contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



ASS DIENG, COUSIN GERMAIN D’A. DIENG, SURVEILLANT GENERAL A L’ECOLE ASSELAR – «Son épouse enceinte est tombée dans le coma après avoir vu la photo de son mari…»





ASS DIENG, COUSIN GERMAIN D’A. DIENG, SURVEILLANT GENERAL A L’ECOLE ASSELAR – «Son épouse enceinte est tombée dans le coma après avoir vu la photo de son mari…»
Après la publication de l’interview de Mme Traoré, mère N. KH. M., celle qui a photographié le Surveillant Général du groupe scolaire Asselar, la tête entre ses cuisses, la famille du mis en cause est entrée en contact avec L’Observateur. Par la voix d’Ass Dieng, cousin germain d’A. Dieng, elle a exigé son droit de réponse. Au bord de la crise de nerfs, avec des trémolos dans la voix, il dénonce une cabale contre son «frangin». La défense a la parole.

«Je m’appelle Ass Dieng. Je suis un cousin germain à A. Dieng, le Surveillant Général du groupe scolaire Asselar, qui a été photographié dans une position délicate par une élève, N. KH. M. Nos deux pères sont de même mère et de même père. Nous avons grandi ensemble et je le connais comme quelqu’un de bien. Je suis son aîné, mais aussi son ami et son conseiller. Il est né en 1969 et a une épouse. Leur union a été célébrée il y a moins d’un an. Il avait d’abord une première épouse, avec qui il a de grands enfants, mais par la suite, ils ont divorcé. Il vit aux HLM (de Dakar) avec sa nouvelle épouse et ils sont très amoureux. D’ailleurs, cette dernière porte une grossesse très avancée, elle est presque à terme. Lorsque nous avons appris la nouvelle à travers les médias, nous étions tous choqués. Nous n’arrivions pas à croire qu’A. Dieng ait pu avoir une telle attitude avec une élève. Il n’est pas du genre à tromper sa femme, surtout avec une mineure. Il n’est pas non plus un coureur de jupons. Cela ne lui ressemble même pas.

C’est pourquoi après avoir pris connaissance des faits, je suis allé à l’école Asselar pour en avoir le cœur net. J’ai rencontré la Direction et j’ai demandé qu’on me mette en relation avec la famille de la jeune fille pour qu’on puisse tenter une conciliation. Ma démarche a été vaine : les autorités de l’établissement m’ont fait savoir que la famille ne souhaitait point être approchée.

«Les élèves veulent initier une marche et une pétition pour le retour de Dieng»

Je me suis donc résigné et j’ai entrepris ma propre enquête auprès des élèves et camarades de classe de N. KH. M. Après m’être entretenu avec plusieurs d’entre eux, je me suis rendu compte que cette affaire était une cabale montée de toutes pièces. Les élèves m’ont dit que la fille avait affirmé haut et fort qu’elle aurait la peau de Dieng. Je ne sais pas ce qu’elle lui reprochait, mais elle a réussi son coup. Peut-être qu’il dérangeait par sa manière d’être. C’était quelqu’un de très rigoureux, très regardant sur le respect du règlement. Il n’acceptait pas les retards, encore moins les absences. C’est grâce à lui que l’école Asselar obtient à chaque fois les meilleurs résultats du secteur de Grand-Dakar. Il a passé 25 ans dans l’Enseignement, il y a consacré toute sa vie.

Ce qui me dérange le plus dans cette histoire, c’est que la fille qui se fait passer pour une victime, a eu l’audace de photographier une scène pareille. Elle a mis en place le scénario, a été actrice et en même temps une victime. C’est aussi elle qui a fait circuler l’image, jusqu’à ce que cela arrive dans les médias. Je pense qu’une personne consciente ne se comporte pas de la sorte. Je ne sais pas ce qu’elle avait derrière la tête en faisant cela, seul Dieu connaît la vérité. Les élèves ont déclaré qu’ils sont prêts à organiser une marche et signer une pétition pour le retour de Dieng. Pour vous dire à quel point il compte pour eux. Il incarne des valeurs reconnues par ses élèves, mais ce scandale est venu tout chambouler et jeter l’opprobre sur lui et sa famille.

«Si sanction il doit y avoir, aussi bien Dieng que l’élève doivent être punis»

La famille et les proches ont tous été traumatisés par cette photo. Jamais nous n’aurions cru cela de lui. C’est un homme exemplaire, très effacé et très généreux. C’est vraiment malheureux de gâcher la vie d’une personne sur des bases aussi légères. Ses enfants ne savent plus où donner de la tête. Son fils aîné, qui vit en France, est complètement perturbé. Dieng est introuvable, personne ne sait s’il est toujours en vie. Il a menacé de se suicider, même si j’en doute, du fait de sa personnalité. Mais un tel scandale peut le pousser à commettre l’irréparable. Nous l’avons cherché partout et il reste injoignable. Dieu voit tout et tôt ou tard, on finit toujours par rendre compte. En mon âme et conscience, je suis sûr qu’il ne s’est rien passé. Un homme reste un homme, il peut facilement succomber au péché de la chair et être pris au piège.

Nous avons essayé de cacher à son épouse les faits, à cause de son état, mais elle l’a appris à travers votre journal (L’Observateur du 19 juin 2012, NDLR). Elle a été terriblement choquée, au point de tomber dans le coma. Ce n’est qu’au bout de 18 heures qu’elle s’est réveillée. Jusqu’à présent, elle est toujours secouée. Je ne sais pas si elle a vu son mari entre temps, parce que je ne vis pas avec eux. Pour une histoire fabriquée de toutes pièces, elle a failli passer de vie à trépas, elle aurait pu perdre son enfant. Mais grâce à Dieu, elle a retrouvé ses esprits. Je prie le Bon Dieu pour qu’Il lui donne la force de surmonter cette épreuve et de retrouver sa santé. Je suis un musulman et je crois en Dieu, mais de pareilles choses me font perdre espoir. Si sanction il doit y avoir, aussi bien Dieng que l’élève doivent être punis. Je reconnais que mon «frère» a fauté, mais je reste persuadé qu’il a été piégé. Pourquoi et comment, je me le demande. Ma main sur le Coran, Dieng est un homme bien, qui n’a rien à voir avec les pédophiles et autres. J’ose espérer que là où il est en ce moment, il lira ces mots et que cela lui donnera le courage de rentrer et d’affronter son destin.»

l'Observateur

Samedi 23 Juin 2012 - 22:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.