contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Á l’attention de Abdoulaye Wade et de Idrissa Seck



SUPPLICATIONS CITOYENNES
« Certum est quia impossibile est »
(La fatalité n’a jamais existé qu’en nous-mêmes).



Il n’est pas de chemin qui mène nulle part, mais certains mènent à destination tandis que d’autres en écartent. La problématique est dès lors, lequel est le bon chemin ? Le plus évident et le plus court sont-ils les plus sûrs ? Heureux sont ceux qui sauront prendre le temps de discernement requis pour ne pas s’égarer et s’éloigner de leur destination. Je fais le rêve de voir Abdoulaye Wade et Idrissa Seck sacrifier leurs intérêts politiques à la nécessité d’un sursaut national : quels que soient vos différends, sachez que la nation a besoin de vous et de tous les autres membres de l’opposition. Je vous fais une promesse : si vous refusez de vous entendre vous serez tous les deux broyés par la machination politique qui a commencé en 2003. Macky Sall n’a ni votre science ni votre vertu, mais il vous a fait perdre vos projets tous les deux. Pour vous neutraliser, il compte non sur un quelconque génie politique dont il serait imbu, mais plutôt sur votre insurmontable réconciliation. J’ai la faiblesse d’esprit de croire que vous pouvez parfaitement faire le deuil de vos différends crypto-personnels pour le bien de ce pays qui vous a, quand même, tout donné.
Quel que soit le sens de son choix et de son engagement politique, le citoyen ne doit jamais oublier qu’il marche sur une terre que l’abnégation et le sacrifice d’hommes comme lui ont léguée à sa génération ; qu’il tire jouissance d’une terre arrosée par le sang de grands patriotes ; qu’il ne doit jamais, dans ses choix, sacrifier le bien de la nation à ses intérêts égoïstes ; qu’il a une dette envers les anciens et une promesse envers les générations futures. Vous ne pouvez pas prendre le risque de reproduire l’erreur de 2017. Il n’y a plus de calcul politique : sinon vous mourrez politiquement tous les deux et ce monstre aveugle fera vos obsèques sans remords. Écoutez ce peuple étouffé et dont les sanglots sont devenus quasiment inaudibles à cause de la faiblesse de la force qui lui reste.
Ne trahissez pas l’espoir du renouveau démocratique qui anime ce peuple. Celui qui trahit la cause de la nation a oublié que nous sommes doublement le père de nos enfants : après les avoir engendrés nous leur léguons un monde qui les façonnera. Nous devons toujours mesurer la portée de nos actes en ayant à l’esprit ce principe, sinon nos choix seront toujours préjudiciables et à nos ancêtres et à nos descendants. Quels que soient les torts que vous vous êtes mutuellement faits, vous devez comprendre que ceux que Macky vous cause et vous causera (s’il est réélu) sont pires.
Je reste persuadé, en ce qui me concerne, que seule la destination compte ; et que celle-ci s’appelle Sénégal. C’est en fonction de la destination que je vais choisir mon chemin et non l’inverse. J’ai dépassé l’âge d’être enchanté par la beauté d’un chemin. Car l’âge et l’expérience m’ont appris que les belles fleurs sont celles qui flétrissent le plus vite. Je ne fais pas partie de ceux qui pensent de façon manichéenne qu’il y a d’un côté des gens purifiés à vie et de l’autre des damnés ad vitam æternam.
J’ai foi en l’homme, en sa plasticité morale, en son aptitude fondamentalement rédemptrice de transformer ses péchés en œuvre salvatrice pour sa propre destinée et pour celle de son prochain. Certains d’entre nous ont réussi à revenir sur le droit chemin après avoir longtemps erré. D’autres (nous nous permettons de parodier ici Elton John « Sacrifice ») ont tout bonnement perdu la direction au moment même de l’acte final. Réconciliez-vous et votre gloire sera celle du peuple : vous avez tellement consenti de sacrifices pour la démocratie que je ne vois comment quelqu’un pourrait réussir à vous enterrer sans votre complicité.
Voici deux activités rarement couronnées de succès : enterrer un éléphant vivant et tuer un sphinx. Il faut absolument plaindre celui qui cherche à enterrer un éléphant vivant, car dès que le mastodonte se rebiffera la terre tremblera ; et si par extraordinaire on réussit à l’enterrer, sa sépulture deviendra une pyramide ! C’en est de même pour la mise à mort du sphinx : il renait toujours de ses cendres. Et le plus désespérant pour ceux qui espèrent assister à l’anéantissement définitif du sphinx, c’est qu’il lui faut ressusciter pour rajeunir : donc sa mort est pour lui espérance et joie. Il n’y a de résurrection que là où il y a des tombeaux disait, fort justement, Nietzsche : il faut accepter de payer le tribut de son redressement pour échapper à sa courbure.
Ceux qui disent que Idy aime le pouvoir n’ont certes pas tort, mais l’aime-t-il au point de sacrifier ses convictions et son âme ? J’aurais pu simplement opposer aux tenants de cette certitude la sagesse hégelienne selon laquelle rien de grand ne se fait au monde sans passion, parce que la passion est précisément le moteur des actions : c’est lorsque les buts poursuivis par les individus épousent les attentes et les idéaux d’un peuple que naissent les grandes destinées et les grands hommes. Mais je préfère leur demander ce qu’ils aiment eux et surtout comment l’aiment-il ? Je répondrais à ceux qui pensent de cette façon que la nation a besoin de tirer de chacun de ses fils le maximum de bien qu’il renferme, si minime soit-il.
Celui qui fait la politique, celui qui la subit et celui qui la pense ne vivent pas la politique de la même manière : ils sont tous dans le même univers avec des perceptions totalement différentes. Á Abdoulaye Wade, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall, Madické Niang, Adjibou Soumré, Bougane Gueye, Atépa, El Hadji Malick Gackou, Thierno Alassane Sall, Pape Diop, Abdoul Mbaye, et aux autres recalés à la présidentielle de 2019, je voudrais simplement dire « votre responsabilité est grande, vous savez parfaitement ce qu’il y a à faire, de grâce faites-le ! ».
La lucidité et l’abnégation d’un homme comme Mamadou Diop de Croix devrait, à notre humble avis, faciliter ce sursaut patriotique.

Alassane K. KITANE

Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès
Président du Mouvement citoyen LABEL-Sénégal

PiccMi.Com

Mercredi 30 Janvier 2019 - 12:41



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.