contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Alors qu'il sollicitait une autorisation de sortie du territoire de 15 jours : Bibo délesté de son passeport





Alors qu'il sollicitait une autorisation de sortie du territoire de 15 jours : Bibo délesté de son passeport
PICCMI.COM- Alors qu'il avait saisi la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei) d'une demande d'autorisation de sortie du territoire pour quinze jours, Bibo Bourgi a été sommé par ladite Cour de restituer son passeport qui lui avait été remis.

Les proches de Bibo Bourgi n'ont qu'à prier pour ce dernier. A en croire Libération, il y a de cela quelques jours, le présumé complice de Karim Wade avait introduit une demande devant la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei). Ce, aux fins de retourner en France pour quinze jours, le temps de subir des consultations post opératoires. Non seulement la Crei n'a pas encore statué sur cette demande mais elle a posé un acte radical, la semaine dernière. Bibo Bourgi a été sommé de restitué son passeport qui lui avait été remis lorsqu'il devait se rendre en France pour un mois, après autorisation de la Crei. Ce qui a été fait.

Pourtant, l'urologue et le cardiologue, qui avaient consultés Bibo Bourgi, avaient souligné que ce dernier devrait revenir en France, au plus tard fin février, pour des soins complémentaires. Mais, aujourd'hui que le passeport de Bibo a été "repris" par la Crei, il est presque évident que la seconde autorisation de sortie qu'il sollicitait ne connaîtra pas de suite favorable. Or, des proches de Bibo soulignent que ce dernier est "en danger de mort", pour dire le moins.



Mercredi 4 Mars 2015 - 08:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.