contenu de la page



TRAVAUX DE CONSTRUCTION DU GRAND THEÂTRE NATIONAL : L’Etat bloque les Chinois



Entamé en décembre 2008, après la signature du contrat de lancement des chantiers, précisément le 7 décembre 2007, en raison des retards accumulés dans le délogement de certains bâtiments qui étaient encore sur l’emplacement, le projet de construction du Grand théâtre national doit être normalement achevé au mois de mars 2011. Certes, il ne sera plus fonctionnel pour l’organisation du Festival mondial des arts nègres, prévu en décembre, mais, si l’on n’y prend garde, le Grand théâtre ne sera pas opérationnel après 2011. Et pour cause, la partie sénégalaise jusque-là, ne respecte pas ses engagements.



TRAVAUX DE CONSTRUCTION DU GRAND THEÂTRE NATIONAL : L’Etat bloque les Chinois
Au mois de juin dernier, l’ambassadeur de Chine au Sénégal, Gong Yuanxing, s’en est ouvert par courrier officiel au ministre d’Etat Karim Wade, en sa qualité de ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures. Il souhaitait que ce dernier intervienne pour faire bouger les choses, car indiquait-t-il dans sa correspondance : «… Il ne reste que 9 mois pour boucler l’ensemble du projet… Conformément aux clauses du contrat d’exécution du projet, les travaux annexes tels que la pose de tuyaux pour l’alimentation en eau et l’évacuation des eaux usées, l’installation des câbles de communication, le branchement de l’électricité de haute tension, l’aménagement de voirie à l’extérieur de la ligne rouge du site du projet, devront être réalisés par la partie sénégalaise.» (Voir Le Quotidien du 29 juin 2010).

Las d’attendre, c’est la société chinoise en charge des travaux qui interpelle aujourd’hui directement les autorités sénégalaises avec ampliation à la Représentation diplomatique chinoise au Sénégal. C’est parce que 3 mois après la première interpellation, aucune évolution n’a été notée. Pis, les Chinois se trouvent bloqués dans l’accomplissement de leur mission.

IMPOSSIBLE DE LIVRER L’OUVRAGE EN MARS 2011


Dans une correspondance datant du 14 septembre dernier et adressée aux autorités sénégalaises compétentes, la Mission technique chinoise renseigne que les nombreux facteurs de blocage du chantier relèvent des structures sénégalaises devant effectuer des travaux sur le site. «Pour le raccordement de l’ouvrage au réseau électrique, la Senelec avait sélectionné à travers l’appel d’offres, la Direction centrale des marché publics… Mais la date de démarrage de ses travaux n’est pas fixée», informent les coopérants chinois. Qui précisent : «Si ces travaux ne sont pas terminés au mois de novembre, il y aura des incidences sur la régulation des équipements du Théâtre.» Aussi, préviennent-ils que l’ouvrage ne peut être achevé au mois de mars 2011, tel que stipulé dans l’accord de livraison, puisque l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) «n’a même pas encore lancé un appel d’offres pour effectuer les travaux d’assainissement».

Rappelant que la Mission chinoise exécute strictement son planning, la correspondance adressée aux ministères en charge de ce chantier, regrette aussi le ralentissement noté dans l’installation de la téléphonie, de la télévision et du réseau, qui devrait aller de paire avec la décoration de l’intérieur du bâtiment qu’elle effectue actuellement. De manière générale, «jusqu’à maintenant, l’exécution des travaux relevant de la partie sénégalaise n’a pas encore démarré».

Pourtant, lors d’une récente visite du ministre de la Culture sur le chantier, Mamadou Bousso Lèye assurait que «le Sénégal s’acquittera entièrement de sa contrepartie pour que le délai de livraison soit respecté». Que nenni. A l’en croire, «la contrepartie sénégalaise concerne l’exonération des taxes sur le matériel de ce chantier et la réalisation d’un système d’intégration de l’ouvrage comme les infrastructures de raccordement routières, l’eau, l’assainissement». Des données confirmées par le courrier de la société chinoise qui ne manque cependant pas de détailler les blocages, tout en affirmant espérer «que les services compétents sénégalais élaboreront un calendrier pour ces travaux et donneront une réponse explicite et rapide».

«CE CHANTIER : NE FAIT PAS PARTIE DE NOS PREROGATIVES»

Interpelé hier en marge du point de presse sur les travaux de rénovation et de construction de chantiers relatifs à l’organisation de la troisième édition du Festival mondial des arts nègres, Abdoul Aziz Sow, le délégué général, dit ne pas pouvoir apporter d’éléments de réponse à la question de savoir si c’est parce que le Grand théâtre n’abritera plus des activités du festival prévu en décembre prochain, que les autorités sénégalaises ne s’empressent plus pour diligenter les travaux. «Une chose est sûre, ce chantier ne fait pas partie de ceux que nous devons réhabiliter, rénover ou construire avant le festival… Il ne fait d’ailleurs pas partie de nos prérogatives… Vous me donnez là, des informations que je ne maîtrise pas. Et pour ne pas dire des bêtises, je préfère ne pas réagir sur le sujet», répond M. Sow après une brève hésitation due à une intervention du directeur du patrimoine, Hamady Bocoum, qui l’a subtilement invité à ne pas s’engager dans ce dossier. D’ailleurs, ce dernier promet de réagir sur le sujet, dès la semaine prochaine, après avoir fait ses propres investigations. «La partie sénégalaise a démarré déjà les travaux d’assainissement de l’environnement. Je vous dirai, de manière précise, dès la semaine prochaine, tout ce qui se fait sur le chantier», a voulu rassurer M. Bocoum.

Le Grand théâtre, en construction derrière la gare de Dakar, est une composante du Parc culturel financé par la Chine et qui devrait regrouper les Archives nationales, un Musée des civilisations noires, une école d’architecture, une bibliothèque nationale et un espace dédié à la musique. C’est le plus grand projet d’aide entrepris par la Chine au Sénégal, après la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays en 2005. Un don de plus de 233 millions de Yuan, soit environ 14 milliards de francs Cfa.

Gilles Arsène TCHEDJI | Le Quotidien

Samedi 25 Septembre 2010 - 16:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9