contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



AUDIO : Revue de Presse du Mercredi 10 Aout 2011: La polémique sur les accusations de Mame Matar Guèye en exergue



La polémique suscitée par les déclarations de Mame Mactar Guèye, un membre de la CAP 21, affirmant que le M23 est infiltré par des homosexuels ont encore ravi la vedette aux autres sujets de l’actualité.



AUDIO : Revue de Presse du Mercredi 10 Aout 2011: La polémique sur les accusations de Mame Matar Guèye en exergue

‘’Contrecoups de la visite à Touba : CAP21, le malaise s’installe’’, écrit Walfadjri dans sa manchette. Le journal relève que ‘’beaucoup de souteneurs de Me Wade ne se retrouvent pas dans les déclarations de Mame Matar Guèye’’, citant le cas du parti de Bamba Ndiaye ‘’qui l’a fait savoir hier (NDRL : mardi) à travers un communiqué de son bureau politique’’.

Walfadjri rapporte en même temps les précisions de la CAP. Citant son coordonnateur Iba Der Thiam, le journal note : ‘’On a fait croire, que le discours du coordonnateur de la CAP 21 avait indisposé le khalife. C’est inexact, totalement inexact. Vérification faite, personne, dans l’entourage reconnu du Guide religieux, n’a eu à émettre aucune des opinions exprimées. Tout ce qui a été dit a été inventé de toutes pièces.’’

Dans le même sillage, Sud Quotidien relève que ‘’la Convergence des actions autour du président de la République pour le 21e siècle (CAP 21) soutient +qu’une vaste campagne de désinformation et d’intoxication a été lancée, depuis hier, contre la CAP 21 et ses membres pour diluer le succès immense, qu’ils ont obtenu, lors de la visite à Touba, le dimanche 07 août 2011’’.

Abondant dans le même sens, Siweul souligne que ‘’dans une +mise au point+envoyée hier mardi à la presse, le coordonnateur de la CAP 21 qualifie les propos du M23 de +désinformation+ et d’intoxication+ dont le but est de +diluer le succès’’ obtenu par la Convergence.

Quoi qu’il en soit, le Point du jour indique que ‘’Touba exige des excuses publiques’’ après les sorties d’Iba Der Thiam et de Mactar Guèye, dimanche dernier dans la capitale du mouridisme.

Relayant la réaction d’un proche du khalife, le journal écrit : ‘’C’est grave ce que nous avons appris. C’est la première fois que des responsables politiques viennent à Touba et formulent des injures dans la maison du Khalife. C’est quelque chose que nous ne pouvons pas pardonner.’’

Et selon la Sentinelle, la menace d’une citation directe brandie par le M23 ‘’n’ébranle guère’’ Mame Matar Guèye, l’auteur des propos qui ont suscité la polémique. Le journal indique que le leader du Rassemblement démocratique sénégalais (RDS) ‘’affiche un calme olympien face aux menaces de sommations interpellatives brandies par les avocats du Mouvement du 23 juin’’.

Se faisant plus menaçant, il ajoute : ‘’Si jamais des personnes s’aventuraient à mettre en doute mes propos, il y a trois personnes qui me sont proches et qui disposent des mêmes documents (NDRL : ceux remis au khalife des mourides et comprenant noms, téléphones et numéraires de comptes bancaires. Elles les balanceront dans la presse en plus d’autres fax confidentiels reçus il y a 24 heures et qui sont tous compromettants pour ces personnes qui gangrènent le M23 et qui sont dans des lobbys homosexuels basés en Europe’’.

Dans les colonnes du Messager, M. Guèye dit attendre ‘’la sommation interpellative’’ qui devrait lui être servie.

L’intéressé, qui affiche une détermination sans faille dans EnQuête, dit être en djihad’’ et annonce que ‘’le procès sera succulent’’.

Walf Grand Place tente de montrer ‘’comment la Cap 21 a été prise de court’’, avec le discours de Mame Mactar Guèye sur les lobbies homosexuels. Le journal explique notamment que ‘’la conférence des leaders de la Cap 21 n’a jamais tenu de réunion pour se concerter sur la ligne à suivre au cours de l’audience avec le khalife général des mourides, Seigne Cheikh Sidy Mactar Mbacké’’.

D’après L’Observateur, le chef de l’Etat serait en colère après les accusations de la CAP 21 contre le M23. Le journal explique qu’il a ‘’actionné son réseau basé dans la capitale du mouridisme et est parvenu à s’entretenir avec le chef de cette communauté’’, ajoutant qu’il a ‘’présenté ses regrets sur le fait que des points non-inscrits à l’ordre du jour du déplacement de la Cap 21 aient été abordés, et surtout publiquement, en sus d’une remise de documents estampillés +confidentiel+ et dont lui-même ignore la teneur’’.

Loin de tout cela, le Soleil a mis l’accent sur l’ouverture de la ligne aérienne Dakar-Ziguinchor-Cap Skirring par Sénégal Airlines. Selon le journal, le ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie, Karim Wade ‘’annoncé plusieurs projets’’ parmi lesquels la construction d’un aéroport international à Ziguinchor et une quinzaine d’aéroports régionaux.

La presse quotidienne se passionne aussi pour le match amical Sénégal-Maroc, prévu cet après-midi à Dakar. Selon Walf Sports, ‘’à trois semaines de Sénégal-RD Congo, le match de ce mercredi contre le Maroc est appelé à donner des vérités en +différé+’’. Selon le journal, ‘’tout ce qu’on appréciera n’aura de réelle importance que le 3 septembre’’.

Le quotidien Stades annonce une ‘’bataille de Lions’’ à Léopold Sedar Senghor. Mais selon le journal, ‘’le match amical de ce mercredi entre le Sénégal et le Maroc ne sera pas seulement l’opposition entre deux équipes en plein renouveau, mais aussi celui d’un combat de stratèges entre le Sénégalais Amara Traoré et le Belge Eric Gerets’’.

Sur un autre plan, la presse quotidienne signale que la 2STV a décroché le ‘’remake’’ Gris Bordeaux Baye Mandione.

ASG

PiccMi.Com

Mercredi 10 Août 2011 - 09:53



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.