contenu de la page



Sommet UA : Vers une monnaie unique et un marché commun africain en 2017



PICCMI.COM- Le 23ème sommet ordinaire de l’Union Africaine (UA) s’est tenu cette année à Malabo en Guinée Equatoriale. Il s’est achevée le 27 juin dernier avec l’adoption des statuts du Fonds Monétaire Africain (FMA), qui garantirait à terme l’autonomie financière et économique de l’Afrique.



Sommet UA : Vers une monnaie unique et un marché commun africain en 2017
Assisterons-nous en 2017 à l’avènement d’une nouvelle architecture financière mondiale ? Les chefs d’Etats africains réunis jeudi dernier à Malabo pour le 23ème Sommet de l’Union Africaine ont tenté de répondre à cette question par l’affirmative en validant les statuts du Fonds Monétaire Africain (FMA). Cette décision marque une étape importante dans l’opérationnalisation de cette institution financière. Prévue par l’Acte constitutif de l’Union Africaine (UA) en juillet 2000, le FMA a la lourde mission de mettre le continent africain sur la voie de l’autonomie économique. Selon Teodoro Obiang, Président de la Guinée Equatoriale, le pays hôte du sommet, « l’Afrique ne peut pas se contenter de continuer avec la dépendance actuelle sur les économies du monde développé ». S’exprimant lors de l’ouverture du sommet de l’UA, il a insisté sur la nécessité d’une coopération « Sud-Sud », garante des principes d’ « égalité, de justice et de réciprocité ».

Le FMA devrait donc garantir une croissance macroéconomique à l’Afrique en facilitant les échanges commerciaux entre les pays du continent, notamment via la création d’un marché commun d’ici 2017. L’institution financière prévoit également la mise en place d’une monnaie unique dans les mêmes délais. En effet, l’un des véritables freins aux échanges commerciaux entre états africains reste le nombre important de monnaies (environ une cinquantaine) inconvertibles entre elles. Cet état de fait amène au constat amer que les pays africains échangent plus facilement avec les anciennes puissances coloniales qu’entre eux. Le commerce intra-africain demeure donc encore très faible et marginal par rapport aux autres régions du monde.

Une longue mise en route
Une institution financière qui relève le défi d’une union monétaire en Afrique pour garantir la souveraineté économique des pays africains est un pas important qu’ont déjà franchi les pays arabes (Fonds Monétaire Arabe), l’Asie (Fonds Monétaire asiatique) ou encore l’Amérique du Sud. Mais, selon l’agence de presse Xinhua, « le processus retardait en raison des manœuvres de suprématie manifestées par le « big five » ou groupe des plus gros contributeurs de l’UA composé de la Libye, de l’Egypte, de l’Algérie, du Nigeria et de l’Afrique du Sud, pour l’octroi d’un droit de veto sur la gestion du capital fixé à 22 milliards de dollars américains et le fonctionnement de la banque ». Un compromis a cependant été trouvé en octroyant un poste d’administrateur permanent à chaque pays qui contribuerait à plus de 3,5% du capital total du Fonds. La validation des statuts du FMA est certes essentielle pour la future institution mais le chemin vers son fonctionnement effectif est encore long. Il faudra encore attendre la ratification d’au moins 15 pays des États parties ou actionnaires ayant souscrit au capital du FMA.

A rappeler que le Fonds Monétaire Africain, qui aura son siège à Yaoundé au Cameroun, est l’une des trois institutions financières prévues par l’Union Africaine : la Banque centrale africaine (BCA) et la Banque africaine d’investissement (BAI) seront respectivement basées au Nigéria et en Libye.

Les chefs d’Etats africains réunis pour le 23ème Sommet de l’UA ont jeté les bases d’une nouvelle architecture financière émergente dans un contexte de crise caractérisée par la coopération financière des pays développés.

Oeildafrique


Vendredi 4 Juillet 2014 - 08:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9