contenu de la page



Un patron de presse poursuivi pour coups et blessures : Mamadou Ibra Kane risque 1 mois avec sursis





Un patron de presse poursuivi pour coups et blessures : Mamadou Ibra Kane risque 1 mois avec sursis
Mamadou Ibra Kane, Dg de l’Africaine de communication (Africom), société éditrice des quotidiens sportifs Stades et Sunu Lamb, risque un mois de prison avec sursis et 1 million de francs de dommages et intérêts à payer pour coups et blessures sur la personne de son ex-Directeur des ressources humaines, Mamadou Sène. Le Directeur général d’Africom, société éditrice des quotidiens sportifs Stades et Sunu Lamb, Mama­dou Ibra Kane, était hier devant la barre. M. Kane comparaissait pour les délits de coups et blessures volontaires. Il est poursuivit pour ces chefs par Mamadou Sène, directeur des ressources humaines d’Africom. Les faits se sont produits le 23 décembre 2010, quand Mama­dou Ibra Kane a convoqué son Drh pour lui faire une remarque sur son laxisme par rapport à l’absentéisme des journalistes. Cepen­dant, M. Sène lui a fait savoir que les journalistes ne s’étaient pas absentés, mais qu’ils étaient sur le terrain pour des besoins de reportage. Ces explications n’ont pas emporté la conviction de Mamadou Ibra Kane.

Au cours de leurs échanges, ils ont échangé des propos aigres-doux. Et M. Kane, étant le patron, s’est senti offensé par son employé. Il prétend qu’il lui a manqué de respect et a alors décidé de le licencier. Ainsi, Mamadou Ibra Kane est allé exprimer cette volonté à son épouse madame Kane, qui fait parfois office de directrice d’Afri­com. Celle-ci de convoquer la partie civile dans son bureau où se trouvait déjà M. Kane, qui a réitéré sa volonté de se séparer de son Drh.
C’est de là qu’ont fusé des injures. Mamadou Ibra Kane l’aurait traité de fils de p... Des allégations que ce dernier a totalement niées. Il soutient que quand il s’adressait à sa femme, M. Sène lui coupait la parole. C’est ainsi que M. Kane s’en est plaint en disant : «Putain, laissez-moi parler au moins.» Mais au sortir du bureau de Mme Kane, le patron d’Africom a demandé à la secrétaire la clé du bureau de Mamadou Sène qu’il a fermé.
Quand celui-ci a exprimé le besoin de prendre ses affaires, Mamadou Ibra Kane est revenu ouvrir la porte et mettre tous ses bagages dans un sachet et les poser dehors avant de refermer la porte.

UN VIOLENT COUP DE POING A LA BOUCHE
Selon les révélations du Procès-verbal, le Drh voulait empêcher M. Kane de sortir ses bagages du bureau. C’est à ce moment que Mamadou Ibra Kane lui a !@#$%^&*éné un violent coup de poing à la bouche, lui occasionnant du coup des blessures au niveau des lèvres. Ce qui est corroboré par le témoignage du vigile, le sieur Sagna, entendu lors de l’enquête préliminaire.
Mamadou Sène ne se fait pas prier pour se procurer un certificat médical attestant une Incapacité temporaire de travail (Itt) de 4 jours. Malgré tout, le lendemain, il est venu travailler, mais n’avait pas de bureau. Le soir avant de rentrer, Sène a adressé une lettre à la directrice, Mme Kane, pour lui exposer la situation qu’il vient de vivre. Des interpellations qui sont restées lettre morte pendant trois jours avant qu’une demande d’explication ne soit servie à Sène. Dans l’immédiat, ce dernier a répondu à cette requête de sa directrice, en indiquant les circonstances qui ont provoqué cette affaire. Mais le 29 décembre 2010, une lettre de licenciement lui est adressée pour faute lourde.

Hier devant la barre, le prévenu a nié les faits qui lui sont reprochés. Pour M. Kane, non seulement il n’a pas proféré d’injures à l’endroit de son ex-collaborateur, mais il ne lui a pas non plus donné des coups de poing. Mamadou Ibra Kane laisse entendre qu’il n’ose pas s’aventurer à attaquer M. Sène, qui est plus grand et plus fort que lui.
Le Dirpub de Sunu Lamb indi­que aussi que c’est la partie civile qui l’a pris au collet dans le bureau de Mme Kane pour le traîner dehors avant qu’il ne se dégage.

«UN HOMME PLEIN DE SUFFISANCE ET D’ARROGANCE»
Selon l’avocat du plaignant, M. Kane est plein de suffisance et d’arrogance. C’est quelqu’un, poursuit l’avocat, qui a la manie de rabaisser ses employés. Il en veut pour preuve son contentieux avec Aly Fall actuellement journaliste au journal Le Quotidien à qui il avait jeté une tasse de thé au niveau du cou. Ce dernier avait, à l’époque, esté en Justice contre lui. Mamadou I. Kane avait été con­ !@#$%^&*é à 3 mois de prison avec sursis et à payer la somme de 250 000 francs à son ancien reporter.
L’avocat de la partie civile demande de requalifier les faits d’injures publiques en injures simples. La partie civile réclame 1 million de francs pour cause et préjudice confondus.

Pour le Parquet, qui a aussi demandé de requalifier les faits d’injures publiques, les faits sont avérés. Il a requis un mois de prison assorti de sursis contre M. Kane.
Du côté de la défense, l’on estime que c’est M. Sène qui a été le premier à proférer des injures. Et c’est lui qui a interrompu son directeur, quand ce dernier parlait. L’avocat pense que dire putain à une personne n’est pas une injure, mais une interjection. Pour lui, on ne peut pas se fier aux déclarations du vigile. L’avocat a plaidé la relaxe au bénéfice du doute, en demandant au tribunal de revoir la constitution de la partie civile.
Mamadou Ibra Kane sera édifié sur son sort le 5 janvier.

justin@lequotidien.sn


Vendredi 2 Décembre 2011 - 14:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9