contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Affaire du surveillant général qui "suçait" une élève, la police sur le terrain ce matin





Affaire du surveillant général qui "suçait" une élève, la police sur le terrain ce matin
Dans son édition de samedi et en exclusivité, Rewmi Quotidien relatait cette triste affaire d’un surveillant général d’un collège situé à Ouagou Niayes, qui avait été surpris et filmé entre les jambes d’une gamine de 17ans. Les pleurs de cet homme qui implorait le secours pour sa famille , sous prétexte qu’il avait reconnu les faits et promis de démissionner de son poste, n’auront pas suffi à calmer la colère des parents de la collégienne qui ont alors porté plainte au poste de police du Point E.



Mais du fait de l’heure (il était 22 heures) et du début de weekend, les policiers qui n’avaient pu faire grand-chose sur le coup, comptent se rattraper ce matin de lundi. Dans le cadre de leur enquête, ils entendront aussi bien la victime, sa famille, les autorités de l’établissement, que l’accusé, des élèves du collège, et des témoins de drame.

Samedi dernier, relatait en exclusivité Rewmi Quotidien, avant d’être repris par une bonne partie de la presse, un scandale sexuel qui s’était déroulé dans un grand groupe scolaire de la place, situé à Ouagou Niayes. C’est l’histoire d’une jeune collégienne de 17 ans, sexuellement harcelée par le surveillant général de son collège et qui, excédée, avait fini par le dénoncer et le filmer, alors qu’il s’activait entre ses jambes. La famille avait aussitôt adressé une plainte (numéro 5247) à la police de point E et cette dernière, selon nos sources, commencera son travail dès ce matin du lundi. Dans le cadre de l’enquête, et devant un surveillant général récidiviste qui serait un habitué des faits plusieurs personnes seront auditées, qui iront de la famille de la fille, au personnel de l’établissement, en passant par d’autres victimes et des témoins occultes. Votre quotidien vous promet de suivre cette affaire de près. Et ceci malgré les multiplres appels téléphoniques menancent les reporters et des insultes de tous genres. Rewmi quotidien s’est fixé comme crédot l’équilibre c’est justement dans ce sillage que nous avons pris le temps necessaire pour recouper l’information. Etant sure d’avoir bien fait notre travail ces menaces et isultes ne nous ébranle point c’est pourquoi nous passons outre même si nous sommmes conscient de l’état de droit qui est ce pays. Le chien aboie la caravane passe. Nous n’avons rien inventé et sommes prets à nous défendre… la suite sera meilleure chers lecteurs.

Rewmi Quotidien

Lundi 18 Juin 2012 - 10:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.