contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Abus de confiance : un caméraman de la RDV prend 3 mois avec sursis





Abus de confiance : un caméraman de la RDV prend 3 mois avec sursis
Le Tribunal des flagrants délits de Dakar a condamné lundi à trois mois assortis de sursis un caméraman de Radio Dunya Visions (Rdv, privé), poursuivi pour abus de confiance sur une caméra qui avait disparu à son retour d’un reportage.

Les faits qui ont valu sa comparution au prévenu ont eu lieu le 16 mars dernier. Ce jour-là, le prévenu qui revenait d’un reportage, n’avait pas rangé sa caméra dans le magasin logistique de la télévision du groupe Excaf.

‘’Je reconnais les faits. Je l’ai mise dans mon bureau pour la première fois avant de la remettre à la gérante du magasin’’, a-t-il reconnu à la barre.

Citée à titre de témoin, la responsable du magasin déclare toutefois que la caméra ne lui avait pas été restituée.

‘’C’est une semaine après que je me suis rendu compte que la caméra n’était pas dans sa cage au magasin’’, a de son côté clamé le chef caméraman, également appelé à témoigner à la barre.

‘’Mais je ne peux vous dire s’il l’a restituée ou pas’’, a-t-il ajouté, non sans souligner que la caméra avait été remise dans une cage après un reportage sur une séance d’entraînement des Lions olympiques.

L’avocat de la Rdv a demandé le franc symbolique pour la partie civile. ‘’Nous ne voulons pas nous enrichir sur le dos du prévenu, nous voulons donner un exemple pour dissuader les éventuels voleurs’’, a expliqué Me Boubacar Cissé.

‘’Il est coupable, car il n’est pas en mesure de prouver qu’il a restitué la caméra’’, a affirmé Me Cissé. Me Baba Diop, l’avocat de la défense, estime lui aussi que ‘’son client n’est pas en mesure de prouver qu’il a restitué la caméra parce qu’il n’y avait aucun moyen de le faire’’.

‘’Je vous demande de le relaxer au bénéfice du doute à tire principal et à titre subsidiaire de lui faire une application bienveillante de la loi pénale’’, a lancé Me Diop.

Le tribunal, après en avoir délibéré, a reconnu le prévenu coupable d’abus de confiance, avant de le condamner à une peine de trois mois assortis de sursis.

A.P.S

Mardi 24 Avril 2012 - 21:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.