contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Aly Ngouille Ndiaye sur "Carte sur Table : Les réponses à tous les sujets d’actualité au menu d’une émission



Le ministre de l’Intérieur Aly Ngoulle Ndiaye a profité de son invitation à l’émission "Carte sur table" sur le plateau de la 2Stv pour répondre à plusieurs questions d’actualité nationale. La question du processus électoral, celle des cartes biométriques de la Cedeao, celle de la sécurité publique, du vol de bétail étaient entre autres sujets abordés.



Il a, d’emblée précisé qu’il "n’y a pas un ministère facile sauf que le ministère de l’Intérieur a plus d’actions politiques et d’actions publiques », avant de renseigner que c’est 30 minutes avant la publication de la liste que des membres du gouvernement qu’il sera au ministère de l’Intérieur.

Revenant sur l’incident de Nguet Ndar avec la mort par balle du jeune pêcheur, Aly Gouille Ndiaye a informé que les autorités locales, les responsables politiques ont fait tout ce qui doit être fait. "Mais, explique-t-il, c’est quand la situation a failli dégénérer que j’ai fait le déplacement à Saint Louis. Et sur place un certain de nombre de mesures ont prises en vue d'apaiser la tension qui était vive. Et après les deux présidents (Mauritanien et Sénégalais) avaient pris la question en charge". "Pourtant auparavant, s’empresse-t-il, le chef de l’Etat disait en conseil des ministres que le bétail ne connait pas de frontière. J’ajoute aussi que le poisson ne connait pas de frontière".
Abordant la question de restriction des libertés notamment avec l’interdiction des manifestations, le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye a fait une révélation qui a surpris plus d’un téléspectateur. Il a fait savoir que malgré tout ce bruit autour de cette question, "seules 2% des manifestations publiques n’ont pas été autorisées au Sénégal". Mieux, annonce-t-il "on est en train de travailler sur l’arrêté Ousmane Ngom pour que d’ici fin 2018, courant 2019 cette restriction soit levée"

"Le Sénégal a dépassé le stade de voler des élections"


Selon Aly Ngouille Ndiaye, avant d’aller aux élections législatives de 2017, plus de 5 millions 100 mille cartes ont été produites et 83 % des cartes ont été distribuées. "Le dernier rapport a décelé des erreurs (1 à 2%), certes, mais elles ne remettent pas en cause la fiabilité du fichier. Les rectifications sont en train d’être faites. Cela, afin de permettre à chaque sénégalais d’avoir sa carte biométrique. A cela, il faut ajouter plus 70.000 cartes d’identités produites mais qui n’ont pas des informations leur permettant d'être sur les listes électorales. Une fois les inscriptions sont ouvertes, ces Sénégalais peuvent aller s’inscrire avec leur carte d’identité nationale pour avoir une carte d’électeur s’ils veulent voter".

"A cet sujet, d’ailleurs, rassure-t-il, j’ai instruit la Direction de l’Automatisation du Fichier (DAF) d’ouvrir les inscriptions afin de faire enrôler tous ceux qui n’ont pas eu de carte d’en disposer et qu’à partir du mois d’août qu'on procède à la distribution des cartes et ce,jusqu’au mois de décembre.

" Je ne peux pas garantir que chaque sénégalais aura sa carte mais toutes les cartes seront imprimées avant d'août", promet-il.

Répondant aux plus sceptiques sur la transparence des élections, le ministre de l'Intérieur se veut catégorique: "le Sénégal a dépassé le stade où l'on peut voler une élection ou faire un quelconque bourrage des urnes".

Le ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye révèle en outre que la production des cartes biométriques ont coûté jusque-là au Sénégal 20 milliards. "A l'heure où nous parlons, nous n’avons pas dépassé les 20 milliards pour la production des cartes biométriques de la Cedeao et une carte a coûté au Sénégal 5000 Fcfa, alors que les cartes de 2006, nous a coûtés 30 milliards". Une façon de rectifier tous ceux qui ont avancé que cette opération a coûté au Sénégal 52 milliards.

