contenu de la page



UNE DÉCISION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION JETÉE À LA POUBELLE, ENDETTEMENT DU PERSONNEL, RECRUTEMENTS DE COMPLAISANCE… L’Hôpital général de Grand Yoff renoue ce matin avec la grève



Avis sans frais aux patients ! Inutile de faire un tour ce matin à l’Hôpital général de Grand Yoff où, de sources sûres, les travailleurs ont décidé de croiser les bras, dès 9 heures avec à la clé, zéro consultation. À l’origine de cette nouvelle tension qui fait suite aux trois mois d’accalmie observée sur les lieux, le refus du directeur de l’Hoggy de réintégrer l’ex-représentant du personnel licencié par l’ancien maître des lieux Babacar Ngom. Ceci, en dépit de l’ordre à lui intimé par le Conseil d’administration. Film d’un énième bras de fer non pas seulement sur fond d’endettement de centaines de millions de F Cfa par des travailleurs, des représentants syndicaux.



UNE DÉCISION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION JETÉE À LA POUBELLE, ENDETTEMENT DU PERSONNEL, RECRUTEMENTS DE COMPLAISANCE… L’Hôpital général de Grand Yoff renoue ce matin avec la grève
Après trois mois d’accalmie à l’Hôpital général de Grand Yoff, bonjour encore le bras de fer entre syndicalistes et Direction. En effet, de sources sûres, le personnel a décidé d’observer, dès aujourd’hui et à partir de 9 heures, un arrêt de travail. Ce, pour contraindre le patron des lieux, en l’occurrence le directeur général, à réintégrer de gré ou de force l’ancien représentant du personnel, Papa Ousseynou Sow, qui avait été licencié par le directeur sortant le colonel Babacar Ngom. Et à l’occasion de cet arrêt de travail, il n’y aura même pas de consultations de la part des travailleurs, qui menacent de passer à la vitesse supérieure, si leurs revendications ne sont pas satisfaites.
Selon toujours les mêmes sources, si les syndicalistes en sont arrivés à ce stade, c’est parce qu’ils qualifient d’abusif ce licenciement. D’autant que, selon eux, cette décision prise en son temps par le prédécesseur de l’actuel directeur est contraire aux dispositions réglementaires en vigueur dans le fonctionnement des structures hospitalières. D’après références contenues dans la Loi 9808 du 2 Mars 1998 portant réforme hospitalière et la Loi 9812 du 20 Mars 1998 relative à la création, à l’organisation et au fonctionnement des Établissements publics de santé, les délibérations du Conseil d’administration priment sur toutes les décisions que peut prendre le directeur. Or, le Conseil d’administration, lors de sa dernière Session, avait exigé que l’ex-représentant du personnel soit rétabli dans ses fonctions. Car, il avait considéré que son licenciement n’était pas conforme au droit. Si l’on sait qu’au regard des dispositions du Code du travail, dans son article L 214, chapitre 3, il est indiqué que l’autorisation de l’inspecteur du travail et de la Sécurité est requise avant tout licenciement d’un délégué du personnel, envisagé par l’employeur ou son représentant.

Aussi, l’inspecteur doit refuser d’autoriser tout licenciement d’un délégué du personnel qui serait opéré en violation des dispositions du présent Code. Autant dire que le licenciement de Papa Ousseynou Sow a été non seulement qualifié de nul et non avenu par le Conseil d’administration, mais aussi celui-ci avait exigé que l’agent présentement à la tête du Service des Ressources humaines soit remplacé par l’ancien représentant du personnel. Qui, de l’avis du C.A, a le meilleur profil. C’était vers la fin du mois de Septembre dernier.

Les assurances sans lendemain du Ministère de la Santé

S’y ajoute que, lors de sa médiation au plus fort de la crise entre l’ancienne Direction et les syndicalistes, Modou Diagne Fada avait demandé à la Commission médicale d’établissement de tout mettre en œuvre pour que le travail soit d’abord repris au niveau de l’Hôpital. Et qu’à la suite de cela, poursuivent nos informateurs, tous les actes arbitraires qui ont été posés par le directeur sortant allaient être annulés.

Le directeur fait un pas en avant, puis deux autres en arrière

À en croire une source proche du dossier, le directeur avait non seulement accepté d’appliquer la mesure à lui dictée par le Conseil d’administration, mais également ce dernier avait même appelé Papa Ousseynou Sow dans son bureau, pour lui dire qu’il allait être rétabli dans ses droits. C’était en présence du vice-président du Conseil d’administration, du chef du Service administratif et financier, de l’agent comptable de l’Hôpital. Mieux, le successeur de Babacar Ngom avait même promis qu’il allait, dès le lundi suivant, signer la note officialisant la réintégration de l’agent, à l’origine du nouveau bras de fer.

Mais aussi invraisemblable que cela puisse paraître, le directeur de l’Hôpital ne s’est pas encore exécuté.

Ces recrutements litigieux


D’après des sources concordantes, si la réintégration de l’ex-représentant du personnel tarde, c’est à cause de plusieurs facteurs. D’abord, un agent admis à faire valoir ses droits à la retraite depuis février dernier, bénéficie, on ne sait pas comment, de deux contrats. S’y ajoute que le recrutement de l’épouse et du frère d’un responsable, continue de défrayer la chronique au sein de l’Hôpital. Idem pour l’épouse du secrétaire général d’un syndicat. Chose bizarre, le Conseil d’administration n’a jamais entériné ce recrutement.

Des représentants syndicaux endettés à coup de millions F Cfa auprès de l’Hoggy


Autre source d’inquiétude liée à un retour de l’ancien représentant du personnel : certains travailleurs ont contracté auprès de l’Hôpital des dettes qui s’élèvent à 300 millions F Cfa. Et dans ce lot, renseignent nos sources, des responsables syndicaux ont demandé et obtenu des prêts internes qui s’élèvent parfois à 2 millions de francs. Pire, certains d’entre eux n’acceptent toujours pas de mettre la main à la poche.

Daouda THIAM
Lasquotidien.info

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Mercredi 13 Octobre 2010 - 11:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9