contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire


Sofia Coppola : l’enfance géniale de la réalisatrice de Somewhere


Tout fier, le père de Sofia Coppola, le grand Francis Ford Coppola, qui livre quelques secrets incroyables sur sa fille.




Sofia Coppola : l’enfance géniale de la réalisatrice de Somewhere
Succès quasiment annoncé pour Sofia Coppola, qui sort son nouveau film : Somewhere. Plongée étrange dans le quotidien d’un comédien hollywoodien (Stephen Dorff) et de sa fille (Elle Flanning), entre emploi du temps bizarre et vie de rêve dans un palace, le Château Marmont (dont Francis Ford Coppola fut le propriétaire quand sa fille était enfant).

Cette enfance justement, Francis Ford Coppola en livre une petite part dans une interview accordée au Figaro. Le réalisateur d’Apocalypse now, qui ne tarit pas d’éloge sur sa fille, explique en quelques mots le secret pour devenir une réalisatrice respectée dans la Mecque du cinéma. « J’ai souvent fait faire à mes enfants l’école buissonnière afin qu’ils puissent me suivre sur les tournages de mes films », avoue-t-il. Il déclare aussi lui avoir appris à « jouer au dés dans les casinos ».

Une vie de saltimbanques (de luxe quand même), qui a permis à la jeune Sofia de rencontrer deux-trois personnes relativement intéressantes : « Sofia était très précoce en matière de mode. C’était une petite fille qui avait constamment le nez dans les magazines, qui connaissait le nom des figures montantes. » Et il ajoute, comme d‘un fait normal : « Il n’était pas inhabituel pour moi d’entrer dans une pièce et de trouver [Sofia Coppola], à neuf ans, plongée dans une grande discussion avec Andy Warhol ou Yves Saint Laurent. Je me suis toujours demandé de quoi ils pouvaient bien parler. »

Il ne reste que Sofia Coppola pour nous éclairer, nous aussi, sur ses parlottes avec deux des plus grands génies de leur époque. Peut-être leur expliquait-elle sa première version de Virgin Suicides ou son approche très européenne (pour un film US, s’entend) de Lost in translation. Voire sa vision anachronique d’une bande originale pop rock électro dans son futur film d’époque Marie-Antoinette. Ou alors elle parlait de ses poupées.




Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.




Facebook

TWITTER

      




LES ÉMISSIONS DE PICCMI WEBTV