contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire


Album Demb ak Tay, dans les sensations du « give in back »


PICCMI.COM - Quand Cheikh Tidiane Tall, Idrissa et Dembel Diop fusionnent leur expérience musicale, c’est pour offrir un concept différent dans le genre et audacieux dans la forme. Une démarche qui se tire du lot de l’univers musical sénégalais.




Album Demb ak Tay, dans les sensations du « give in back »
Il ne s’agit pas seulement de faire une musique dans le genre local à l’instar du mbalax et ses marques, avec des instruments modernes. La musique, pour le groupe Demb ak Tay, est passée à des dimensions plus intenses où la jonction de sonorités traditionnelles et modernes s’impose. C’est une idée novatrice et intégratrice, qui accompagne un assaut artistique.
Dans l’ambiance des reprises des titres d’antan, Cheikh Tidiane Tall et Idrissa Diop renouvellent des airs d’anthologie aux côtés de Dembel, un jeune féru dans son domaine. Ce mélange peut être plus qu’une simple démarche musicale, c’est aussi un besoin de faire revivre les sensations naturelles du Sénégal des profondeurs. «C’est le Give in Back qui fait le reflet de l’album. Et c’est une manière de faire vivre une sorte d’affection conjuguée au passé et avec ce naturel qui touchent les mélomanes», révèle Idrissa Diop dont la voix a revisité «Birame Yacine Boubou» et «Laguiya», deux titres phares d’El Hadji Badara Mbaye Kaba et du grand orchestre du sahel. Le concept acoustique ainsi que le jazz à côté d’un mbalax soft font les grands tempos de l’album Demb Ak Tay composés de 11 titres et déjà disponible sur le marché.
Il faut dire, d’autre part, que l’ambition est de taille. Pour ces artistes expérimentés, il s’agit de donner aux jeunes artistes une vitrine qui puisse les intéresser au legs des anciens. Et de les initier dans une voie toute faite pour faire de la bonne musique.
«Au Sénégal, on privilégie le rythmique alors que le mbalax n’est pas la seule sonorité valable. Il y a une musique plurielle qu’on peut exploiter d’autant qu’on a beaucoup d’ethnies», affirme Cheikh Tidiane Tall.
Pour lui, la musique a ainsi pris du recul au niveau de la qualité et c’est une invite à revenir à sa première vocation qui doit avoir une approche universelle. «Nous ne prétendons pas changer le cours des choses. Mais il est nécessaire, maintenant, de repenser à la façon de faire de la musique», ajouta Dembel Diop.
Et c’est pour marquer un tournant important à partir de ce premier vol du projet musical Demb Ak Tay qu’ils comptent perpétuer.
Diouma Sow Thiam




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.




Facebook

TWITTER

      




LES ÉMISSIONS DE PICCMI WEBTV