Insécurité dans les centres urbains

Se prononçant sur la question de l’insécurité, le ministre de l’Intérieur reconnait la recrudescence de l’insécurité ces derniers temps comme en atteste le dernier rapport de la police. "Toutefois, rappelle-t-il, depuis l’accession de Macky Sall au pouvoir, il y a de recrutements presque chaque année et les moyens sont renforcés. D’ici 2019 plus de 3000 policiers et gendarmeries seront recrutés dont 1400 policiers prévus pour cette année. L’examen est déjà fait. A ceux-là, il faut ajouter 5000 policiers de secours". Il annonce dans la foulée, la multiplication des patrouilles.

A propos des bouchons notamment à Dakar, Il a estimé que c’est un problème de comportement qui serait à l’origine des embouteillages. A cela, il ajoute comme cause de cette situation, l’occupation illégale de la voie. Le ministre de l'Intérieur a prôné comme remède le transport de masse. "Il faut que les Sénégalais acceptent le transport de masse", suggère-t-il.

Insécurité dans le monde rural avec le vol de bétail

"Ce que je peux dire, le président Macky Sall avait promis de prendre en charge la question. C’est ce qui a occasionné la révision du code de l’élevage avec le renforcement des peines. (…). Il (code de l’élevage) a été révisé pour une deuxième fois avec le durcissement des peines. Le maillage du territoire par les forces de sécurité est également devenu effectif sur le terrain", a-t-il rassuré.

Cas des réfugiés mauritaniens

"Je comprends un peu ce qu’il dit. Si vous avez des cartes de refugiés, les forces de sécurités ne peuvent pas vous refugier cela. En tout cas tant que je suis au ministère de l’Intérieur celui qui vous refuge ce droit, il aura affaire avec nous", a-t-il promis.

Politique

Aly Ngouille a formellement démenti de suivre un politique en déplacement à l’intérieur du pays. "Nous on ne suit pas un opposant. Je ne vois même pas la raison de suivre un politicien. Ce dernier doit pouvoir identifier facilement celui qui le suit et de le faire retourner. En tout cas, si c’était moi, celui qui me suit, va être vite identifié avant de le faire retourner. Mieux, à l'heure des nouvelles technologies, on n’a pas besoin de suivre un politicien. Les technologies sont tellement avancées qu’on peut savoir là où il se trouve. Mais il faut qu’on accepte que les forces de sécurités fassent leur travail de sécurisation aussi car dès qu'il se passe quelque chose ce sont aux forces de sécurité qu'on appelle".

Et à tous ceux qui veulent l’écarter de l’organisation des élections, il se veut clair : "Je crois à tout ce que je vous ai dit. Je fais tout pour inscrire mes militants sur les listes électorales et les faire voter le jour J. Mes compétences s’arrêtent là. Nous sommes dans un stade où la politique ne peut pas prospérer. Un ministre a organisé des élections et il les a perdues. Pour l’organisation des élections, personne ne peut écarter le ministère de l’Intérieur. A moins qu’on désigne un ministre chargé des élections. Je n’ai pas vu un ministère de l’Intérieur truquer les résultats des élections au Sénégal".

S’agissant du statut du chef de l’opposition, Aly Ngouille renvoie la balle aux partis politiques de l’opposition qui n’arrivent pas à s’entendre sur la question. « Nous avons demandé aux acteurs de discuter mais ils n’arrivent pas à s’entendre après 16 réunions. Les législatives sont derrières nous, s’ils n’arrivent pas toujours à s’entendre, on va aux législatives en 2022", a-t-il prévenu, avant d’annoncer que le chef de l’Etat recevra les acteurs du dialogue politique, ce lundi, peut-être, il va donner son opinion.

Sur les couacs des législatives, il a démenti que 7000 ordres de missions n'ont pas été délivrés. Et d'ailleurs, pour plus plus de transparence à ce sujet, Aly Ngouille Ndiaye annonce que les militaires et les civils vont voter le même jour. Car, soutient-il,"c’est plus simple même si c’est un couteau à double tranchant».
A propos de la déclaration des rapports financiers des partis politiques à chaque fin d’année. Le ministre de l’Intérieur de répondre : "Si on applique cette loi, on passera de 298 partis à zéro parti au Sénégal parce qu’aucune formation politique ne dépose son bilan financier à chaque 31 janvier".

