contenu de la page



Une étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop chère compromettrait la durée des unions.





Une étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop chère compromettrait la durée des unions.
Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop chère compromettrait la durée des unions.

Est-ce l’effet de cette croissance économique africaine enviée ? Une opulence en trompe-l’œil s’affiche de plus en plus dans les pays du Sud, sans doute sous l’effet du creusement des inégalités et de la péremption des idéologies traqueuses de signes extérieurs de richesses. Et voilà les monstres mécaniques rutilants qui débouchent des quartiers de nouveaux riches, à l’assaut des routes cahoteuses d’arrondissements vieillissants. Nul doute que les équipements modernes comblent les envies matérialistes des Crésus africains. Mais jamais totalement. Pour faire enrager son voisin, rien de tel que l’organisation ostentatoire d’un événement familial.

Le principe de "famille élargie" justifie qu’on donne de l’ampleur à toute cérémonie. La tradition d’un voisinage fréquenté explique qu’on étale son bonheur budgétisé sur la place publique. La naissance d’un enfant, par exemple, constituera une bonne occasion d’épater la galerie. Le jour de son baptême, le principal intéressé n’a pourtant pas encore le loisir de bien ouvrir ses yeux. Mais la rue de la cour familiale est barrée par des bâches démesurées et des enfilades de chaises grises. Les décibels des griots se comptent par dizaines, les invités par centaines et chaque poste budgétaire par centaines de milliers de francs CFA. S’agit-il vraiment de faire plaisir au nouveau-né ? Ou de combler ponctuellement les voisins pour mieux cultiver leur jalousie ?

Un puissant mari ?

"Mon mari est capable" : l’affirmation, avec preuves à l’appui, est l’ambition de toute épouse. Et comme la capacité d’un homme à combler sexuellement sa moitié est un sujet encore tabou, l’expression évoque bien sa capacité à entretenir financièrement son foyer. Comme démonstration préliminaire, rien de tel qu’un mariage en grande pompe, parfois sur plusieurs jours, et si possible avec quelques guest stars ministres ou hommes d'affaires. Après évaluation des postes "réception", "alliances", "gâteau", "menu", "boissons", "vêtements", "apparats" et "fleurs et décorations", le site PapierGénique.com estime le coût moyen d’une cérémonie nuptiale ivoirienne à 7 485 000 francs CFA (11 410 euros) pour 250 invités, soit l’équivalent financier d’un mariage français, en données non-corrigées des variations de pouvoirs d’achats nationaux. Cette somme qui représente plus de 10 ans de SMIG ivoirien peut pourtant paraître sous-estimée, si l’on considère qu’une noce qui se respecte doit, par exemple, faire l’objet d’une captation photo et vidéo souvent semi-professionnelle.

Au Cameroun, les plus "capables" vont jusqu’à s’offrir une insertion publicitaire à la télé ou dans un journal people. Certaines chaînes sont prêtes à immortaliser l’événement pour 300.000 francs cfa. Mais n’escomptez pas plus de deux minutes de publi-reportage. A moins que vous allongiez le montant du chèque et qu’on vous propulse au journal télévisé. C’est face à cette demande de sophistication des festivités que les capitales africaines voient pousser, comme des champignons, les foires dédiées à la mise sur orbite des unions. On y parle location de robes de mariée, de tentes, de couverts, de voitures de luxe ou d’entertainment.

Lorsque le prix de la bague dépasse la barre des 1 200 dollars, le taux de divorce est 1,3 fois plus élevé que la moyenne…

Épater la galerie vaut bien qu’on se nourrisse quelque temps de sandwichs à l’arachide. Parfois, pour ne pas contrer la pression sociale, les jeunes mariés et leurs familles iront jusqu’à s’endetter, hypothéquant le confort d’enfants à venir, lesquels enfants justifieront d’ailleurs, pour leur baptême, d’autres gaspillages. Lorsque le défi paraît insurmontable, les jeunes couples préfèrent remettre à plus tard une cérémonie qui, pourtant, pourrait se limiter au règlement d’une somme de l’ordre de 25 000 francs CFA, les frais de l’union à la mairie. Mais le mariage n’est-il pas l’union de deux familles qu’il faut bien nourrir le jour J ? Alors un concubinage temporaire fait son chemin en Afrique, en même temps que les plus fastueuses des cérémonies se font toujours plus luxueuses. Ceux qui ont de la chance verront leur entreprise proposer à ses employés un mariage collectif, moins clinquant mais propice aux économies d’échelles. Mariage collectif à ne pas confondre, bien sûr, avec mariage polygame, lequel multiplie encore davantage le budget "cérémonie" d’une vie…

Bague au doigt et corde au cou

La cerise sur le gâteau matrimonial, c’est l’alliance, démonstration ultime du "mari capable". Mais attention, la stabilité d’une union pourrait être inversement proportionnelle à la taille de la bague. Empêcheuse de dépenser en rond, une étude menée par l'université Emory d'Atlanta vient de montrer que plus la bague de fiançailles est imposante, plus les risques de séparation sont élevés. Et la démonstration débute dès les fiançailles. Menée sur 3 000 Américains ayant expérimenté au moins une fois le mariage, le sondage est formel : lorsque le prix de la bague dépasse la barre des 1 200 dollars, le taux de divorce est 1,3 fois plus élevé que la moyenne…

Il paraît évident que le bling-bling est davantage synonyme de superficialité que de stabilité. Il apparaît aussi qu’un bijou très cher provoque chez la dulcinée un niveau de stress trop important, berceau de tensions futures. Une bague hors de prix inspire la crainte de la perdre ou de manquer d’argent plus tard.

L’étude ne va pas seulement à rebours des tendances africaines. Des statistiques américaines indiquent que seules 10% des bagues de fiançailles comportaient un diamant, avant la Seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, cette pierre précieuse ornerait 80% des annulaires des fiancées américaines. La valeur de la bague au doigt ne garantirait donc pas la solidité de la corde au cou. La vedette Kim Kardashian aurait-elle dû renoncer à sa bague de fiançailles à 3 milliards de francs CFA ?

PiccMi.Com

Mardi 21 Octobre 2014 - 07:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9