contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Affaire Zahia : un enregistrement dédouane Benzema



Mis en examen depuis le 20 juillet 2010 pour « sollicitation de prostituée mineure » dans le cadre de l’affaire Zahia, Karim Benzema a toujours contesté avec la plus grande vigueur la moindre relation sexuelle avec la jeune fille. Or, quand elle est entendue par le juge d’instruction en juin 2010, la bimbo est très claire : « Je lui ai dit que c’était 1 000 €, mais il ne m’a laissé que 500 € », explique-t-elle après avoir détaillé la « prestation » qui se serait déroulée dans une suite de l’hôtel Méridien de la porte Maillot en mai 2008 à Paris.



Affaire Zahia : un enregistrement dédouane Benzema
Il apparaît pourtant que Zahia n’a pas toujours été aussi catégorique. Dans le cadre d’une procédure en diffamation gagnée contre deux organes de presse, la défense de Karim Benzema a mis en avant le contenu d’une écoute téléphonique où la jeune fille dédouane l’attaquant du Real Madrid.

La conversation remonte au 19 avril 2010. L’affaire vient d’éclater. Un modeste footballeur qui a fréquenté Zahia l’appelle longuement et prend le soin de tout enregistrer. Il lui fait la morale, mais il souhaite aussi en savoir plus sur l’identité des stars avec qui elle a eu des relations tarifées. « Et Karim (NDLR : Benzema) aussi ? Tu l’as fait ? » demande-t-il. « Non », répond tout simplement l’escort-girl. « Cela prouve l’innocence de mon client et que les accusations envers lui sont fausses. En privé, Zahia affirme qu’il ne s’est rien passé », insiste Me Sylvain Cormier, l’avocat de Karim Benzema.

Le Parisien

PiccMi.Com

Jeudi 21 Juillet 2011 - 10:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.