contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



41 MILLIONS DUS AUX EMPLOYES, MOINS DE 26 PERMANENTS, 100.000 FCFA DE SALAIRES POUR LES MEMBRES DE LA TROUPE NATIONALE… Daniel Sorano…le théâtre national « révoltés »



Au bord du gouffre ! le mythique théâtre national Daniel Sorano l’est actuellement. Mauvaise gestion, la moitié de la rétroactivité de l’année 2009, à savoir 41 millions de Fcfa, non payée, des contractuels qui ont 20 à 25 ans de service sans être régularisés,… La liste est loin d’être exhaustive. À cela s’ajoute le maigre salaire des 25 membres de la troupe nationale, 100.000 Fcfa, alors qu’ils représentent le Sénégal partout dans le monde, avec seulement 10.000 ou 40.000 FCFA à titre de frais de voyage. Pendant ce temps, des agents qui ont atteint l’âge de la retraite depuis belle lurette, continuent de travailler tranquillement… Pour toutes ces raisons, les syndicalistes comptent monter au créneau dès aujourd’hui, à travers une assemblée générale suivie d’une conférence de presse, pour dénoncer la gestion nébuleuse d’une structure qui a pourtant un budget de 400 millions de francs Cfa.



41 MILLIONS DUS AUX EMPLOYES, MOINS DE 26 PERMANENTS, 100.000 FCFA DE SALAIRES POUR LES MEMBRES DE LA TROUPE NATIONALE… Daniel Sorano…le théâtre national « révoltés »
Le dernier rapport de la Cour des comptes avait épinglé la compagnie nationale Daniel Sorano. 18 pages dans lesquelles la Cour des comptes avait démonté pièce par pièce la gestion du Directeur général Ousmane Diakhaté et son équipe. Seulement, la situation perdure et les travailleurs du mythique théâtre ne comptent point se laisser faire. « Nous voulons que la Direction nous paye la rétroactivité de l’année 2009. Ils ont payé la moitié mais il reste 41 millions qu’ils doivent aux employés », nous confie le secrétaire général du syndicat de Sorano, Socé Diallo. Régi par la convention collective de commerce, le théâtre national Daniel Sorano regorge d’irrégularités, indiquent les syndicalistes. « On ne nous a jamais payé sur la base d’une convention normale. Ainsi, nous allons tenir une assemblée générale demain (aujourd’hui, ndlr). Depuis 1965, nous fonctionnons avec les mêmes textes », déplore-t-il. Dans la plateforme revendicative de 19 points, figure en pôle position l’application de la grille salariale interprofessionnelle, suivie de l’application de la prime d’ancienneté jusqu’à la 25ème année de présence et la régularisation des cotisations à l’Ipres. Un employé sous le sceau de l’anonymat d’indiquer : « j’ai plus de 25 ans de service dans cette boîte et je n’ai pas plus de 250.000 F Cfa de salaire. On ne nous paye pas nos heures supplémentaires et pourtant, les gens qui sont en haut sont bien lotis ».

100 000Fcfa, le maigre salaire des membres de la troupe nationale


Dans le rapport de la Cour des comptes, il est écrit ce qui suit concernant la compagnie du théâtre national Daniel Sorano : « les prix de la location de la salle et de la mise à disposition d’une troupe (Linguère, Ensemble Lyrique traditionnel, Troupe nationale dramatique) ne sont pas formalisés ». Une source très au fait de ce qui se trame dans cette boîte, poursuit : « le rapport de la Cour des comptes a révélé qu’il y a une absence de politique tarifaire, ce qui est le cas jusqu’à présent ». Pire, déclare-t-il, « les 25 membres qui composent la troupe Linguère ne perçoivent que 100.000 Fcfa alors qu’ils représentent le Sénégal partout dans le monde ». Et le plus scandaleux, confie la source, c’est qu’à la fin d’une tournée, à l’extérieur comme au Sénégal, ils ne reçoivent chacun que 40.000 Fcfa ». M Diop, porte-parole des délégués, tire la sonnette d’alarme : « la situation est plus que désolante. Il y a moins de 26 permanents dans cette boîte, tout le reste ce sont des agents contractuels. Les gens qui sont à la retraite ne sont pas remplacés ». Pis, révèle le porte-parole, « l’agent comptable qui doit partir depuis 1997 est toujours en service ».

Non paiement des heures supplémentaires, retenues de salaires…menace de boycott des activités du Fesman

À quelques mois du festival mondial des arts nègres, les choses risquent de se corser pour les organisateurs. « Nous sentons que le festival se prépare. Mais s’ils ne nous prennent pas en compte, nous allons voir si Sorano va accueillir les évènements du Fesman », déclarent les syndicalistes, avant de poursuivre : « nous avons un budget de 400 millions ; en plus nous ne versons pas les recettes, nous les conservons ». Pour ce qui est des salaires, les syndicalistes révèlent qu’il y a des retenues de salaires, une situation que les employés ne cessent de dénoncer.

Samba THIAM
lasquotidien.info

PiccMi.Com

Mercredi 1 Septembre 2010 - 16:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.