Connectez-vous S'inscrire


SAMBA GELAAJO JEEGI : L’incarnation de l’éthique ceddo



Samba Gelaajo Jeegi (1725-1731) est le prototype du seigneur de la guerre dont les exploits, le goût du risque, la témérité et le courage alimentent encore les récits légendaires des griots du Fuuta Tooro. Usurpateur, il avait une célèbre jument (Umulatum) et un fameux fusil (Bubu Lowake ou Bubu que l’on ne change pas). Samba, chef ceddo par excellence, avec son armée de Sebbe pourvue d’armes à feu, livrait des batailles au son des tams-tams de sang (bawdi peyya yiyan) et des chants de guerre ou voix de sang (dadde yiyan). Le chant de guerre Gumbala est un hymne à la bravoure et de courage, un chant épique de la mort dans lequel le ceddo assume sa destinée de guerrier, sa fidélité à ses ancêtres et à l’éthique de sa caste. C’est comme le dit l’historien Boubacar Barry, « une poésie virile faite de violence et de mort, de chevauchées fantastiques et de démesure. Elle est macabre ». A noter que l’épopée de Samba Gelaajo Jeegi s’est déroulée dans un contexte dominé par la traite négrière.



Localisation du Fouta
Localisation du Fouta
Lat Sukaabe Faal : Le Roi aux deux couronnes

Sous son règne, le Kajoor devient l’exemple achevé de l’évolution du régime Ceddo vers le triomphe du régime monarchique, celui des seigneurs de guerre. Lat Sukaabe Faal considéré comme un usurpateur, d’abord Teen du Bawol, il intervient en 1693 au Kajoor à l’appel de l’aristocratie menacée par le Buur Saalum pour prendre finalement le titre de Damel-teen, réunissant les 2 couronnes. Lat Sukaabe (1695-1720) impose l’hégémonie de la famille maternelle Gej au détriment des Dorobe et des Gelwar et consolide, sur des bases nouvelles, le pouvoir centralisateur des Damel du Kajoor.

Véritable stratège, il a su tirer les leçons de l’échec du mouvement maraboutique de Nasir Al Din, en mettant en place une réforme des institutions qui assure l’intégration des marabouts dans le système politique. Ce sont les « Serigne Falk Taal et les Serigne Lamb », devenus détenteurs de nouvelles juridictions territoriales mises sur pied par Lat Sukaabe Fall. Malgré tout, il s’est heurté, vers la fin de son règne, à l’opposition des musulmans mais surtout à l’hostilité des Français installés à Saint-Louis et à Gorée dont l’unification des 2 couronnes (Damel er Teigne) incommode. Il faut l’affaiblir. Et en 1696, le directeur général de la Compagnie du Sénégal, André Brüe, se heurte au Damel-Teen, partisan de la liberté de commerce avec toutes les nations européennes et donc contre le monopole français. Le 15 mars 1699, après la saisie du navire anglais « William and Jane », Lat Sukaabe Faal ordonne le blocus commercial contre les Français. Il fait arrêter André Brüe en mai-juin 1701, puis libérer le 17 juin 1701. Un conflit qui se poursuit jusqu’à la mort de Lat Sukaabe Faal vers 1720.

Sources

Barry, Boubacar, La Sénégambie du XVè au XIXè siècle : Traite négrière, Islam, Conquête coloniale, Paris l’Harmattan, 1988

Diouf, Mamadou, Le Kajoor au XIXè siècle et la conquête coloniale, Thèse de 3è cycle, Paris I, 1980


D. MANE


Jeudi 19 Août 2010 - 11:00



Réagissez à cet Article

1.Posté par pipa le 01/06/2011 19:26

les seuls vrais guerriers aux senegals sont elh omar, souleymane baal, amadou bamba ba, maba diakhou ba qui recupera lat dior le fuyard etc...on refuse une histoire qui est plutot une story. On v la verite historique, lisez les lettres qu ont ecrit ces sois.-disants guerrier du cajor, lettee aux toubab demandant des chevaux...kel honte.

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.








TWITTER
Entretien exclusif avec le Secrétaire Général de la Francophonie Abdou Diouf avec la RTS http://t.co/WvdJ5zJclX
Entretien exclusif avec le Secrétaire Général de la Francophonie Abdou Diouf avec la RTS http://t.co/MPvFhk2XBv
Blaise Compaoré bientôt extradé vers le Burkina Faso ?: Lors d'une rencontre jeudi avec la presse nationale, le... http://t.co/q6yaW0HCrO
Senghor et Diouf : témoignages d'un "apport inestimable": De Léopold Sédar Senghor à Abdou Diouf, le parcours de... http://t.co/4wUCpp0NSC
Hollande aux chefs d’Etat africains : «On ne change pas l’ordre constitutionnel par intérêt personnel»: François... http://t.co/pvyh8DNfxp
Les travaux de rénovation de l'aéroport de Dakar réceptionnés par Abdoulaye Diouf Sarr: Le ministre du Tourisme... http://t.co/TKc3uDSONz
L'OIF met 262 millions de francs CFA à la disposition de 20 artistes sénégalais: Vingt artistes sénégalais ont... http://t.co/Q2xdya5Z3n
Maison de la Presse : La nomination de Bara Ndiaye annulée http://t.co/qo1b7lYzG5
Me Bamba Cissé plaide pour l'institution d'un juge des libertés http://t.co/RwrwN6773A
Me Bamba Cissé plaide pour l'institution d'un juge des libertés: L’avocat Me Bamba Cissé a plaidé, jeudi à... http://t.co/gwV1ZToIVt