contenu de la page



SECTEUR DE L’ENERGIE : Le talon d’Achille malgré d’énormes investissements



Il était au cœur du système énergétique du Sénégal depuis presque une dizaine d’année. M. Samuel Sarr a ainsi eu à diriger la Senelec avant de prendre les rênes du ministère de l’Energie. Son départ constitue une occasion pour faire le point sur ce secteur vital en clair-obscur.



SECTEUR DE L’ENERGIE : Le talon d’Achille malgré d’énormes investissements
A quand la fin des délestages ? Cette question qui taraude l’esprit de beaucoup de Sénégalais, les parlementaires l’ont régulièrement posée à M. Samuel Amète Sarr. La contribution de l’énergie à la croissance en volume du Pib par branche d’activités illustre les difficultés du secteur. Selon la Note d’analyse des comptes nationaux définitifs 2006, semi-définitifs 2007 et provisoires 2008 de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd), la contribution à la croissance en volume du Pib concernant l’énergie est de -0,1 %. Au chapitre évolution de la valeur ajoutée en volume, l’énergie enregistre 4,5 % en 2006, 9,0 % en 2007 et 0,7 % en 2008.

En fait, à l’instar de beaucoup de pays africains importateurs de pétrole, le secteur de l’électricité est, en quelque sorte, le talon d’Achille du Sénégal. La facture énergétique représente plus de 40 % du revenu des exportations du Sénégal. A titre indicatif, cette facture est passée de 184 milliards de francs Cfa en 2000 à 327 milliards de francs Cfa en 2005, soit une hausse de 78 %, alors que les importations en volume n’ont augmenté que de 24 %. Le pays a subi, régulièrement, de plein fouet, la flambée des prix du baril du pétrole. Depuis plusieurs décennies maintenant, les délestages sont devenus monnaie courante au Sénégal.

La situation a atteint son paroxysme en juillet dernier, lorsque l’utilisation d’un mauvais fuel, selon la Senelec, a entraîné la panne de plusieurs machines dans le réseau électrique. Les populations avaient manifesté dans plusieurs villes du pays. L’Assemblée nationale avait alors convoqué le ministre de l’Energie pour s’expliquer. La situation s’était améliorée vers la mi-août. Mais, récemment, suite à une panne de deux machines combinée au programme de maintenance, les délestages ont repris. En plus du préjudice subi par les populations, les perturbations dans la fourniture de l’électricité constituent un handicap majeur pour l’économie du pays.

Efforts de modernisation de la Senelec


D’ailleurs, une des revendications fortes qui revient régulièrement dans la bouche des bailleurs de fonds et des partenaires techniques et financiers, c’est justement la réforme du secteur énergétique. Dans les différents rapports du Fonds monétaire international (Fmi) et de la Banque mondiale, la réforme du secteur énergétique a toujours été présentée comme un gage de compétitivité de l’économie sénégalaise.

Pourtant, malgré les difficultés, les efforts de l’Etat pour la modernisation et le renforcement des capacités de production de la Senelec sont loin d’être négligeables. Les chiffres sont assez édifiants. Depuis 2000, les investissements dans le secteur de l’électricité ont dépassé 700 milliards de francs Cfa. Ce qui a notamment permis un renforcement du parc de production de la Senelec de 65 %, en valeur relative, et 245 MW en valeur absolue, par rapport à l’héritage de l’année 2000, qui était constitué de 350 MW, dont plus de la moitié avait plus de 30 ans. S’agissant de l’électrification rurale, l’objectif du Gouvernement demeure son accélération et l’atteinte d’un taux d’électrification de 50 % en milieu rural dès 2012, ce qui permettra de fournir l’électricité à quatre millions de Sénégalais. Parallèlement, la Senelec, en pertes depuis 2004, a du être recapitalisée en 2007 par l’Etat actionnaire, avec l’appui des bailleurs, pour rétablir ses fonds propres à hauteur d’au moins 50 % du capital social, comme l’exige le droit Ohada. Il faut ajouter à cela la réforme institutionnelle (filialisation) en cours et qui devrait être parachevée début 2011. Bref, le résultat devant parachever tous ces investissements devrait être, en quelque sorte, l’atteinte du critère N-1 (ce qui signifie que, même en cas d’arrêt de deux de ses plus puissants groupes, la Senelec serait en mesure d’assurer la demande, sans délestages). En d’autres termes, d’après les déclarations du ministre sortant, le Sénégal devrait en finir avec les délestages dans le premier semestre de 2011.

L’équation de l’approvisionnement en gaz butane


L’approvisionnement du marché en gaz butane revient souvent au devant de l’actualité, notamment avec les ruptures de stock. Actuellement, il est fréquent de rencontrer des ménagères à la recherche de cette denrée devenue rare. Des problèmes de paiement poussent souvent les fournisseurs à refuser de livrer le produit, plongeant les ménages dans le désarroi. Avec l’espoir de trouver dans son sous-sol de plus importants gisements, le Sénégal a produit, de 2002 à 2007, 64.650.000m3 de gaz, au rythme de 30.000 m3 par jour. En 2008, cette production journalière de gaz a atteint 350.000 m3 par jour. Grâce à d’importants moyens financiers, le Sénégal s’est lancé dans une ambitieuse politique de recherche pétrolière.

Huit blocs sont sous contrat de recherche, ils sont composés des blocs de Rufisque offshore profond, Rufisque et Sangomar offshore, Saint-Louis offshore, et onshore, il y a les blocs de Sébikotane et de Tamna, Saloum, Sénégal onshore sud.

Dans sa politique de réduction de la facture énergétique, l’Etat s’est engagé, depuis 2009, dans une politique de généralisation de l’usage des lampes à basse consommation (Lbc) qui consomment cinq fois moins d’énergie, soit 80 % d’économie que les lampes à incandescence classique. L’objectif du Sénégal est de fournir 3,5 millions de Lbc en quatre ans, pour un coût global de huit milliards de francs Cfa. Il est aussi prévu l’installation d’une usine de fabrication de ces types de lampes, en joint venture avec des industriels de pays partenaires. Le but visé, obtenir des gains de puissance pour la Senelec.

En matière d’électrification rurale, des efforts encourageants ont été notés. L’objectif du gouvernement consiste à accélérer l’électrification rurale en plaçant la barre d’abord à 50 % de taux d’électrification en milieu rural dès 2012. Neuf concessions d’électrification rurale sont définies par l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (Aser). Sur d’autres plans, il faut souligner également les efforts de diversification des sources d’énergie par la promotion des énergies renouvelables, la modernisation et le renforcement des capacités de la Sar et les efforts visant à faire du Sénégal un hub pétrolier.

Malick CISS et Seydou KA
Le Soleil

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Mardi 5 Octobre 2010 - 09:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9