contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



ATTENTAT A LA PUDEUR : Ibou Diouf est surpris pantalon et caleçon baissés sur une fillette de moins de 3 ans





ATTENTAT A LA PUDEUR : Ibou Diouf est surpris pantalon et caleçon baissés sur une fillette de moins de 3 ans
Quel plaisir peut-on rechercher sur une fillette de 2 ans et demi ? Une question a laquelle seul Ibou Diouf pourra répondre, puisqu'il a été surpris sur une fillette qui a cet âge, pantalon et caleçon baissés.


Marié et père d'un enfant, Ibou Diouf trouve encore le moyen de faire des attouchements sexuels sur des fillettes, plus jeunes que son propre enfant. Surpris dans une position très inconfortable, il a été conduit, sous bonne escorte, à la police du Point E, où il a été déféré au parquet pour les délits d'attentat à la pudeur et d'acte pédophile. Les faits se sont déroulés ce 9 septembre. Ce jour-là, la petite F. Dramé, qui a moins de trois ans, et qui apprend encore à parler, était comme à son habitude partie au niveau de l'école «Ndary Niang», en compagnie de son grand frère, pour suivre des cours de Coran. Seulement sur place, il est tombé sur un maniaque sexuel qui l'a conduit dans un couloir isolé de l'école. Une fois sur place, Ibou Diouf avait soulevé la robe de la fillette, avant de baisser son pantalon et son caleçon. Couché sur la fillette, il avait commencé à se trémousser. Et c'est au même moment que s'est présenté le sieur Dame Diouf qui tient dans la même école une salle d'entraînement de Karaté. Arrivé à sa hauteur, ce dernier qui avait observé pendant une bonne minute, le gars en train de se trémousser sur la fillette qui était à peine visible, n'a pas manqué de demander à Ibou Diouf, ce qu'il était en train de faire.

Surpris sur la fillette, I. Diouf dit que c'est sa soeur

Confondu, I. Diouf s'est brusquement levé et ne sachant quel comportement adopté face à Dame Diouf qui attendait toujours sa réponse, il lui a lancé tout de go : «C'est ma petite soeur». Voyant son interlocuteur intrépide, Ibou Diouf a relevé son pantalon et son caleçon en un laps de temps, avant de prendre la poudre d'escampette. Rattrapé au bout d'une trentaine de mètres de course, il a échappé de peu au lynchage de la foule qui avait accouru sur les lieux. D'ailleurs, c'est le témoin qui l'a surpris qui l'a finalement sauvé des griffes de la foule, avant de l'enfermer dans une salle de classe. Pendant ce temps, le père de la victime qui était dans une cérémonie familiale a rappliqué daredare chez lui, en croyant que sa fille était malade. En effet, c'est une fois sur place qu'on lui a expliqué que cette dernière était victime d'attouchements

sexuels. Devant les hommes du commissaire Bopp, le mis en cause a nié tout acte de viol ou de pédophilie. Selon lui, ce jour-là, il était dans cette école en question pour suivre un match de football, lorsque la fillette s'est approchée de lui. C'est ainsi, dit-il, qu'il l'a repoussée. Ce après quoi elle s'est mise à pleurer, alertant ainsi les gens qui étaient dans les parages. Une version qui ne l’a pas empêché d'être déféré au parquet.

Le Populaire

Mercredi 12 Septembre 2012 - 16:14



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Août 2018 - 12:38 De la cocaïne retrouvée dans des ananas


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.