contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Al isra Wal mi'raj : Le voyage et l’Ascension nocturne du Prophète Muhammad ( PSL)





Al isra Wal mi'raj : Le  voyage et l’Ascension nocturne du Prophète Muhammad ( PSL)
Le récit merveilleux et énigmatique du voyage et de l’Ascension nocturnes du Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) fait partie des révélations du Mystère.

L’imagerie saisissante, jaillissante, étincelante qui y est déployée suggère l’inexprimable et est propre à témoigner de l’Omnipotence divine tout en soulignant la prééminence de l’Envoyé (saws).

Ce qui pour l’entendement humain ordinaire apparait fantastique et miraculeux est « normal » pour un cœur qui sait –par la Grâce divine- pénétrer la nature intime des choses.


Sur Ordre divin, la nuit du 27 Rajab de l’année 620, l’Ange Gabriel convie le Prophète (saws) à prendre place en sa compagnie sur une extraordinaire monture nommée al-bourâq (l’éclair)(*) pour un voyage non moins extraordinaire qui se fera en deux étapes et de nombreuses stations :

- La première étape terrestre -le voyage nocturne-Al-Isra- est celle qui le transporte de la mosquée sacrée de la Mecque jusqu’à Bayt al Maqdis (Jérusalem) où il descend de sa mystérieuse monture pour diriger une prière en présence de tous les Prophètes venus l’honorer (entre autres Abraham, Moïse et Jésus) affirmant ainsi l’identité unique des messages divins transmis par tous les Prophètes et sa fonction récapitulative de « Sceau ».

«Gloire et pureté à Celui qui a fait voyager de nuit Son serviteur, de la Mosquée sacrée à la Mosquée lointaine dont nous avons béni les alentours, afin de lui faire voir une partie de nos signes. C’est Lui l’Audiant, le Voyant » (Coran XVII, 1)

- La deuxième étape céleste -l’Ascension Al-Mi’râj- est celle qui le transporte -par une Echelle précieuse et lumineuse- (**) de Jérusalem jusqu’au «Tapis de l’Intimité» en passant par « sept cieux », puis en traversant les multiples espaces successifs de soixante dix mille voiles (que l’Ange Gabriel ne pourra franchir), pour enfin redescendre au ciel de ce monde et rejoindre la Mecque chevauchant al-bourâq… Il avait quitté le temps pour l’éternité franchissant toutes les étapes et embrassant tout l’univers. (***)

« Par l’étoile quand elle décline
Votre compagnon ne s’égare ni n’est fol
ni ne tient un langage de passion
Ceci n’est que révélation à lui révélée
dont l’instuisit un pouvoir immense
et pénétrant. Il planait
à l’horizon suprême
puis s’approcha jusqu’à rester suspendu.
Alors, se tenant à une distance de deux tensions d’arc,
peut-être à moins
il révèle à Son Serviteur ce qu’il lui révèle.
Le cœur n’a pas menti ce qu’il a vu
le chicaneriez-vous sur ce qu’il voit ?
Or il l’avait vu en une autre rencontre
près du lotus des confins (Sidrat Al-Muntaha).
où se trouve le Jardin du Refuge
quand couvrait le lotus ce qui le couvre..
Son regard n’a pas dévié, non plus qu’outrepassé
parmi les signes de Son Seigneur, il a vu les plus grandioses »
(Coran LIII,1-18)

A «une distance de deux tensions d’arc, peut-être à moins« exprime la proximité [qu'est la distance de deux tensions d’arc si ce n'est le centre d’un cercle ?] et « Le lotus des confins« « Sidrât-ul-Montahâ » (la limite ultime), l’au-delà du Trône céleste , seuil que l’Ange Gabriel n’a pu franchir.

C’est ainsi que chaque croyant, à la mesure de sa capacité, s’alimente au flux sanctissime du Prophète béni par Dieu et Ses Anges.

Le Voyage nocturne puis l’Ascension du Prophète illustre le cheminement de l’âme soumise qui déploie ses possibilités puis s’élève de degré en degré à travers les différents « cieux » -les états supérieurs de l’être- jusqu’à son état de perfection, lot des « rapprochés » (Coran, LVI, 14).

Ce mouvement de retour vers Dieu n’est possible qu’en suivant la voie éclairée par la lumière prophétique, ce secret intime qui est la réalité Muhammadienne. « Lumière sur lumière... » (Coran XXIV, 35.)

