectif. Les deux parties escompteraient également sur une assistance des bailleurs de fonds.

Si Abbas Jaber ne veut pas du rachat de ses actions et fait de la résistance, les Etats pourront recourir à la justice, et demander au Tribunal de Bamako de prononcer la liquidation judiciaire de la société. Cela obligerait le concessionnaire à faire face à ses créanciers, et ne lui éviterait pas de sortir du rail. L’ennui est que les travailleurs se retrouveraient en situation de chômage plus ou moins prolongée, ce que les dirigeants politiques veulent éviter, mais qu’ils risqueraient si Jaber ne leur laisse pas d’autre choix.

La Chine met 1 500 milliards

L’idée est qu’une fois Jaber hors de course, la compagnie de chemin de fer soit remise à des Chinois, probablement de la China railways construction corporation (Crcc) qui, en février dernier, avaient exprimé leurs bonnes dispositions. De leur côté, les Chinois sont déjà prêts. Des techniciens de la Crcc sont déjà dans les deux capitales avec des propositions techniques pour la réhabilitation. Déjà, rien que pour le Sénégal, la China Eximbank avait garanti les 2,9 millions de dollars (près de 1 500 milliards de Cfa) nécessaires à réhabilitation du tronçon Dakar-Kidira. Le même accord de financement existe avec la partie malienne pour le tronçon Kidira-Bamako. Les Chinois n’attendraient donc juste que le feu vert des Etats pour se mettre à l’œuvre. Et pour les deux pays, le temps presse.

Lequotidien

PiccMi.Com

Jeudi 11 Décembre 2014 - 10:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9