contenu de la page



VENTE DE SACHETS DE BOISSON EN POUDRE : Une activité lucrative



Avec la chaleur qui prévaut pendant ce mois de Ramadan, les Sénégalais s’arrachent les sachets de boisson en poudre. Mais, c'est sans trop se soucier de la qualité de ces produits qui ne garantissent pas toujours, les conditions d'hygiène.



VENTE DE SACHETS DE BOISSON EN POUDRE : Une activité lucrative
La vente des sachets de boisson en poudre qui avait déjà démarré avec l'été s'est plus intensifié avec le Ramadan. Les fidèles s'arrachent ces boissons aromatisées pour pouvoir étancher leur soif le soir. Ces produits, pillulent dans les rues avec des vendeurs les trimbalant partout. On les retrouve dans les paniers de toutes les ménagères. Ils sont bon marché, leur prix varie entre 50 et 175 F Cfa. Il est rare de passer devant un étal du marché Castors sans voir à côté un plateau rempli de sachets de ces boissons en poudre. Certains commerçants en vendent toute l'année tandis que d'autres ne s'y mettent que durant cette période. Les emballages de ces sachets sont toujours fantaisistes et leurs noms à la limite du comique : Pop drink, Aroset, Ararat, tralala et Jolly jus entre autres.
Par ailleurs ces boissons en poudre sont souvent bourrées de produits chimiques et leur consommation peut s'avérer dangereuse notamment pour l'estomac.
Aby Seck est une dame d'une quarantaine d'année, elle vend les jus en poudre durant toute l'année, qu'il fasse chaud ou froid. Habitante de Castor, elle s'est spécialisée dans ce commerce et s'est fait une fidèle clientèle. Devant sa grande table débordante de sachets de toutes les couleurs et de toutes les tailles, elle nous donne de plus amples informations sur ce commerce. «Je peux vendre dans les 10 000 F Cfa par jour cependant je ne peux pas encore parler de bénéfice tant que je n'aurais pas fini tout mon stock. Depuis des années, je ne vends que cela alors je peux vous affirmer que durant le Ramadan ça se vend très bien». Si les consommateurs préfèrent acheter chez Aby, c'est parce qu'elle a les arômes de tous les fruits, même les plus rares sur le marché. Framboise, poire, goyave, ananas, mangue, melon banane, fraise, pour ne citer que ceux-là. «En plus je suis experte en cocktail, je connais toutes les saveurs qu'on peut mélanger et les clients me demandent conseil avant d'acheter», dévoile la vendeuse.
Par ailleurs il y a aussi le problème de la date de péremption, à laquelle le produit n’est plus bon à la consommation et la plupart des consommateurs n'ont même pas le réflexe de la vérifier. Aby nous apprend qu'elle y fait très attention : «Je tiens ce commerce depuis des années, jusque-là, aucun client n'est venu se plaindre. Je vérifie toujours la date quand je vais me fournir au centre-ville».
Ce n'est sûrement pas le cas de cette vieille femme assise quelques cantines plus loin. D'un âge avancé, elle avoue qu'elle ne sait pas lire mais fait confiance à son fournisseur. «J’ai le même fournisseur depuis des années. Je partais le voir à Petersen, mais depuis peu il a ouvert un magasin à Castors, il les commande en Gambie et je suis certaine qu'il ne vend que des produits de bonne qualité», assure-t-elle. La vieille femme qui tient également un commerce de légumes déclare qu'en ce moment, les jus lui rapportent beaucoup plus : «Je gagne 10 000 F Cfa par jour, les pommes de terre et les oignons font entrer moins d'argent». Le commerce des sachets de boisson en poudre est lucratif et de nombreuses personnes l'ont adopté même si c'est juste occasionnel.
Les hommes aussi s'y frottent, c'est le cas de ce jeune de 25 ans. Pape Lo était vendeur de couteaux auparavant, il nous révèle qu'il a commencé à vendre les sachets depuis lundi dernier. «Je les vends juste pour le Ramadan car c'est durant cette période que cela marche. Je peux vendre entre 25 000 et 30 000 F Cfa par jour», affirme-t-il. Comme tous les autres, le jeune homme les achète en gros pour ceux qui marchent le mieux et au détail pour ceux qui se vendent moins bien. Vivant à Bène-Tally, Papa a momentané abandonné ses couteaux ainsi que son précédent lieu de vente pour venir installer son commerce à Castors, marché qu'il juge plus fréquenté.
D’un autre côté, il y a les commerciaux des sociétés qui fournissent ces sachets de boisson en poudre. Ils écument tous les jours les marchés et les boutiques pour vendre et faire connaître leurs produits. Issa Mbaye exerce ce métier depuis peu, élève en classe de Première. Le jeune homme travaille dans une société d'importation de produits alimentaires. Le jus qu'il vend est probablement très apprécié car on le retrouve sur tous les étals. «Notre directeur est un Libanais, les jus qu'on vend sont importés du Liban, ils sont très appréciés. J'arrive à écouler 2 cartons par jour et chaque carton contient 10 boîtes», informe le commercial. En compagnie de ses collègues, il essaie de se faire de nouveaux clients, «les boîtes nous les vendons à 1650 F Cfa aux femmes ou aux commerçants qui revendent le sachet au détail à 175 F Cfa, ainsi ils se retrouvent avec un bénéfice de 400 F Cfa pour chaque boîte vendue», expose le jeune homme.
Les consommateurs en abusent, sans trop se soucier de la qualité
Nombreux sont les Sénégalais qui en cette période de chaleur se ruent vers ces boissons en poudre pour se rafraîchir sans trop se soucier de la qualité. Rencontrée en train d’acheter deux sachets de jus de 100 francs à une dame, Penda Fall soutient en raffoler depuis qu’elle l’a découvert. «Je préfère ces jus plus que les jus naturels. Je trouve que c’est trop bon», dit-elle. Poursuivant, elle confie :«Depuis que je les consomme, je n’ai jamais eu de problème. L’essentiel pour nous c’est que le jus soit rafraîchissant».
Aicha Diallo, la quarantaine est du même avis. «C’est très bon et en plus c’est moins cher. Je le mets avec le bissap ou le gingembre, et j’arrive à avoir une quantité suffisante pour toute ma famille. Sincèrement je m’inquiète très peu de la qualité, tout ce qui m’intéresse, c’est d’avoir du jus en quantité».
Cependant la consommation de ces sachets de boisson en poudre peut s’avérer dangereuse. Arame, une jeune fille en train de faire des provisions pour sa mère, en a fait l'expérience. «Je l’ai consommé une fois, mais j’ai eu des maux de ventre terribles. Il a fallu que je prenne des antalgiques pour que ça s’arrête. Ces produits doivent être retirés du marché», martèle-t-elle. Une femme nous dévoile elle aussi son expérience, «un jour, j’en ai préparé, mais, en le goûtant, j’ai senti une amertume. Aussitôt j’ai voulu vérifier la date de péremption alors je me suis rendu compte qu’elle avait expiré depuis 3 mois. J’appelle la population à arrêter de consommer ces produits car c’est très dangereux pour la santé».

Anne Marie AGBOTON & Ramatoulaye BA (Stagiaires)



source Populaire


Mardi 9 Août 2011 - 15:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9