contenu de la page



Une étude relève les "faibles performances" du Plan Sésame





Une étude relève les "faibles performances" du Plan Sésame
Le mécanisme de financement public des soins pour les personnes âgées, appelé Plan Sésame, doit redéfinir sa démarche et ses objectifs, pour que soient levés les facteurs d'exclusion qui entravent sa bonne mise en oeuvre, soutient une étude du Centre de recherche sur les politiques sociales (CREPOS), dont les résults ont été rendus publics mercredi à Dakar.

Intitulée "L'exclusion sociale et les mécanismes d'exemption des soins de santé : le cas du Plan Sésame des personnes âgées au Sénégal", cette étude réalisée en mai 2011 dans quatre régions du Sénégal (Dakar, Diourbel, Matam et Tambacounda), pointe les dysfonctionnements du Plan Sésame qui n'a encore enregistré qu'un "succès très limité".

Elle fait état de "très faibles performances" réalisées par le Plan Sésame, en raison d'une absence de cible précise, de problèmes de gestion et d'une absence de communication.

"Près de 3000 ménages ont été interrogés avec près de 100 questions, mais ce qui est ressorti de l'étude, c'est que le Plan Sésame a été marqué par une absence de cible, des problèmes de gestion, un défaut de politique de communication entre autres facteurs bloquants", a déclaré Maïmouna Ba, un membre de CREPOS qui a participé à cette enquête.

S'exprimant au cours d'un atelier de restitution, Mme Ba a relevé que près de trois milliards de francs CFA avaient été investis dans la mise en oeuvre du Plan Sésame entre 2006 et 2009.

Ces fonds ont été toutefois vite épuisés, "entraînant des inégalités et des irrégularités dans les remboursements et un arrêt de prestations", a-t-elle fait observer devant un panel d'experts et de chercheurs dont le professeur Ibrahima Thioub, recteur de l'UCAD et président du CREPOS.

Selon cette enquête, 50, 7% des personnes âgées ne sont "pas bien informées sur le Plan Sésame et 66, 8% des personnes âgées qui sont informées, ne connaissent pas les services offerts" par ce programme.

"Il y a une absence de politique de communication. Les informations sont passées par le canal des médiats (…), alors qu'il y a une faible exposition de ces médiats en milieu rural", a insisté Maïmouna Ba, sociologue de formation.

Soulignant les inégalités d'accès au Plan Sésame, la chercheuse a présenté un profil sociologique des bénéficiaires, en relevant que les personnes vivant en milieu urbain, instruites ou ayant un engagement social, de même que les retraités du secteur formel, bénéficient plus du Plan Sésame que les personnes vivant en milieu rural notamment.

Elle a relevé "le coût élevé" dudit Plan, pourtant "censé lever la barrière financière" des services de soins pour les personnes âgées. "Cette situation pousse les personnes âgées à avoir recours à d'autres alternatives comme l'automédication ou les remèdes traditionnels", a déploré Maïmouna Ba.

Dans ses recommandations, l'étude a insisté sur la nécessité d'améliorer la gouvernance du Plan Sésame, d'assurer la pérennité du financement et de mette en place des stratégies explicites d'informations adaptées à la population-cible.

Le document préconise aussi l'intégration du niveau périphérique dans le Plan Sésame et la mise en place de stratégies de soins mobiles et à domicile pour mieux assister les personnes âgées incapables de supporter les difficultés d'accès aux services publics de santé.

Aps

PiccMi.Com

Jeudi 14 Août 2014 - 06:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9