contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



ABDOURAHIM AGNE A TAMBACOUNDA :« Il est dangereux de donner la majorité à Macky Sall »





ABDOURAHIM AGNE A TAMBACOUNDA :« Il est dangereux de donner la majorité à Macky Sall »
En campagne à Tambacounda, le leader du Parti de la Réforme, investi tête de liste nationale de la Coalition Taxawal Askan Wi (TAAW) Abdourahim Agne, a invité les Tambacoundois à voter massivement pour sa liste. Il en a profité pour dévoiler le budget de la campagne de la coalition qu’il dirige qui se chiffre à une soixantaine de millions de francs CFA.


« Bannir les pratiques qui ont cours à l’Assemblée avec des sanctions pécuniaires »

« Notre programme comprend plusieurs points qui sont inscrits dans la charte étique cinq plus cinq. Nous avons des propositions de lois, de nouvelles orientations par exemple, nous pensons que les ministres, en cas de nomination, doivent venir à l’Assemblée nationale pour dérouler leurs programmes et que l’Assemblée nationale apprécie, avec un droit de véto. Si l’Assemblée nationale n’est pas convaincue par les explications et les orientations du ministre concerné, elle peut refuser sa nomination. Ce n’est pas nous qui avons inventé cette pratique là. Elle existe déjà dans un pays de très grande démocratie. C’est-à-dire les Etats-Unis. Egalement nous voulons renforcer les pouvoirs de contrôle de l’Assemblée. Aujourd’hui, c’est vrai que c’est l’assemblée, sur le papier, qui contrôle l’action gouvernementale. Mais l’Assemblée n’a pas les moyens de ce contrôle, alors il faudrait peut être qu’il y ait un partenariat entre l’Assemblée et le Conseil économique et social pour avoir les instruments qui nous permettent d’assurer un contrôle efficace sur l’Exécutif. D’autre part également, nous pensons que les pratiques qui ont cours aujourd’hui et cela depuis longtemps d’ailleurs, sont des pratiques qu’il faut bannir, à savoir on ne peut pas accepter qu’un député s’absente de l’hémicycle comme bon lui semble et sans conséquence. Nous avons proposé qu’il y ait des sanctions pécuniaires, c’est-à-dire faire en sorte qu’il y ait un changement dans le règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour qu’on puisse administrer ces sanctions là aux députés qui se comportent de la sorte. Et bien d’autres questions encore que nous avons développé ». « Nous avons cotisé pour assurer nos moyens de campagne » « Nos moyens de campagne, nous sommes en coalition, ça veut dire que nous cotisons pour assurer nos moyens de campagne, avec nos maigres moyens nous faisons ce que nous avons à faire. Mais nous ne nous plaignons pas du déroulement de la campagne et les choses tournent convenablement. Les camarades s’acquittent de leurs obligations respectives et nous arrivons tant bien que mal à boucler notre budget qui se chiffre à une soixantaine de millions de francs. Le message que nous lançons à tous les Sénégalais est le suivant : il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier sinon on risque de les casser. C’est une métaphore qui dit qu’il ne faut pas que l’ensemble des pouvoirs soient entre les mains d’une seule et même personne. Le Président Macky Sall, à qui nous souhaitons par ailleurs bonne chance, exerce aujourd’hui les fonctions de président de la République, c’est-à-dire concrètement qu’il a l’Exécutif sous ses ordres, il a l’armée, il a la diplomatie, il a l’administration. Si en plus de tout ça, on lui confie l’Assemblée nationale, c’est-à-dire le pouvoir législatif, nous sommes en train de répéter le même scénario, le même schéma que nous avons connu depuis 1960 et qui nous a coûté beaucoup de problèmes, de difficultés, dans la conduite des affaires de notre pays. Donc il est important à nos yeux, que les pouvoirs soient non seulement séparés, mais au-delà de ce simple principe de séparation de pouvoir, il faut aussi que les pouvoirs soient partagés, pour que le Législatif puisse exercer convenablement son pouvoir de contrôle sur l’Exécutif et que nous ayons un équilibre qui assure la stabilité du pays ».

L'Office

Jeudi 21 Juin 2012 - 11:37



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.