contenu de la page



Un informaticien Senegalais lance un logiciel pour la gestion et le traitement des données de l’Etat civil



Un informaticien sénégalais vient de lancer dans son pays un logiciel destiné à l’automatisation du traitement des données de l’Etat civil, avec comme objectif de « sécuriser » et de rendre « fiable » le travail des mairies dans ce domaine.



Un informaticien Senegalais  lance un logiciel pour la gestion et le traitement des données de l’Etat civil
« Le logiciel de traitement de l’Etat civil va permettre aux mairies de gagner en sécurité et en transparence en plus d’un gain de temps énorme (…). En cinq minutes une personne peut avoir son extrait de naissance », a indiqué à Ouestafnews Seydou Baba Touré, jeune informaticien, spécialisé en « conception et gestion de projets numériques territoriaux ».

En plus des conditions de sécurité garanties, « les bureaux d’Etat civil n’auront plus (forcément) besoin d’acheter des imprimés », a-t-il ajouté.

Dans sa première version le logiciel permettra de traiter les affaires courantes comme l’établissement des actes de naissance, des certificats de mariage ou de décès, etc. tandis que la seconde phase va intégrer les autres documents administratifs.

Le concepteur espère que la mise sur le marché de ce nouveau logiciel devrait contribuer à accélérer le processus d’informatisation des communes du Sénégal, dont deux utilisent déjà son logiciel.

« Qui parle de e-gouvernance parle de transparence et de facilitation de l’accès aux documents administratif pour les citoyens », soutient l’informaticien. Toutefois, a-t-il défendu, dans ce domaine, l’Etat qui a un rôle de « contrôle et de régulation ne peut pas tout faire », par conséquent « la majeure partie du travail revient aux opérateurs privés pour mener à bien ce genre de projets ».

Dans beaucoup de pays la sous-région, le manque de fiabilité des données de l’Etat civil constitue un problème assez récurrent, et des cas de fraude sur l’âge, éclatent régulièrement dans le milieux scolaire ou sportif, vu la facilité avec laquelle les citoyens peuvent « changer » de date de naissance.
Seydou Touré s’est dit prêt a exporter son produit dans les pays de l’Union monétaire économique ouest africaine (Uemoa, huit pays).

La création de logiciels par des entreprises africaines restent encore marginales comparées au reste du monde. Toutefois, les initiatives tendent à se multiplier et pourraient à terme contribuer à enrayer les pratiques « informelles » et les lenteurs constatées dans les administrations publiques, selon les spécialistes.

ouestaf.com

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Samedi 23 Octobre 2010 - 10:46



Réagissez à cet Article

1.Posté par mame tanor ndoye le 30/10/2010 16:10

Félicitations! Mais en tant que responsable de l'état civil de Dakar je dois vous ditre que c'est pas le premier!
Un logiciel est déja en service à Dakar , à Kaolack et à ziguinchor et il a été dévéloppé en 3 ans en interne en relation avec une maison informatique.
Je suis étonné que vous ne disiez pas où vous avez mis votre logiciel en service en test précisément çà nous permettrait de donner une opinion objective. Un logiciel de l'état civil ce n'est pas seulement la délivrance il y a d'autres aspects juridiques et techniques à prendre en compte.

2.Posté par DIEYE le 23/11/2010 12:00

Mes félicitations et suis du même avis que Mame Tanor Ndoye moi j'ai aussi développé la même chose et se serait bien de nous dire ou est ce qu'on utilise votre produit. L'état-Civil relève de la sécurité national vous ne pouvez pas vous réveiller un bon jour pour dire que vous l'avez mis en production mon grand c'est trop sensible l'Etat-Civil.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9