contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Année scolaire : Macky Sall lance un appel à la sérénité





Année scolaire : Macky Sall lance un appel à la sérénité
Le chef de l’Etat Macky Sall a lancé, mercredi en Conseil des ministres, un appel à tous les acteurs du système éducatif pour que l’année scolaire se déroule dans la sérénité, au moment où le ministre de l’Education nationale et des syndicats d’enseignants ne parlent pas le même langage au sujet de la date de la rentrée.

La rentrée scolaire 2014-2015 est fixée au lundi 29 septembre pour le personnel administratif et enseignant et au mercredi 8 octobre pour les élèves, selon le ministère de l'Education nationale.

Mais pour le Grand cadre des syndicats de l'enseignement (GCSE), la prochaine rentrée scolaire "doit être fixée au mercredi 1er octobre 2014 et pas avant", conformément aux dispositions de la loi délimitant le calendrier scolaire.

Mercredi en conseil des ministres, abordant le point sur la rentrée scolaire 2014-2015, le chef de l’Etat, ''a lancé un appel à tous les acteurs du système éducatif pour que l’année se déroule dans la sérénité, facteur de consolidation d’une école de la réussite et de l’excellence’’, rapporte le communiqué du conseil des ministres.

A cet égard, Macky Sall ‘’a exhorté le gouvernement à œuvrer, sans relâche, pour le renforcement du dialogue social inclusif dans le secteur éducatif, notamment avec les syndicats d’enseignants’’.

Le chef de l’Etat a demandé au Premier ministre ‘’de veiller au respect des engagements conclus par l’Etat avec les syndicats d’enseignants et à la bonne application du protocole d'accord signé avec le grand cadre des syndicats d’enseignants, le 17 février 2014, tout en garantissant aux élèves des enseignements et apprentissages de qualité’’.

Dans le communiqué toujours, Macky Sall ‘’a, par ailleurs, engagé le gouvernement, à hâter l’exécution du programme de construction et de réhabilitation des infrastructures scolaires afin d’atteindre l’objectif de zéro abri provisoire à l’horizon 2017’’.

Abordant ‘’la nouvelle dynamique de modernisation’’ du système éducatif, le président de la République ‘’est revenu sur les assises nationales sur l’éducation engagées, le 28 août 2014, dans le cadre de la construction d’une nouvelle école de la République orientée vers le renforcement continu et soutenu de la culture scientifique, technique et technologique’’.

Macky Sall a réaffirmé, à cet égard, ‘’la priorité spéciale qu’il accorde à la formation professionnelle dans le renouveau du système éducatif sénégalais, à travers notamment, la création, dans les plus brefs délais, de nouveaux lycées professionnels spécialisés sur l’étendue du territoire national’’, lit-on dans le communiqué.

Il a demandé au gouvernement ‘’de mener des actions résolues pour accélérer le processus de modernisation des écoles coraniques, à travers le Projet d’appui à la modernisation des daaras (PAMOD), lancé depuis novembre 2013, avec un financement de la Banque islamique de développement (BID) de 10 milliards de FCFA’’.

Le président de la République a, par ailleurs, ‘’engagé le gouvernement à veiller, en relation avec les partenaires du système éducatif, au respect du calendrier scolaire, à la transparence des procédures de recrutement des enseignants, ainsi qu’à l’amélioration notable de la qualité de leur formation initiale et continue’’.

Le chef de l’Etat a exhorté le gouvernement à ‘’renforcer les moyens d’actions et de contrôle des inspections d’éducation en vue d’assurer l’évaluation périodique des enseignants et de la vie scolaire’’.

Il a en outre demandé au gouvernement ‘’d’accorder une attention particulière à la gestion prévisionnelle des emplois et compétences dans le secteur de l’éducation’’.

Macky Sall a également exigé du gouvernement ‘’de prendre en considération l’impératif stratégique d’adapter les curricula d’éducation et de formation aux opportunités de développement de l’économie numérique, tout en insistant sur la mise en œuvre d’un Plan national d’intensification de l’informatisation des établissements scolaires’’.

Aps


Jeudi 18 Septembre 2014 - 08:38



Réagissez à cet Article

1.Posté par professeur le 19/09/2014 06:36

C'est inimaginable des gens qui viennent investir au sénégal?
Il faut tout faire, tout dire pour qu'ils cessent.
Le sénégal ne doit vivre que de dons, il ne mérite pas que des investisseurs viennent developper le pays.
Que fait la police et le gouvernement.
Que des hommes politiques sénégalais volent l'argent du pays et aillent l'investir en europe d'accord, mais que des européens viennent investir dans ce pays alors là non.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.