contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Absence du ministère de la Culture aux travaux des artistes : Le grand ratage de Awa Ndiaye





Absence du ministère de la Culture aux travaux des artistes : Le grand ratage de Awa Ndiaye
Annoncé pour présider à 9 heures la rencontre des créateurs, pour l’établissement d’une société de gestion collective, le ministre de la Culture, Mme Awa Ndiaye n’était finalement pas au rendez-vous. Elle a simplement fait faux bond aux créateurs. Une manière certainement de donner encore raison à ceux qui parmi eux dénoncent depuis quelque temps, le peu de considération que les autorités accordent aux artistes. Jusqu’à 10 heures 30 mn, aucun membre de son département, pas même l’ombre d’un chargé de communication n’était dans la salle noire du Red Bowl. Les artistes, eux, ont pourtant massivement répondu. Car l’évènement est unique et méritait le déplacement de grands noms de l’univers culturel, comme Aminata Sow Fall, Elie Charles Moreau, (écrivains) Seune Sène, Mous­ta­pha Diop, (comédiens), Khar Mba­ye Madiaga, Thione Seck, Ismael Lô, Abdou Guité Seck, Aby Ndour, Idrissa Diop (artistes), Vieux Dyba (plasticien) pour ne citer que ceux là. L’ouverture de la rencontre a été finalement faite par Mme Diaby Siby, directrice du Bsda, sans la présence du ministre et à la grande déception des artistes. Les allocutions d’usage sont passées, les interventions aussi.

Une pause petit déjeuner à suivi. Et la reprise des échanges s’est poursuivie, lorsque soudain à 13 heures 45 mn, le Directeur de cabinet, Racine Senghor, a fini par faire son apparition dans cette rencontre de grande importance. Naturelle­ment, beaucoup dans les rangs des créateurs ont commencé à regimber : «Il aurait dû ne pas venir ici. A quoi ça sert d’arriver à cette heure ci. On a déjà tout fait. On n’a plus besoin d’un discours du ministère.»

Aziz Dieng, président la séance finira par donner après 30 mn, la parole au représentant de Mme Awa Ndiaye. Et ce fut la première fois que certains artistes découvre «Racine Senghor dans ces petits souliers». En réalité, le Directeur de cabinet du ministre de la Culture, gêné et même peiné par cet impair, s’est confondu en excuses. «Je vous présente mes excuses et ceux du ministre… Vous savez, avec l’arrivée de la tabaski, le paiement des salaires… nous n’avons pas pu nous libérer à temps… », glose-t-il avant de se lan­cer dans un discours que l’une des grandes artistes de la place qualifie de «chansonnette déjà périmée». «L’état du Sénégal mesure la nécessité et l’importance de renforcer vos droits… Et le chef de l’Etat, premier protecteur des arts et des artistes, vous soutient afin que les artistes puissent jouer leur rôle dans le développement du Sénégal», a-t-il affirmé en substance avant d’inviter les créateurs à «avoir une claire conscience des enjeux qui les attende». Une petite formule qui ne manque pas de susciter de plus belle la colère des artistes. Robert Lahoud n’a d’ailleurs pas manqué de fustiger à haute et intelligible voix, l’attitude inexplicable du ministère qui jamais ne leur apporte l’accompagnement et le soutien qu’il faut en de pareille circonstance. «Nous avions mené un combat qui n’a pas été facile. Depuis le début de ce processus, plusieurs ministres se sont succédé à la tête de ce département. Et chacun d’entre eux avait ses caprices. Les ministres se suivent et se ressemblent. Ce qui n’a pas facilité les choses. Car tous autant qu’ils sont, préfèrent les xawaré aux choses sérieuses», a affirmé avec courage cet homme de culture. Il n’a pas manqué de signifier à l’endroit de ses collègues : «Nous sommes une puissance, les artistes constituent le socle du développement et nous devons avancer et ne plus attendre.»

Ces discours de vérité ont-ils gêné le représentant du ministre ? Avait-il d’autres impératifs ailleurs ? Racine Senghor venu parmi les derniers a été toutefois parmi les premiers à déserter cette séance de travail. Une attitude qui en dit long encore sur le peu d’intérêt et de respect que les autorités vouent aux créateurs.

( LE QUOTIDIEN)

PiccMi.Com

Jeudi 3 Novembre 2011 - 15:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.