contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Assemblée nationale : Mansour Sy Djamil ou le troisième pôle





Assemblée nationale : Mansour Sy Djamil ou le troisième pôle
Sauf surprise, Mansour Sy Djamil devrait avoir son groupe parlementaire dans la prochaine Assemblée nationale. Ses affinités devraient lui permettre de rallier à sa cause des députés. Ainsi, avec le Pds et Benno Bokk Yakaar, l’Assemblée nationale devrait compter trois pôles. Et les plus grands perdants ne seront autres que les dissidents libéraux qui risquent de ne pas avoir un groupe parlementaire malgré les manœuvres en vue.



«Ecarté» des listes à la députation de la coalition Benno Bokk Yakaar, dont, il est pourtant membre fondateur, Mansour Sy Djamil peut savourer sa revanche. Avec quatre députés élus, le marabout-politicien devient ainsi la troisième force politique à l’Assemblée nationale. Avec cerise sur le gâteau, la possibilité de former un groupe parlementaire, s’il le souhaite. Il faut dix députés pour former un groupe parlementaire. Même si, au niveau de son parti, on attend les résultats officiels «pour se concerter et se prononcer sur la question», il n’en demeure pas moins que cette idée taraude les esprits à Bes Du Niak. Car, il lui suffit de nouer des alliances avec certains députés qui ne sont pas membres de la coalition majoritaire et du Pds pour avoir son groupe. Ce qui est largement à portée de main.

Pour diverses raisons, la surprise de ces élections législatives pourra, sans doute, compter sur le mouvement Tekki, le Mrds, le Pvd, le Mps/Faxas et pourquoi pas l’avocat El Hadj Diouf qui se sent plus dans la posture d’un opposant que d’un membre de la mouvance présidentielle. Il l’a d’ailleurs démontré avec la législature finissante. Le fondateur de Bes Du Niak a des affinités politiques avec le député Mamadou Lamine Diallo de Tekki et de Mbaye Niang du Mrds qui a glané deux députés. Ils sont tous les trois membres fondateurs des Assises nationales, ensuite de Bennoo Siggil Senegaal et enfin de la coalition au pouvoir Benno Bokk Yakaar. Pour mettre sur pied son groupe parlementaire, la fibre religieuse aidant, Mansour Sy Djamil pourra également s’appuyer sur le député de Mps/Faxas, Khadim Thioune, et aussi des députés du Pvd Serigne Modou Kara Mbacké et sa femme Sokhna Dieng.

Mansour Sy Djamil, qui revendique toujours son appartenance à la coalition au pouvoir, a intérêt à créer son propre groupe parlementaire. D’autant plus qu’être président d’un groupe parlementaire confère des avantages non négligeables. Ce statut lui permet en effet de bénéficier des mêmes avantages que les ministres. Ensuite, le président de groupe parlementaire a un temps de parole plus long, avec la possibilité pour lui de mieux défendre ses idées. Ce qu’il n’aura pas forcément dans le cadre Benno Bokk Yakaar. Ce statut lui offre aussi le droit d’être membre du bureau de l’Assemblée nationale avec à la clé un salaire de deux millions de francs. Ce statut lui permet aussi d’être député de la Cedeao avec un traitement salarial de six millions de francs Cfa.

Avec respectivement 129 et 12 députés, Benno Bokk Yakaar et le Pds sont assurés d’avoir leur groupe parlementaire. Ce qui n’est pas le cas Bokk Gis Gis. Avec seulement 4 élus, Pape Diop et ses camarades vont devoir remuer ciel et terre pour décrocher six autres députés. Ce qui est loin d’être gagné. Ces dissidents libéraux, qui excluaient avant la publication des résultats des élections législatives par la Cour d’Appel de Dakar, toute idée de retrouvailles, même à l’Assemblée nationale avec le Pds, vont chercher ailleurs. Sauf coup de théâtre, Bokk Gis Gis ne pourra compter que sur Djibo Ka, Mamadou Diop Decroix, Demba Diop et Alassane Ndoye. Insuffisant pour former un groupe parlementaire.

Walfadjri

Vendredi 6 Juillet 2012 - 17:32



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.