contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Attaque de Bofa-Bayotte : Le Collectif des cadres casamançais indexe les éléments du Mfdc



En conférence de presse, hier, après-midi, le Collectif des cadres casamançais indexe les éléments du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) d’être les auteurs du massacre des 13 jeunes dans la forêt de Bofa-Bayotte, samedi dernier.



Attaque de Bofa-Bayotte : Le Collectif des cadres casamançais indexe les éléments du Mfdc
« Ce sont des éléments incontrôlés du Mfdc qui ont commis le massacre des 13 jeunes dans la forêt de Bofa-Bayotte. Certainement, ils n’avaient pas pour mission de tuer ; ils ont dû faire peur et cela a dégénéré. Cela peut être un dérapage mais ça ne peut qu’être que le Mfdc. Nous sommes prêts à collaborer avec les autorités pour faire éclater la vérité. Nous sommes en mesure de donner des noms au procureur mais nous sommes dans un Etat organisé. Les renseignements généraux savent ce que nous sommes en train de dire, l’Etat sait bien ce que nous sommes en train de dire", a déclaré Pierre Goudiaby Atépa.
Selon le Collectif des cadres casamançais, la racine du mal est le trafic du bois dans la région, il faut que l’Etat mette fin aux exactions des fossoyeurs de la paix dans la région.
Cette déclaration des cadres casamançais met Abdou Elinkine Diatta dans tous ses états. "Comment ces cadres casamançais peuvent être à Dakar et connaître ce qui se passe dans la forêt en Casamance, à plus de 400 km", s’interroge-t-il étonné.
Après avoir qualifié les cadres casamançais de "fossoyeurs" de la paix, il demande au pouvoir public de les poursuivre pour identifier les coupables de cet acte odieux que le Mfdc a lui-même condamné.


PiccMi.Com

Mardi 9 Janvier 2018 - 07:14



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.