(*) Monture resplendissante à tête d’homme et au corps de cheval, plus grande qu’un âne et plus petite qu’une mule à la crinière et aux yeux étincelants de lumière. On dit qu’elle fut montée par Adam et Abraham.
(**) Il existe une traduction latine du XIIIe siècle appelé Le Livre de l’Echelle de Mahomet paru en Livre de Poche.
(***) Voir Le modèle excellent


Résumé de l’Ascension

Durant son Ascension où petits et grands mystères lui sont dévoilés, où Dieu lui transmet « la connaissance des premiers et des derniers », le Prophète (saws), guidé par l’Ange Gabriel, franchit d’abord sept cieux. Il voit le Paradis et ses fleuves, l’Enfer, ses mers nauséabondes et ses tourments. Il y rencontre les anges qui lui dévoilent leur station et leur fonction ainsi que les Prophètes lesquels tour à tour, lui rendent témoignage. Tous l’honorent et prient derrière lui.

Au septième ciel dit « merveilleux » qui donne sur la « Demeure peuplée » au « ciel de perle blanche » autour de laquelle tourne des anges, il accomplit sept tours avec eux. C’est là que l’ange Gabriel le laisse ne pouvant dépasser cette station.

Le Prophète (saws) est ensuite transporté vers le « Lotus de la limite ultime », sur le « tapis de l’intimité », dans la vision du cœur (coran LIII, 12). Pour cela, il doit franchir des mers de lumière d’une immensité incommensurable, traverser « soixante dix mille voiles de lumière blanche, soixante dix mille voiles d’émeraude verte, soixante dix mille voiles de soie, soixante dix mille voiles de brocart, soixante dix mille voiles de lumière, soixante dix mille voiles de ténèbres, soixante dix mille voiles de musc, soixante dix mille voiles d’ambre, soixante dix mille voiles de la Toute Puissance, et entre chaque voile l’espace de cinq cents années, puis il aborde « le voile de la fumée, puis le voile des ténèbres puis le voile de la lumière, puis le voile du pouvoir, puis le voile de la perfection, puis le voile de la coercition, puis le voile de la sublimité, puis le voile de l’unicité, puis le voile de l’absolu, puis le voile de la persistance, puis le voile de la grandeur, puis le voile de la suprématie, puis le voile de la Présence divine, pour parvenir au voile de la solitude » pour enfin entendre « Relevez les voiles qui sont entre Moi et Mon Bien-aimé Muhammad, Bénédictions d’Allah sur lui et sa famille….

C’est au cours de cette pérégrination que le Prophète (saws) reçoit la recommandation de cinquante prières quotidiennes (qui, par sa demande et sur le conseil de Moïse qu’il rencontre lors de sa « redescente », seront allégées à cinq), voit les trésors de la Miséricorde divine accordées à sa communauté et découvre les privilèges qu’il a reçu par rapport aux autres envoyés ; voici un extrait :

«… Si j’ai vraiment parlé à Moïse, Je lui ai parlé de derrière un voile sur le Mont Sinaï, et Je t’ai parlé sur le Tapis de la Proximité, sans voile… si j’ai accordé à Solaymân (Salomon) un grand royaume, J’ai fait pour toi de la terre une mosquée et la Terre est pure. Si J’ai donné à Dâwoud (David) les Psaumes, eh bien, Je t’ai donné les sept de la Louange et le Coran Sublime, dans lequel se trouve la Sourate de la « Fâtiha », la sourate « la Vache » et la Sourate « la famille d’Amrân » et aucun de ta communauté ne les lit sans que Je lui pardonne ses péchés, même s’ils sont semblables à l’écume de la mer ou s’ils sont du nombre des grains de sable. Et si J’ai créé Aïssa (Jésus) de Ma Parole, eh bien, J’ai dérivé pour toi un nom d’entre Mes Noms, et J’ai placé ton nom avec Mon Nom. Aucun serviteur ne dit : «Il n’y a pas de dieu que Dieu sans qu’il dise « Muhammad est le Messager de Dieu… »

Les notes en italique sont extraites du « Voyage et l’Ascension nocturnes du Prophète Muhammad » paru aux éditions Albouraq.

Asfiyahi.Org

Dimanche 17 Juin 2012 - 13:38



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.