contenu de la page



Serigne Mor Mbaye : ’’L’enfance n’est plus une problématique sérieuse dans notre société’’



La place de l’enfant dans la société n’est plus une problématique prise au sérieux par les adultes aussi bien au niveau des services décentralisées de l’Etat que dans la cellule familiale, a confié à l’APS le psychologue Serigne Mor Mbaye.



Serigne Mor Mbaye : ’’L’enfance n’est plus une problématique sérieuse dans notre société’’
Interpellé en marge d’un atelier sur le maltraitance des enfants, le directeur du Centre de Guidance infantile de Dakar (CEGID, actif dans les programmes de protection des enfants menés par l’Unicef) remet en question ’’l’existence d’une place réelle des enfants dans la société’’ sénégalaise.

’’Est-ce que l’enfant a une place dans la société ? Est-ce qu’elle est bien comprise, intériorisée et respectée par tous ? Je n’en suis plus très sûr’’, a-t–il dit.

En effet, relève Serigne Mor Mbaye, même si au niveau le plus élevé de l’Etat, les enfants sont pris en compte dans la planification des politiques et des budgets, ‘’ce n’est pas le cas au niveau des services décentralisées, notamment les collectivités locales où il y a peu de préoccupations les concernant’’.

’’Les enfants de maintenant ne sont plus les enfants d’hier qui avaient leurs classes d’âge, leurs espaces à eux, mais maintenant les espaces des adultes et des enfants se chevauchent et ils en arrivent même à se disputer cet espace’’, a déploré le psychologue.

C’est pourquoi, il s’est inquiété des ‘’pertes de valeurs qui font que les enfants ne se sentent plus comme une catégorie à part avec des droits et un besoin d’être accompagnés’’.

’’C’est cela la problématique : les gens ne reconnaissent plus les prérogatives qu’ils ont vis-à-vis de ces enfants. Les autorités, les adultes en général ont peur de la stature de l’enfant’’, a-t –il souligné relevant ainsi ‘’un côté dramatique’’ avec ‘’une perturbation des rôles et statuts’’.

Cela se traduit, selon Serigne Mor Mbaye, par le fait qu’aujourd’hui, ‘’les enfants sont agressés dans leur propre environnement, les adultes sont en compétition avec les enfants’’.

’’En milieu urbain on construit sans se soucier des besoins des enfants et même s’il y a des espaces prévus c’est vite envahi par les adultes avec leurs habitudes, attitudes et comportements vite transposés sur les enfants du fait de la proximité et de la promiscuité’’, a-t–il regretté.

Une telle situation, indique-t-il, explique en grande partie, ‘’la démence de la société avec des cas de viols sur des enfants en bas âge relatés chaque jour et devenue à force de régularité une banalité’’.

Pour le psychologue, ‘’la société doit prendre conscience de ce mal qui le gangrène, de la façon dont ses valeurs sont dévoyées, de l’émergence d’autres types de valeurs qui ne contribuent pas à la protection des jeunes générations’’.

Invitant les parents, la cellule familiale, la communauté dans son ensemble à ‘’protéger nos enfants’’, il a déploré l’’’attitude de plus en plus courant d’érotisation excessive du corps de l’enfant, de l’entraînement à la séduction induit pas des accoutrements et des attitudes reproduites sur les enfants’’.

’’C’est inadmissible de voir certains parents prendre leurs petite filles pour des top modèles sur le chemin de l’école’’, martèle le psychologue avant d’avertir : ’’si nous sacrifions nos enfants sur l’autel de nos besoins, de nos nouvelles aspirations d’assimilation, il sera difficile de les voir prendre la relève et nous sortir de la crise’’.

Invitant une fois de plus les Sénégalais à son concept de ‘’ndeup collectif’’, Serigne Mor Mbaye a donné l’exemple du Japon qui a reçu ‘’des tonnes de bombe durant la seconde guerre mondiale, mais est devenu aujourd’hui une grande puissance en investissant sur leurs enfants’’.

APS

Jeudi 2 Septembre 2010 - 14:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9