Bulletin unique
Toujours pour la transparence des élections, il écarte toute de bulletin unique car martèle-t-il : "Notre démocratie a dépassé le stade de certains débats inutiles".

Selon Aly Ngouille Ndiaye, les acteurs du bulletin unique, ce sont les démocraties nouvelles. "Ce sont ceux qui ont organisé des conférences nationales", renseigne-t-il, avant de soutenir qu'il " n'est pas encore prouvé que le bulletin unique soit moins cher que le bulletin pluriel". "En tous cas, précise-t-il, jusqu’à 15 candidats, le bulletin unique est plus cher que le bulletin pluriel. Il s’y ajoute que beaucoup d’entre nous au Sénégal n’ont jamais pris un stylo entre leurs mains".

Processus électoral :

"Il y a des accords et des points de désaccords. Le rapport sera présenté au président qui prendra une décision ; soit la question sera posée au parlement conformément aux dispositions de la constitution ou il (président de la République) prendra une décision".

Affaire des touristes espagnoles "violées" :

"Quand j’ai appris la nouvelle, je l’ai d’abord condamné, en tant que père de famille. Je n’ai même pas fais une action en tant ministre de l’Intérieur. Mais c’est la gendarmerie qui a ouvert une enquête sur le champ. Après la prise de leur filiation, les gendarmes enquêteurs les ont demandées d’aller à l’hôpital pour se faire consulter. Les deux femmes ont refusé, seule l’une a voulu se faire consulter, mais le rapport du médecin n’a décelé aucune trace de viol. C’est ainsi que j’ai fait une sortie pour dire que c’est une histoire qui ne tient pas débout", a-t-il rappelé.

PiccMi.Com

Lundi 26 Février 2018 - 02:14



Réagissez à cet Article

1.Posté par noemie le 28/02/2018 19:55

Après 4ans de mariage je suis tombée enceinte JE VOUS FAIT UN TÉMOIGNAGE MIRACULEUX Salut je m'appelle Noémie et je voudrais partager une histoire incroyable que j’ai traversée il y a de cela 3 ans. Juste après le mariage mon mari et moi avions décidé d’avoir un enfant, sans savoir que nous nous sommes engagé dans un problème sans fin, 2 ans après le mariage je n’arrivais toujours pas à tomber enceinte ce qui commençais sincèrement à nous inquiéter, dans la troisième année mon mari a décidé que je suive des traitements appropriés dans différent centre de santé sans aucun résultat. J’étais complètement désespérée. Mais par la grâce de Dieu l'une de mes amies qui avait eu ce genre de problème et dont elle a eu satisfaction par le biais d'un ... nommé HOUNON AZE GUÉRISSEUR TRADITIONNEL ( chercheur en Médecine Africaine ). Au premier abord lorsqu'elle m'avait parlé de ce Mr je croyais pas j'avais des doutes et un peur et ne savais m'engager ou pas mais au fur des jours vu ma situation elle insiste à ce que j'aille faire au moins la connaissance du maître en question, j’en ai parlé à mon mari et c’est de la que nous avions décidé ensemble de contacter se monsieur pour le même problème, et c'est comme cela que je suis heureuse aujourd'hui en vous parlant.Le maître nous a donné des recommandations à suivre après un rituel effectué par lui-même et des tisanes à base des plantes, c’est là il nous a donné un délai de 3 mois, je vous assure qu’au bout d'1 mois j’ai commencé à avoir des nausées et j’ai immédiatement effectué un test de grossesse qui s’est révélé positif.Mon mari étais très content et moi aussi J’ai retrouvée la joie de vivre grâce au maître et je vous le recommande vivement si vous aviez le même problème ou d'autres. Vous pouvez le contacter sur DAH AZE HOUNON, GUÉRISSEUR TRADITIONNEL (chercheur en Médecine Africaine) Tel: +229 66 54 77 77 whatsapp: +229 66 54 77 77

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.