contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Alioune Sarr : “Le Cng ne reconnait pas Bombardier comme roi des arènes”





Alioune Sarr : “Le Cng ne reconnait pas Bombardier comme roi des arènes”
Jusqu'à aujourd'hui, le Comité national de gestion (Cng) de lutte ne reconnait que Manga II comme “roi des arènes”. Ni “Tyson”, ni “Bombardier”, encore moins “Yékini” ou “Balla Gaye 2” ne l'ont été aux yeux du Cng, soutient le Dr Alioune Sarr, président du Cng, qui était l'invité du club de la presse. «Dans tous les sports, c’est la structure dirigeante qui doit attribuer un titre (de “roi des arènes”). Manga 2 a été désigné “roi des arènes” au terme d'un tournoi organisé en 1982 qui l'a vu battre après deux éditions Mor Fadam. Manga 2 avait l'obligation de mettre son titre en jeu tous les trois mois. Aujourd'hui, c’est un titre qui est attribué par les journalistes. Est-ce à dire que celui qui a battu le meilleur est meilleur que tout le monde ? Après la défaite de Yékini face à Balla Gaye 2, la question se pose de savoir est-ce que celui qui a battu un lutteur resté 10 ans sans perdre est meilleur que ce dernier ? Il faut que les lutteurs aient le courage de s’affronter, malheureusement, il y a beaucoup de considérations non sportives», déplore-t-il.

«Nous avions réfléchi lors des magistères de Youssou Ndour (Culture) et Mbagnick Ndiaye (Sports) pour voir comment organiser un grand tournoi. Nous n’avons pas encore trouvé la bonne fibre financière pour les pousser à accepter. On y arrivera. C’est un titre officieux qui n’émane pas de nous. Nous allons organiser des tournois nationaux pour voir comment attribuer le titre si les moyens sont là», ajoute le Président du Cng.


Mercredi 5 Août 2015 - 11:23



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.