contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Accusé par Wade d’avoir détourné un bateau de pétrole : Niasse : «Mentez, mentez, il en restera toujours»





Accusé par Wade d’avoir détourné un bateau de pétrole : Niasse : «Mentez, mentez, il en restera toujours»
En marge du séminaire des jeunes progressistes qu’il a présidé hier, le secrétaire général de l’Alliance des forces de progrès (Afp), Moustapha Niass, a répondu à plusieurs sujets d’actualité. Accusations de l’ancien président, Abdoulaye Wade concernant un bateau de pétrole qu’il aurait détourné, le cas Hélène Tine, investie sur une autre liste que celle de l’Afp, les audits. La tête de liste de la Coalition Benno bokk yaakaar (Bby) aux Législatives préfère cependant ne pas répondre aux attaques de Moustapha Cissé Lô qui veut le Perchoir, comme lui.

Attaques de Moustapha Cissé Lô : «Il y a des choses plus importantes que ce genre de débats»

J’ai volontairement décidé de ne pas entrer dans ce débat et je continuerai dans cette attitude là. Parce que, lorsque le Sénégal est en danger, au terme d’une période de 12 années, les structures de l’Etat ont été gravement menacées, la bonne gouvernance devenue un souvenir de l’antiquité, les uns et les autres, dans les actes qu’ils ont posés, ont tourné le dos aux valeurs de la République, il y a des choses plus urgentes que ce genre de débats. Je n’ai pas demandé à être président de l’Assemblée nationale, le président de la République a lui-même déclaré comment il est arrivé à me proposer d’accepter d’être tête de liste. Je l’ai accepté comme j’accepte toutes les missions que le Sénégal attend de moi pour avancer vers le bonheur et le progrès. Donc, j’ai accepté d’être tête de liste ; ce qui va se passer demain, c’est entre les mains de Dieu. Moi je n’entre pas dans des disputes parce que je n’ai rien demandé et je ne demande rien du tout. Dieu m’a donné une certaine expérience, un certain savoir-faire, sans fausse modestie, une ouverture vers un patriotisme actif et engagé. Je suis dans cette direction et je ne varierai pas.

«Je respecte la décision de Hléène Tine»

Hélène Tine m’a choisi comme frère ; je l’ai choisie comme sœur depuis 13 ans. Elle reste ma sœur et je reste son frère. Les relations que j’ai eues avec Hélène Tine restent les mêmes, parce que l’être humain est un être indépendant dans ses comportements, dans ses droits et ses décisions. Je respecte la décision de Hélène Tine, l’Afp aussi. Il n’y a rien qui ait changé entre nous. Nous sommes dans une coalition ; elle a choisi d’être dans une autre liste, c’est son droit, nous respectons ce droit-là.

SON AVENIR : «Il n’y a jamais de retraite en politique»

La retraite, je l’ai déjà prise quand j’avais 55 ans. Il n’y a jamais de retraite en politique même la personne qui a 90 ans qui aime son pays sous ses draps, cette personne-là ne sera pas en retraite. Moi je ne réponds pas à ces débats qui n’ont pas de sens. Et qui ne sont que chargés de vanité. Ma religion me l’interdit, mon éducation et la culture sénégalaise me l’interdisent.

Accusations de Wade sur le bateau de pétrole «Mentez, Mentez, il en restera toujours quelque chose»
Senghor m’avait appris, quand, à 28 ans, il m’a confié son cabinet, et j’y étais pendant 10 ans. Et il disait qu’en politique il ne faut jamais tirer sur une ambulance. Je ne tire pas sur une ambulance et c’est la seule réponse que je donne. Une ambulance, c’est un véhicule ; on ne sait pas ce qu’il y a dedans. Surtout quand on entend la sirène, c’est qu’il y a une urgence dedans et je refuse de tirer sur une ambulance. Je vais vous dire ceci : la règlementation internationale interdit à tout pays qui produit du pétrole d’offrir un seul litre de pétrole à un tiers. Tout pays producteur de pétrole qui donne comme cadeau un litre de pétrole est rayé de la liste et mis sous embargo. Voilà la législation internationale. Dès lors, comment pourrai-je obtenir du Nigeria un bateau de pétrole. Si un bateau est chargé de pétrole, c’est qu’il a été acheté. Si vous achetez un bateau de pétrole et qu’on le détourne est-ce que vous allez laisser la personne aller chez elle tranquillement ? Vous ne portez pas plainte ? Vous n’engagez pas de procédure judicaire ? Il n’y a pas de tribunal ? Vous détournez le bateau d’un Etat et vous allez chez vous. Je n’ai jamais eu, moi, à vendre un bateau de pétrole. Je suis un spécialiste des questions pétrolières ; je préside une société de pétrole dont le siège est à Londres, qui fait de l’exploitation et l’exploration de pétrole : Ça, c’est transparent. Quand vous dirigez une société pétrolière qui s’occupe d’exploration et d’exploitation vous le faites avec des actionnaires et vous connaissez les principes de transparence de la Communauté internationale. Le pétrole est très bien surveillé ; je travaille et je produis. Il (Wade) évoque tout le temps cette question parce que c’est le seul argument qu’il a. Un ministre de l’Economie de Hitler disait : «Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose.» Je vous ai dit qu’il est impossible de détourner un bateau de pétrole parce qu’on détourne quelque chose qui ne nous appartient pas. Mais si on détourne la personne à qui appartient le bateau va porter plainte. Il y aura un procès, et vous allez en prison surtout quand c’est un Etat.

«Le nouveau pouvoir n’a fait que lever le pied que l’ancien régime avait mis sur les audits»

Tous les audits qui sont en cours, avaient été entrepris et ficelés avant que Wade ne quitte le pouvoir. Il n’y a aucun audit qui n’ait été entrepris et bouclé dans la première phase, avant que Wade ne quitte le pouvoir. Un pied avait été mis dessus et c’est le nouveau pouvoir qui a levé le pied. C’est pour cela que le processus se poursuit. Macky Sall est Président depuis deux mois. Vous croyez qu’en deux mois on peut entreprendre ces audits-là et convoquer des gens en deux mois ? Ce n’est pas possible. Les audits qui sont en cours ont été commencés à l’époque de Wade, il y a des choses qui doivent être connues. Tous ces audits ont été ficelés ; il s’agit de leur mise en application et d’assurer le processus.

Le Quotidien

Jeudi 7 Juin 2012 - 12:11



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.