contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Affaire Habré : Les Etats-Unis encouragent le Sénégal à diffuser le procès





Affaire Habré : Les Etats-Unis encouragent le Sénégal à diffuser le procès
L’affaire Hissein Habré continue d’avoir un écho international. Dans une lettre adressée à Macky Sall, trois sénateurs américains lui notifient leur «soutien et encouragement aux efforts novateurs entrepris par le Sénégal visant à poursuivre les crimes commis au Tchad durant la dictature de Hissein Habré».
Dans la correspondance envoyée par les sénateurs Patrick Leahy, Richard Durbin et Benjamin Car­din, on y lit qu’un «procès équitable et transparent pour Hissein Habré serait une étape majeure dans l’effort visant à faire reconnaître la responsabilité des au­teurs d’abus atroces, et consoliderait la réputation du Sé­né­gal à la pointe de la protection internationale des droits de l’Homme».
Il faut savoir que le sénateur Leahy de l’Etat du Vermont est actuellement le Président pro tempore du Sénat des Etats-Unis et donc la troisième personne dans la ligne de succession présidentielle. Il est également le président du sous-comité sénatorial qui supervise les programmes internationaux et les dépenses extérieures. Le sénateur Durbin de l’Etat de l’Illinois, occupe la seconde place dans le Parti démocrate au Sénat. Le sénateur Cardin de l’Etat de l’Illinois siège au Congrès depuis 1987.
Dans la même lettre, les sénateurs ont aussi souligné l’importance de diffuser le procès «pour qu’il soit accessible au Peuple tchadien et qu’il montre à une plus large audience qu’une juridiction africaine peut organiser un procès équitable pour des personnes accusées de crimes atroces perpétrés contre des victimes africaines».
Il faut rappeler que Hissein Habré est en prison depuis plus d’un an pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et tortures.

Lequotidien


Vendredi 26 Septembre 2014 - 12:09



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.