contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



AUDIOS : Revue de Presse du Mardi 26 Juillet 2011



Les quotidiens sénégalais marquent leur attention sur la nomination d’un ministre chargé de l’organisation des élections, Cheikh Guèye, ainsi que sur l’audition à la Division des investigations criminelles (DIC) d’un dirigeant du Mouvement contestataire "Y’en a marre".



AUDIOS : Revue de Presse du Mardi 26 Juillet 2011
Les journaux s’intéressent à la nomination de Cheikh Guèye, ci-devant Directeur général des élections au ministère de l’Intérieur. ‘’Cheikh Guèye devient le ministre chargé des élections : la dernière botte secrète de Wade ?’’ (Le Pays au Quotidien).

Pour Le Messager, le président de la République, Abdoulaye Wade, a tout simplement grillé la dernière carte de l’opposition, estimant que cette nomination est une source d’apaisement du climat tendu entre la mouvance présidentielle et l’opposition.

Selon le journal, 48 heures après avoir tenu la promesse de retirer au ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom, l’organisation des élections, le président Wade a rejoint les opposants.

Cependant, Le Quotidien retient de son côté que ‘’Wade est en train de persister dans la provocation’’. ‘’Alors que l’opposition l’attendait sur un personnage neutre pour organiser les élections, le président Wade sort un vieux routier du ministère de l’Intérieur qui n’inspire aucune confiance à tous les leaders politiques’’, commente le journal.

Sud-Quotidien qui traite la même information mentionne que ‘’le président de la République a faussé le jeu’’. Le commentateur du journal pense que ‘’changer sans bouger peut être suspect’’.

Thiey-Le Journal semble voir les choses autrement, en soutenant sur la nomination de Cheikh Guèye comme ministre des Elections, que ‘’Wade retire un gros argument à l’opposition’’.

Mais, ce camp est en passe de récuser le tout nouveau ministre. Amath Dansokho, l’une des figures de proue de l’opposition et président honoraire du Parti de l’indépendance et du travail (PIT), déclare dans Le Populaire : ‘’Wade veut soigner le choléra par la peste’’.

Pour sa part, Enquête piste l’audition à la police criminelle du rappeur Cyrille Touré. ‘’Sale temps pour "Y’en a marre" : la DIC garde Thiat’’. Il est un des leaders du mouvement contestataire (Y’en a marre).

Le Matin qui s’intéresse au même sujet pense que le rappeur risque gros. ‘’Offense au chef de l’Etat : Thiat pourrait être inculpé’’. ‘’On lui reprocherait ses déclarations lors du rassemblement du M23, le 23 juillet dernier, à la place de l’Obélisque’’, ajoute le quotidien.

A l’analyse, relève Walfadjri, cette arrestation de Thiat une prolongation du rassemblement du 23 juillet passé. Après neuf heures d’audition, l’un des porte-parole du Mouvement Y’en a marre a été gardé à vue au commissariat central de Dakar.

Pour le journal L’As, le rappeur a assumé ses propos lors de son audition tout en maintenant le flou sur l’homme de 90 ans. Interpelé sur la personne du troisième âge qu’il a accusée de mensonge, Thiat répond : ‘’Au Sénégal, il y a des millions de personnes âgées, si certains disent que je fais allusion au président de la République, cela n’engage qu’eux.’’

L’As ajoute que devant les enquêteurs de la Brigade des affaires générales (BAG), Thiat a usé de beaucoup de subterfuges pour se tirer d’affaire. Toutefois, Le Populaire redoute l’article 80 du Code pénal qui plane sur la tête du rappeur pour offense à l’autorité suprême.


PiccMi.Com avec APS et SUD FM

Mardi 26 Juillet 2011 - 13:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.