contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Arrivederci !



Le titre mondial est vacant ! Battue par la Slovaquie (3-2), l'Italie, tenante du titre, est éliminée du Mondial. C'est la 2e fois dans l'histoire que le champion sortant ne passe pas le 1er tour après la France en 2002. Les Slovaques sont qualifiés, comme le Paraguay, premier après son nul face à la Nouvelle-Zélande (0-0).



Arrivederci !
Une grande première ! Jamais dans l'histoire de la compétition, le champion du monde en titre et son dauphin n'avaient quitté la Coupe du monde suivante dès le premier tour. L'Italie et la France partageront cette infamie et si la Squadra a su s'éviter le ridicule du psychodrame vécu dimanche dernier à Knysna par l'équipe de Raymond Domenech, elle achève comme les Bleus cette première phase bonne dernière de son groupe derrière trois équipes qui semblaient pourtant largement à sa portée, le Paraguay, la Slovaquie et la Nouvelle-Zélande ! Jusqu'au bout, la Squadra a pourtant cru au miracle, puisqu'un match nul lui aurait suffi pour arracher son billet pour les huitièmes de finale, mais Pepe n'a pas cadré sa reprise du gauche sur l'ultime touche italienne, renvoyant au pays la formation d'un Marcello Lippi qui n'aura pas su trouver les ingrédients d'un nouveau miracle, deux ans après avoir remplacé Roberto Donadoni à la sortie d'un Euro 2008 en demi-teinte.

Le retour de bâton s'annonce aussi douloureux que celui vécu actuellement par Henry et consorts pour cette génération triomphante de 2006, emmenée par Cannavaro, Gattuso, Buffon ou Pirlo, autant de cadres qui, pour diverses raisons, auront failli en Afrique du Sud, tout comme aura failli une équipe incapable, en dehors peut-être de sa seconde mi-temps face au Paraguay lors du premier match (1-1) et des dix dernières minutes face à la Slovaquie, de développer un jeu collectif digne de ce nom. Les Slovaques, opportunistes à souhait, ont su en profiter pour décrocher une historique qualification pour leur première participation à une Coupe du monde, ils affronteront en huitièmes de finale le premier du groupe E, sans doute les Pays-Bas, tandis que le Paraguay, qui termine en tête du groupe F, jouera sa place en quarts contre le Japon ou le Danemark.


Vittek opportuniste

Les Transalpins seront alors déjà en vacances, la "vieille garde" aura pris sa retraite internationale, les dirigeants du football italien en seront à dresser le bilan d'un fiasco et Cesare Prandelli, comme Laurent Blanc de ce côté de la frontière, sera chargé d'une reconstruction qui s'annonce peut-être longue, tant la relève italienne tarde à venir. Comme a été très longue à venir ce jeudi à l'Ellis Park de Johannesburg la réaction d'une Squadra Azzurra qui, pendant plus d'une heure, n'a absolument rien montré, si ce n'est les carences offensives de sa charnière centrale 100% Juve (ce n'est pas un hasard si la "Vieille Dame" est passée à côté de sa saison...) Cannavaro-Chielini. S'il ne faut que 15 secondes pour voir Di Natale prendre sa chance de loin, le duo oublie complètement Vittek et Hamsik sur la première poussée adverse, la reprise ratée du Napolitain échouant à côté du but de Marchetti (6e).

La charnière est encore aux supplices après cet appel dans son dos du même Hamsik dont le centre pour Vittek est intercepté par Marchetti (15e). La Squadra est à la peine, ne parvient pas à s'approcher du but de Mucha et c'est finalement le plus logiquement du monde qu'elle encaisse le premier but de la rencontre, avec une offrande dans l'axe de De Rossi pour Vittek qui, d'une frappe croisée à ras de terre, ne se prive pas d'en profiter, trompant Marchetti sur sa droite (25e). La Squadra est sonnée et ne trouve même pas les ressources de réagir, Marchetti devant sortir en corner un missile de loin signé Strba (35e). La Slovaquie achève cette première mi-temps par une très belle reprise de volée lointaine de Kucka, au ras du poteau gauche italien.


Un suspense hitchcockien

A la pause, l'Italie est éliminée et Marcello Lippi tente le tout pour le tout en lançant Maggio et Quagliarella aux places de Criscito et Gattuso, puis Pirlo qui succède à Montolivo, juste après la première vraie occasion gâchée par Di Natale devant Mucha (56e). Le Milanais va-t-il être le Messie de cette Squadra moribonde ? Les champions du monde commencent en tout cas à pointer le bout de leur nez, à l'image de Di Natale, qui adresse la première frappe cadrée des siens, bloquée en deux temps par Mucha (62e), et surtout Quagliarella dont la reprise de volée est sortie miraculeusement sur sa ligne par Skrtel (66e). Les Slovaques accusent le coup physiquement mais frôlent le KO en contre, la tentative de Stoch rasant la lucarne de Marchetti (68e). L'inéluctable survient finalement à un quart d'heure de la fin lorsque, sur un corner mal renvoyé, Hamsik sert au premier poteau Vittek, plus prompt que Chielini pour doubler le score (74e) et envoyer les Slovaques au paradis, croit-on alors !

Car c'est le moment enfin choisi par l'Italie pour sortir de sa torpeur et revenir à la marque par Di Natale qui reprend dans le but vide un ballon repoussé par Mucha devant Quagliarella (81e). Le suspense est relancé, l'Italie croit arracher son billet pour les huitièmes de finale lorsque Quagliarella pousse au fond des filets un service de Di Natale, mais le but est annulé pour une position de hors-jeu limite (84e). Les dernières minutes sont étouffantes, puisque si Kopunek... suite à une touche (!), trompe Marchetti d'une pichenette (89e), les Italiens reviennent encore au score par Quagliarella d'une belle frappe en rupture (90e+2). Il reste alors deux minutes de temps additionnel, Pepe rate la balle de match, c'en est fini des champions du monde. Le but de Quagliarella sera donc anecdotique, pour une élimination qui ne le restera pas



Source Sports.fr


M.S.

Jeudi 24 Juin 2010 - 15:55



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.