contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



ALAIN WEISZ NOUVEL ENTRAINEUR DES LIONS DU BASKET : « Je suis là pour relever le défi ... »



Alain Weisz, le nouvel entraîneur de l'équipe nationale masculine de basket-ball (en attendant la confirmation à travers la signature du contrat dans quelques heures avec l'Etat du Sénégal ), est arrivé hier en début de soirée à Dakar. Dès sa descente d'avion à l'aéroport Léopold Sédar Senghor, il s'est tout de suite jeté dans le bain. Selon lui, « coacher le Sénégal est un bon challenge et qu'il est prêt à relever le défi qui l'attend ». « Je suis très honoré d'être au Sénégal et je remercie les autorités de la confiance qu'elles ont porté sur ma personne pour coacher l'équipe nationale masculine », a d'emblée souligné le technicien et entraîneur de Hyères Toulon Var à sa descente d'avion.



ALAIN WEISZ NOUVEL ENTRAINEUR DES LIONS DU BASKET : « Je suis là pour relever le défi ... »
Au Sénégal à un moment crucial du basket-ball de ce pays, qui travaille à la reconquête d'un titre continental chez les hommes qu'il n'a plus gagné depuis quatorze (14) ans, Alain Weisz a un énorme défi sur ses épaules. Ce qu'il sait à plus d'un titre en affirmant avec force et volonté que « ce défi-là qui s'impose à lui et qui a fait que les autorités sénégalaises ont porté leur confiance sur lui fait, il est prêt à le relever ».

Un défi qui passe inéluctablement par deux étapes majeures. La première consistera à trôner sur l'Afrique lors du prochain Afrobasket masculin prévu du 17 au 28 août 2011 à Madagascar, en détrônant l'Angola détenteur du trophée et qui est devenu depuis très longtemps la bête noire du Sénégal.

L'autre relevant de la première (le vainqueur de cette édition se qualifie pour les J.O 2012 ) étant de faire participer le Sénégal aux joutes prévus à Londres. Ce qui ne sera pas simple même si Alain Weisz dit « bien connaître le basket sénégalais, au-delà celui africain pour avoir eu sous sa main depuis un peu plus

de trente ans comme technicien doublé d'un ancien joueur, « des joueurs sénégalais dont Sonko ou Ndiaye, mais aussi beaucoup d'Africains ». Un séjour au Sénégal qui devrait lui permettre de signer bien sûr son contrat avec le Sénégal (un contrat de deux mois dit-on, mais qui pourrait être revu en cas de succès à

Madagascar), mais aussi de tâter le pouls par rapport à ce qui l'attend en vrai. Ceci en rencontrant la fédération et ses responsables, mais surtout le directeur technique national Ado Sano avec qui il va « peaufiner la stratégie pour la mise en route de la préparation à proprement parlé de la sélection masculine ».

Agé de 57ans, il a un palmarès éloquent sur le vieux continent avec un titre de quatrième place avec les Bleus aux championnats d'Europe de 2003 avec des joueurs comme Boris Diaw et Tony Parker... entre autres. Revenant sur l'équipe du Sénégal, Alain Weisz ne manque pas déjà de comprendre que « l'Angola

reste le plus gros obstacle ». En effet, les Palancas Negras sont depuis 89 maîtres du continent avec six titres d'affilées sur les dix (10) qu'ils ont remportés depuis que ces joutes continentales ont été lancées en 1962. Là où le Sénégal qui arrive deuxième en Afrique en est encore à cinq (5) titres dont

le dernier en 1997 après ceux de 1968 (le premier), de 1972, de 1978 et de 1980... pour six (6) places de vice-champions d'Afrique et trois fois 3e en 1983, 1989 et 1993. Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes et dont certainement Alain Weisz a déjà fini de prendre connaissance.

Oumar DIARRA


Vendredi 17 Juin 2011 - 13:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.