contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Affaire Keïta Baldé : La FSF va couper des têtes



Les manquements notés tout dernièrement au niveau de l’administration de fédérale du football sénégalais, ne seront minimisés. Mécontente des dysfonctionnements dans son administration, la Fédération sénégalaise de football (FSF) va sévir. Un coup de balai interviendra lundi à l’occasion de la réunion du comité exécutif.



Pour envoyer les con vocations aux 23 joueurs retenus par Aliou Cissé en prélude au match Guinée Équatoriale-Sénégal du samedi 17 novembre dernier, la FSF s’était trompée en jetant celle Keïta Baldé à la mauvaise adresse mail de l’Inter Milan. Cette bévue a eu des conséquences fâcheuses puisque le club italien n’a pas libéré son joueur pour n’avoir pas reçu de convocation officielle comme l’exige le règlement de la FIFA. Cette affaire révélée par le quotidien Record a occasionné des commentaires et la presse nationale et étrangère en a fait son chou gras.

C’est hier vendredi que la fédération devait s’y atteler, en comité exécutif, nous révèle Record. Mais, ce conclave a été renvoyé à lundi, en raison des réunions du Comité local d’organisation de la cérémonie des CAF Awards prévues hier vendredi et ce samedi. Toutefois, cette affaire inscrite au point 4 de l’ordre du jour de la réunion de lundi, des propositions seront faites et tout porte à croire que le cas Keïta Baldé ne passera pas sous silence.

Me Augustin Senghor et ses collaborateurs qui ont mal pris cette défaillance au niveau de l’administration, pourtant notée depuis quelque temps, ne comptent pas fermer les yeux. (wiwsport)

PiccMi.Com

Samedi 24 Novembre 2018 - 12:41



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.