contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Ahmadou Aly Mbaye, économiste : "Le discours économiques est d’une platitude déconcertante"



Le Pr Ahmadou Aly Mbaye, Doyen Honoraire de la Faculté des Sciences économiques et de gestion (Faseg) a fait un véritable diagnostique de l’économie sénégalaise. Il laisse apparaître son pessimisme d’autant plus que, et en perspectives de la présidentielle de 2019, "les discours économiques des candidats à cette échéance électorale sont d’une platitude déconcertante".



"La croissance ne se fonde pas sur le Pib. La tendance reste stationnaire. C’est qu’on a toujours constaté au Sénégal. Dans ce domaine d’ailleurs, les pays africains sont à la traîne. Quand on visite ces pays on trouve beaucoup de tares comme la corruption. Seul, l’Ethiopie et le Rwanda sortent la tête de l’eau", a fait d’emblée remarquer le Pr Ahmadou Aly Mbaye.
L’économiste de renchérir, "la plupart des pays africains dépendent des institutions internationales pour développer leur programme de développement. C’est ainsi que la plupart de ces programmes de développement ont les mêmes noms en Afrique. Et cela relève qu’il y a un manque de volontarisme, un manque de vision économique de nos dirigeants africains.
Il estime par ailleurs que l’engagement des hommes d’affaires en politique n’est pas un mauvais en soi. Puisqu’ils sont des citoyens.
Se prononçant sur les tensions préélectorales le Doyen honoraire de la FASEG pense que les acteurs politiques gagneraient à stabiliser les règles du jeu électoral et démocratique pour assurer les investisseurs vers notre pays. D’après le Pr Ahmadou Aly Mbaye, les investissements dépendent de la rentabilité et de la stabilité du pays.
Mais déjà il se dit déçu du discours économiques des candidats déclarés à la présidentielle de 2019. "Le discours économiques est d’une platitude déconcertante. Les solutions que j’entends sont teintés de populisme car elles irréalisables. L’économie est le parent pauvre de notre démocratie. Il y deux niveau de responsabilité dans le management de l’économie. Les acteurs politiques doivent avoir un projet de société" fait-il constaté.
Les secteurs porteurs de la croissance, ce sont l’agriculture, le secteur chimique… Mais ces secteurs ne sont pas des générateurs d’emplois.
Evoquant le budget de 4000 milliards déjà annoncé, le Pr Ahmadou Aly Mbaye estime que ce n’est pas un problème de budget. Le Sénégal a toujours adopté des budgets. Mais s’interroge-t-il, la question est de savoir ce qu’il faut faire avec l’argent du contribuable. A mon avis, il y a un problème de ciblage. Le budget est un instrument de programmation. Comment utiliser un budget ? C’est là la question au Sénégal".
Analysant la situation de l’économie sénégalaise, le Pr Mbaye estime qu’il y a des efforts à faire car le Sénégal reste encore à la queue du peloton.
Pourtant les opportunités existent pour son décollage. "Ce qui me désole, dit-il, c’est la pauvreté des débats économiques des candidats à la présidentielle de 2019 qui parlement des programmes irréalisables".

PiccMi.Com

Dimanche 14 Octobre 2018 - 13:28



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.