contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



ALY NGUER DIOP, PEINTRE ET GRAPHISTE: Des pinceaux à la consultance graphique



Aly Nguer Diop est un artiste peintre qui a marqué son époque par la qualité de son travail. La maîtrise de son art lui a valu d’avoir été l’homme le plus célèbre du Sénégal à l’occasion des deux éditions de la foire internationale de Dakar en 1974 et 1976.Par un concours de circonstances, il va déposer ses pinceaux en 1990 pour mettre son expertise au profit d’un projet de reboisement et finit par totalement investir sa vie au service du développement. Il crée son agence de prestation graphique et devient consultant.



ALY NGUER DIOP, PEINTRE ET GRAPHISTE:  Des pinceaux à la consultance graphique
Comme tous les jeunes de son âge, Aly Nguer Diop se plaisait à dessiner sur les murs pour assouvir sa passion artistique. Ce tremplin de talent va le conduire de Thiès à Dakar où il va intégrer en 1970 l’Institut des Arts de Dakar qui deviendra plus tard l’Ecole des Beaux Arts. « Très jeune, je me plaisais à dessiner sur les murs, à illustrer et décorer les salles de classe à l’école. En 1970, un de mes oncles m’avait emmené à Dakar où il m’avait fait inscrire à l’Institut des Arts de Dakar », se rappelle-t-il. Avant de poursuivre : « Pendant quatre ans, j’ai suivi les cours de la section des Arts plastiques de l’Institut des Arts de Dakar. Au sortir de ma formation, j’avais la possibilité de faire la peinture, la décoration, le dessin de mode et l’illustration graphique. Mais finalement, j’avais choisi la peinture ».

Ce choix n’était pas d’ailleurs fortuit, nous explique Aly Nguer Diop. « J’avais inventé un système de collage de personnages habillés en tissu sur mes tableaux. Ce qui m’avait valu d’être l’homme le plus célèbre du Sénégal lors de la première foire internationale de Dakar en 1974 et à la deuxième édition tenue en 1976 », révèle-t-il. Selon lui, cette technique fascinait les gens qui se posaient la question à savoir comment est-ce qu’il était parvenu à habiller des personnages mis en scène dans des tableaux. Ce franc succès lui avait alors permis d’organiser deux grandes expositions à l’Hôtel Téranga de Dakar en 1982 et en 1984.

Après ceci, une nette transition va s’opérer dans la vie d’Aly Nguer Diop. En 1990, sa vie va prendre une autre tournure. Une coopération pour trois mois va finalement tirer en longueur sur une période de dix ans. « Un projet de reboisement avait besoin de mes services pour une période de trois mois. Finalement, j’y ai fait 10 ans », a-t-il expliqué. A la suite de cette expérience, Aly Nguer Diop dit avoir pris ses distances pour « créer sa propre structure dans le but de mettre son art, son expérience au service du développement ».

Dans cette perspective, il a appuyé plusieurs organisations non gouvernementales et des projets de développement dans leur politique d’élaboration de communication de proximité. « Il me fallait préalablement suivre plusieurs formations en communication pour être capable de connaître, concevoir et réaliser des supports de communication de proximité », a renseigné Aly Nguer Diop qui ne s’est pas limité à cette seule expérience. Car il a pris le temps d’apprendre l’informatique. Ce qui lui a permis, dit-il, d’avoir créé ses propres sites web et de mener des activités de consultance. Agé aujourd’hui de 58 ans, il est marié et père de famille.

Source : Sudonline.sn

Mardi 21 Septembre 2010 - 09:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.