contenu de la page



SEDHIOU-UNE SORTIE DE KANKOURANG FAIT UN BLESSE ET CINQ ARRESTATIONS A DIENDE





SEDHIOU-UNE SORTIE DE KANKOURANG FAIT UN BLESSE ET CINQ ARRESTATIONS A DIENDE
Des conflits liés à la sortie des « Kankourang » vont crescendo dans la région de Sédhiou. Le dernier cas en date remonte au 26 septembre passé, date à laquelle le jeune Chérifo Faty, conducteur de moto taxis « Jakarta », est agressé dans la rue à Diendé au-delà de minuit. Les organisateurs du rassemblement ayant occasionné ces incidents sont interpellés puis déférés au parquet de Kolda. De telles entraves aux libertés individuelles et collectives sont fréquentes dans la région de Sédhiou. En milieu ouvert comme dans l’espace scolaire, des pratiques attachées à la culture du « Mandé » sont à l’origine de nombre de problèmes jusqu’ici insolubles. L’implication des pouvoirs publics est sollicitée pour une réorganisation de la pratique. A défaut, le chemin de l’anarchie va implacablement s’ouvrir et mener vers une désagrégation sociale.

Armando Thianna, Blaise Dollé, Youssouph Mandiang, Ibrahima Solo Mandiang et Papis Thianna sont les cinq individus écroués et déférés au parquet de Kolda, ce vendredi. Ils sont en effet poursuivis pour organisation d’un rassemblement illicite et détention d’armes blanches hors des domiciles ayant entraîné des coups et blessures et voies de faits. Les faits remontent à la nuit du 26 septembre, période à laquelle ils ont sorti un « Kankourang » du nom de cet être de la mythologie mandingue muni de deux machettes et qui, dans ses missions de protection des circoncis, veille sur la sécurité des jeunes initiés. Selon une source proche de l’enquête, la victime du nom de Chérifo Faty qui est élève doublé de conducteur de moto taxi « Jakarta » à ses heures perdues avait conduit à Diendé, à dix kilomètres de Sédhiou, une fille au-delà de minuit qui avait sollicité ses services de transport. C’est sur son chemin du retour que le pauvre Chérifo Faty fut intercepté par le Kankourang qui lui a asséné des coups. L’examen médical révèle le cou partiellement sectionné de l’oreille à la base de la carotide et la tempe gauche lacérée jusqu’à la partie postérieure du nez. Le jeune Ibrahima Mandiang, habillé en kankourang, s’est fondu dans la nature et même l’interpellation de son épouse à sa place ne l’a pas persuadé à se rendre à la gendarmerie.

Des incidents le plus souvent avec effusion de sang sur fond de pratiques traditionnelles du genre sont fréquents dans la région de Sédhiou. L’espace scolaire en a profondément souffert ces dernières années et à l’orée de l’ouverture des classes, la psychose habite certains à se rendre dans les lieux ne présentant point les conditions minimales de sécurité. Et de l’avis de nombre de citoyens, l’heure a sonné de rationaliser la sortie des kankourang pour éviter un jour des affrontements qui pourraient compromettre la cohésion sociale, sans doute l’un des plus grands trésors du pays de la Téranga.

Certes, les délégués de quartier de la commune de Sédhiou avaient initié des concertations foraines devant aboutir à la réglementation de l’apparition publique des kankourang. Hélas, aucune mesure administrative n’est venue accompagner ni encadrer cette propension à organiser les rassemblements autour des pratiques culturelles impliquant la participation de ce symbole de la mythologie que représente le Kankourang et les rites y afférents. A ce niveau, fait-on observer, le parquet des tribunaux est attendu sur les décisions pouvant conduire à l’application des obligations en rapport avec les administratifs, les collectivités locales, les communautaires, les dignitaires et autres dépositaires de la culture Mandinka.

SudQuotidien

PiccMi.Com

Samedi 1 Octobre 2016 - 11:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9