contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



A cause de la réponse de Macky Sall au président des USA : Les républicains américains vilipendent le Sénégal sur la toile et confirment Donald Trump



La dernière bourde du Président américain qui traitait les pays africains de pays de merde, suivie de réactions d’indignation à travers le monde, a fini par faire sortir les racistes américains de leur mutisme hypocrite. Et pour répondre au Président Macky Sall, qui a été l’un des premiers à condamner les propos de Donald Trump, c’est au Sénégal que les extrémistes du parti républicain américain s’en sont pris.



Le Président Macky Sall avait pris son courage pour «rejeter et condamner vigoureusement les propos du Président Trump». Mais il semble que cela n’a pas plu du côté d’une frange de la société américaine. En effet, les plus farouches supporters du locataire de la Maison blanche lui ont porté la réplique. Et rien de mieux qu’une vaste opération pour vilipender le Sénégal et les Sénégalais à travers la toile. Tout est parti d’une tribune intitulée «ce que j'ai appris dans le Corps de la paix en Afrique : Trump a raison» signé par la chroniqueuse Karin McQuillan sur le site du magazine conservateur American Thinker et dans laquelle McQuillan revient sur son voyage au Sénégal dans le cadre d’une mission. Mais les témoignages qu’elle fait de notre pays font froid dans le dos et pourraient pousser toute personne sensée à ne jamais mettre les pieds au pays de la Téranga.
Une Américaine en mission au Sénégal expose les tares du Sénégal sur la toile
«Trois semaines après l'université, je me suis rendu au Sénégal, en Afrique de l'Ouest, pour diriger un centre communautaire dans une ville rurale. La vie était tranquille, sans danger, sauf pour votre santé», a d’emblée expliqué la chroniqueuse. Et d’ajouter en des termes plus clairs : «partout, les gens défèquent à ciel ouvert et les excréments sont soufflés avec la poussière sur vous, vos vêtements, votre nourriture, l'eau. On nous a prévenus le premier jour d'entraînement : ne touchez même pas à l'eau. Les excréments humains transportent des parasites qui pénètrent dans votre peau et provoquent une défaillance des organes», narre-t-elle, ajoutant que c’est un grand mensonge de dire que la civilisation occidentale n'est pas meilleure.
Poursuivant, la très téméraire chroniqueuse donne l’exemple de la famille pour illustrer son propos. «La famille était formée de quelques centaines de personnes, s'étendant aux deuxième et troisième cousins. Les Sénégalais sont musulmans, avec jusqu'à quatre femmes. Les filles avaient leurs clitoris coupés à la puberté», note-elle avant de «reconnaitre» son racisme. «Plus j'y vivais longtemps, plus je comprenais : il devenait évident que les Sénégalais ne sont pas les mêmes que nous. Les vérités que nous considérons comme évidentes ne sont pas évidentes pour les Sénégalais».
Ne s’arrêtant pas en si mauvais chemin, Karin McQuillan s’en prend encore aux Sénégalais qu’elle accuse d’être les plus corrompus et fainéants. «Au Sénégal, la corruption a régné, de haut en bas… Allez à la Poste, et le préposé fixera un prix scandaleux pour un timbre», illustre-t-elle. Avant d’enchainer pour raconter : «un jour, alors que l'attente augmentait dans la chaleur de 43 degrés, une vieille femme, à deux pas des aides médicaux qui bavardaient à l'ombre d'un manguier au lieu de travailler, s'effondra sur le sol. Ils tournèrent la tête pour ne pas la voir et continuaient de parler», narre-t-elle encore indiquant que les problèmes africains sont aggravés par nos efforts d'aide.
La célèbre commentatrice politique américaine républicaine, Ann Coulter s’y met
Terminant, elle indique que le Sénégal est plein de gens intelligents et compétents. Ils finiront par résoudre les problèmes de leur propre pays, selon leurs conditions, pas les nôtres. «Comme l'a demandé le Président Trump, pourquoi ferions-nous cela ? Nous avons le droit de choisir le type de pays où vivre. J'ai été heureuse de donner une année de ma vie de jeune femme pour aider les pauvres Sénégalais, mais je ne suis pas prête à donner mon pays», dit-elle à ce propos.
L’affaire pourrait ne pas attirer l’attention, avant que la célèbre commentatrice politique américaine républicaine, Ann Coulter, ne décide de s’impliquer dans ce qu’il convient d’appeler «salir le Sénégal». En effet, la célèbre conférencière et polémiste, forte de près de 2 millions de flowers sur Tweeter, a pris le soin de partager le texte sur le réseau social, incitant les plus irréductibles militants républicains à s’attaquer, à tour de rôle, à notre pays.
En tous les cas, il s’agit-là d’une grave attaque contre l’honneur du Sénégal et des Sénégalais, qui devra trouver des réponses à la hauteur de la gravité de l’acte.
jotaay.net

PiccMi.Com

Samedi 20 Janvier 2018 - 18:06



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.